jeudi 26 décembre 2013

Christiane Raffin, le maire de Proveysieux a sollicité un droit de réponse


Faisant suite à l'article paru le 20 décembre 2013, à propos du conseil municipal qui s'est déroulé le 16 décembre dernier, le maire, Christiane Raffin tient à préciser certains points, concernant la phrase : "Coupant cours à tous les débats avec le public et notamment avec les parents d'enfants en crèche, le maire annonçait répondre à la sollicitation votée par la commune de Quaix au printemps 2013, soit une participation supplémentaire de 1845 € pour 3,4 équivalents/temps plein"...
Le maire rappelle que le conseil municipal est l'assemblée délibérante élue de la commune, chargé de régler par ses délibérations les affaires de la collectivité. Les séances du conseil municipal sont publiques ; le public écoute les débats, mais n'y participe pas ; il ne doit ni manifester son approbation, ni sa désapprobation.

Les débats entre élus ont lieu au préalable lors de la réunion de la commission générale au cours de laquelle les questions soumises au conseil sont étudiées. En application de ces règles, le maire, président de séance, n'avait pas à faire intervenir le public dans le débat.

2 commentaires:

Xavier Thiétry a dit…

Tout cela est juste mais il me semble cependant que certains espaces d'expression soient nécessaires.
Sur des grandes questions qui touchent nos conditions de vie, à quel moment le public a t'il sa place dans les débats ?
Les élus représentent avant tout les habitants et ont pour mission de relayer leurs préoccupations.
Les échanges paraissent donc indispensables.
En terme de projet de vie, sur certaines questions importantes, le public doit donc avoir la possibilité de faire remonter ses avis, ses inquiétudes, ses idées, afin que le conseil municipale s'en saisisse.
Face à une mobilisation importante comme celle concernant la crèche, la réunion publique semble par exemple être une bonne instance pour recueillir ces préoccupations afin d'élaborer ensemble un projet commun.
Sans cela, le public risque effectivement de tenter de s'exprimer d'autres manières moins adaptées, lors de conseil public ou par le biais de pétition par exemple.

Nicolas SCOTTO DI MINICO a dit…

Entièrement d'accord avec le commentaire de Xavier.
Le conseil municipal est là pour le bon fonctionnement du village et pour le bien être de ses habitants. Il doit par conséquent au minimum écouter et tenir compte des préoccupations de ses habitants.