vendredi 17 mai 2019

Célébrer le "Made in Chartreuse" du 23 au 25 mai à Saint laurent du Pont

Du 23 au 25 mai venez découvrir les savoir-faire et talents du territoire à Saint Laurent du Pont, sur le Salon Territoire Chartreuse.

Organisée par l’agence évènementielle chartrousine "Déplacer les montagnes" en partenariat avec le groupe Dauphiné Média et avec le soutien de la Communauté de Communes Cœur de Chartreuse et du Parc de Chartreuse, la première édition du Salon Territoire Chartreuse aura lieu sur le site de la Salle du Revol de Saint Laurent du Pont, du 23 au 25 mai et regroupera près de 90 exposants et participants !

Trois jours d’exposition, de conférences, de rencontres et d’animations en tous genres pour célébrer le Made in Chartreuse, et permettre aux professionnels comme au grand public de (re)découvrir en accès libre tous les trésors et ressources du territoire.


jeudi 16 mai 2019

Le collectif de parrainage républicain de Quaix en Chartreuse a exposé ses actions

« Ces gens qui viennent en France 
n’ont pas d’autre solution »

Mercredi 8 mai, une douzaine de personnes en lien avec le collectif de parrainage républicain de Quaix en Chartreuse ont participé à une réunion. Elles ont échangé et témoigné à propos de leurs actions d’accompagnement d’étrangers récemment venus en France.

PRADA, GUDA, OFII, Procédure Dublin, OFPRA, CDNA : pas facile, même pour un citoyen français, de comprendre les énoncés et la logique de certaines décisions administratives et politiques. Ces sigles désignent les étapes que doivent parcourir les demandeurs d’asile, pour parvenir à trouver refuge en France. Ils sont censés définir et encadrer les aventures et drames humains de gens fuyant guerres, tyrannies, exactions religieuses, racisme, famines ou épidémies. Ils ponctuent les parcours, d’une file d’attente à un guichet, d’un guichet à un bureau, jusqu’à l’obtention d’une carte de réfugié ou d’une OQTF (obligation de Quitter le Territoire Français). Rien n’est simple dans ces cas de migrations forcées. La géopolitique du malheur se déplace d’année en année. En 2016, beaucoup de gens venaient de Syrie et du Kosovo. En 2018, les gros contingents, parmi les 1 200 demandeurs d’asile répertoriés en Isère, venaient de Guinée Conakry et du Nigeria.

Michelle participait à la réunion. Militante à l’ADA (Accueil Demandeurs d’Asile) depuis 10 ans, son constat est sans appel : « D’année en année, les règlements de l’administration française deviennent de plus en plus complexes et contraignants. L’asile est confondu avec la problématique du flux migratoire. Il y a une volonté politique de ne plus accueillir, de rendre les conditions de vie des réfugiés indignes. Le gouvernement s’imagine que les gens ne viendront plus, et c’est complètement illusoire, parce que ces gens qui viennent en France n’ont pas d’autre solution ».


Didier Sartor - Article Dauphiné Libéré - Dimanche 12 mai 2019

mercredi 15 mai 2019

Une circulation plus restrictive pour les véhicules utilitaires et les poids lourds sur dix communes de la METRO, dont Saint-Egrève

Vous aviez sans aucun doute repéré les deux panneaux posés en bordure de la route départementale de Proveysieux. Pudiquement cachés par un grand plastique noir ils ont été dévoilés en ce début du mois de mai nous informant que la ZFE de la Métro était mise en place.
Panneau sens sortie Proveysieux

ZFE kézako ?! Explications...

La ZFE (Zone à Faibles Émissions) entre en vigueur
Pour l'amélioration de la qualité de l'air, la zone à faibles émissions est entrée en vigueur le jeudi 2 mai dans dix communes de la Métropole.

La Métropole et dix de ses communes mettent en place une « zone à faibles émissions » pour les véhicules de livraison. Objectif : établir une aire géographique dont l’accès est interdit aux véhicules utilitaires et poids lourds les plus polluants. Cette ZFE est applicable depuis le 2 mai à Bresson, Échirolles, Eybens, Grenoble, La Tronche, Poisat, Pont-de-Claix, Saint-Égrève, Saint-Martin-d’Hères et Saint-Martin-le-Vinoux.
Concrètement, les poids lourds et véhicules utilitaires possédant une vignette Crit’Air 5 sont interdits dans la zone, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Les Crit’Air 4 seront ensuite concernés à partir de 2020, les Crit’Air 3 à partir de 2022 et les Crit’Air 2 en 2025. À cette date, seules les vignettes Crit’Air 1 et les véhicules électriques seront autorisés dans la zone à faibles émissions.
Panneau sens entrée Proveysieux
.

En février 2020, la ZFE sera élargie à 18 autres villes de l’agglomération, dont Quaix en Chartreuse. « Ce qui en fait le périmètre, en nombre de communes, le plus important de France, souligne Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole.
Le transport de marchandises représente en effet 33% des particules fines et 48% des oxydes d’azote émis par le secteur des transports. Pour mémoire, la pollution de l’air serait responsable de 114 décès prématurés chaque année dans l’agglomération. Selon ATMO Auvergne-Rhône-Alpes,
Un panneau non encore dévoilé !
la mise en place de la ZFE dans les 28 communes devrait permettre une baisse de plus de 70% des émissions de dioxydes d’azote d’ici 2026, de plus de 50% des émissions de particules fines et près de 40% des gaz à effet de serre.

Détails sur le site de la METRO.
...avec la vidéo pour les nuls ! 

lundi 13 mai 2019

Christian Fontaine Vive Roux nous a quittés


C’était le 1er mai à Proveysieux, jour de la fête annuelle, et une bien triste nouvelle s’est vite répandue : Christian Fontaine Vive Roux nous a quittés. Subitement le soleil qui brillait avantageusement et enchantait la fête s’est caché derrière les nuages.
Pour beaucoup d’habitants du village cette disparition soudaine a été un choc. Pour sa famille, ses proches, la fin d’une époque joyeuse parmi les siens. Par pudeur, on parle souvent des personnes qui partent au terme d’une longue maladie… Dans le cas de Christian, c’est la brièveté de sa disparition que chacun retiendra.
Aîné d’une famille de six enfants, Christian est né en février 1953. Il a commencé sa carrière professionnelle grenobloise chez Neyrpic où son métier lui imposait de nombreux déplacements en France et à l’étranger.
 
Après sa rencontre avec Marie-France, qui allait devenir son épouse en 1979, il s’installe à Proveysieux et fonde une famille. François naît puis Laurianne, et l’envie de trouver une vie professionnelle plus stable pour être auprès des siens. Il trouve un emploi à l’ESAT Sainte Agnès auprès de travailleurs handicapés, puis à ESTHI à Saint Martin d'Hères où il a fait toute sa carrière en tant qu’éducateur technique spécialisé toujours avec des travailleurs handicapés, une belle occasion d’aider les autres, une valeur qu’il aimera partager en toute humilité jusqu’au terme de sa vie. Alice et Audrey sont venues agrandir cette famille, puis une nouvelle génération qui, tous ensemble, feront le bonheur du couple. Il était grand-père de 11 petits-enfants, de 10 ans à 8 mois.
 
Christian s’est toujours beaucoup investi dans les associations du village, toujours volontaire pour participer à l’organisation d’une fête auprès de ses amis de l’Amicale, toujours présent pour aider à cette vie associative si précieuse à Proveysieux.
Il n’exerçait pas ses talents d’organisateur comme il pouvait le faire au Verger conservatoire, mais quelles que soient les tâches, il les assurait discrètement, efficacement, toujours avec plaisir.
 
Pendant 20 ans, il a aussi beaucoup œuvré pour le développement de l’association du Verger Conservatoire sachant organiser le travail, fédérer l’équipe de copains, toujours dans la bonne humeur et la joie, avec discrétion et efficacité.
Lorsque l’idée de la construction du four de Pomarey a germé en 2015, il a immédiatement adhéré au projet, avec beaucoup d’enthousiasme et a beaucoup donné de son temps pour la construction de ce bâtiment lors de l’été 2016, un four désormais bien utilisé lors des fêtes et rencontres. Son empreinte y restera gravée.

Rendez-vous les 25 et 26 mai pour un comptage d'oiseaux de votre jardin

Le Comptage national des oiseaux des jardins, c'est bientôt ! Oui mais c'est quoi ? On vous explique. Pour la septième année, la LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) vous invitent à participer au Comptage national des oiseaux des jardins.

De quoi parle-t-on ?
Il s'agit d'une opération nationale durant laquelle vous êtes invités pendant une heure à compter les oiseaux qui visitent votre jardin. Vous pouvez également les compter dans un parc public. Cette opération se fait également en janvier, chaque année.

C'est quand ?
Le dernier week-end de mai, les 25 et 26 mai 2019.

Et à quoi ça sert ?
Ces données, récoltées lors de cette opération de science participative, permettent aux scientifiques d'en savoir plus sur les oiseaux qui visitent les jardins durant la période de nidification.

Comment participer au comptage ?
Inutile d'être un(e) expert(e), il suffit simplement d'avoir un peu de temps (une heure), d'aimer regarder ce qu'il se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile ! Et pas de panique, des fiches espèces sont disponibles pour vous aider à reconnaitre les principales espèces qui visitent les jardins.
Choisissez un jour de comptage, soit le samedi 25 mai, soit le dimanche 26 mai.
Trouvez le lieu. Un jardin public ou privé, en ville ou à la campagne. Un balcon convient également.
Observez et notez durant 1 heure tous les oiseaux qui visitent le lieu. A vous de choisir le moment qui vous convient. Attention il faut compter uniquement les oiseaux qui se posent dans le jardin, pas ceux qui ne font que le survoler, à l'exception des hirondelles et des martinets, qui se posent rarement.
Saisissez ses observations sur le site de l'Observatoire des oiseaux des jardins : oiseauxdesjardins.fr.

Une question ?
Si vous avez un problème relatif à l’utilisation du site, n’hésitez pas à consulter le site Internet, qui vous accompagnera pas à pas dans la résolution de vos problèmes.
Pour toute autre demande, l’équipe de l’Observatoire est à votre disposition et joignable par mail. L’année dernière, les stars des jardins étaient le moineau domestique, la mésange charbonnière et le merle noir. Et cette année qui sera sur le devant de la scène ?

samedi 11 mai 2019

Une formation "Faites vos graines" organisée par le Parc de Chartreuse

La 3éme édition de "Faites vos graines" est lancée ! 
Elle débutera le samedi 18 mai à Saint Ismier.

Cette formation en 3 volets a pour objectif de favoriser la production de graines et semences locales, adaptées à la Chartreuse. Elle s'inscrit dans l'opération "Redécouverte du patrimoine maraîcher, fruitier, céréalier et ornemental de Chartreuse".
Ces trois journées seront animées par un professionnel du Centre de Ressources en Botanique Appliquée (CRBA).
Un engagement pour les 3 journées vous est demandé.
Les dates : les samedis 18 mai, 14 septembre et 12 octobre 2019
Inscription gratuite dans la limite de 25 personnes.
Merci de contacter l’accueil du Parc, par mail à accueil@parc-chartreuse.net ou au 04 76 88 75 20.
Demande d’inscription et réponse au plus tard le 16 mai 2019

vendredi 10 mai 2019

Le Troc Plantes du Panier Proveyzard, c'est samedi 11 mai à partir de 10h30 devant la salle des fêtes de Proveysieux à Pomarey

Le Panier Proveyzard vous invite à son traditionnel Troc Plantes samedi 11 mai à partir de 10 h 30, dans la cour de la Salle des fêtes de Pomarey.
 

Si vous disposez de plantes, semis, boutures excédentaires et que vous souhaitez les échanger, peut-être trouverez-vous la plante, fleur ou graine que vous recherchez depuis longtemps...
Ce qu’on peut échanger : des semis, des boutures, des bulbes, des rhizomes, des plants de légumes, des graines, des plantes d’intérieur, grasses, des outils, des livres, des revues, des pots, etc.
Vous êtes les bienvenus même si vous n’avez rien à échanger !
 

Ce moment d’échange se poursuivra vers midi par un moment convivial, avec un repas partagé autour du four à pain. Apportez vos préparations à cuire ! 
Ouvert à tous, adhérents ou non.
 

Et nous en profiterons pour fêter les 10 ans du Panier, on vous attend nombreux !

jeudi 9 mai 2019

Pollution et destruction d’une zone humide en Isère : une condamnation exemplaire de la société LAFLEUR et de son gérant

 Dans le domaine de environnement, les résultats sont souvent décevants. Mais des fois ça paye comme vous pouvez le constater...
***********************************


Depuis 2010, la société LAFLEUR stocke de façon illégale, contre rémunération, des déchets sur un site naturel présentant de nombreux enjeux écologiques, sur le territoire des communes de La Pierre et Champ-près-Froges en Isère. Plus de 70 000 tonnes de déchets, non triés et mélangés, ont ainsi été accumulés en lit majeur de la rivière Isère. Le Tribunal correctionnel de Grenoble a condamné le lundi 6 mai 2019 la société à 43 000 euros d’amende et son gérant à 1 an d’emprisonnement (dont 6 mois avec sursis).

La FRAPNA Isère s’est battue pendant de longues années pour faire cesser les agissements de cette société, qui sont d’un autre temps. Pendant 8 ans, la SARL LAFLEUR a en toute illégalité - en dépit de toutes les démarches de l’administration visant à obtenir une régularisation de la situation - dégradé fortement le milieu naturel, en le polluant et remblayant des zones humides, dans le seul but de réaliser des bénéfices, tout en vantant sur son site internet son respect de l’environnement et la qualité de ses procédés. Plus de 48 000 m3 de déchets et de matériaux, stockés sur une surface de 13 000 m2, avec des hauteurs de remblai allant de 2 à 4 mètres, ont asséché la zone humide et fortement perturbé le fonctionnement de la zone d’expansion des crues ce qui peut avoir des conséquences sur la sécurité des biens et des personnes. Ce bouleversement de la plaine alluviale de l’Isère compromet toutes ses fonctionnalités (stockage et purification des eaux, régulation des débits, etc.) et menace la biodiversité qu’elle abrite.

Afin d’évaluer l’étendue du dommage environnemental et du préjudice subi par les différentes parties civiles (Symbhi, les communes, le département, l’UNICEM et les associations de protection de l’environnement) le Tribunal a demandé la nomination d’un expert. En attendant les résultats de cette expertise, qui seront exposés le 2 décembre 2019, le Tribunal correctionnel a condamné la société à verser aux parties civiles 149 000 euros de provision sur dommages-intérêts. L’étendue des parties civiles montre que c’est la société tout entière qui ne supporte plus de tels agissements

« Cette condamnation était très attendue par la FRAPNA Isère. Celle-ci est exemplaire, car dissuasive. Nous saluons l’important travail réalisé par le Parquet et les services de Gendarmerie, sans lequel ce dossier n’aurait jamais pu être audiencé. Nous appelons de tous nos vœux la remise en état du site dans les plus brefs délais. Il est urgent d’intervenir : plus le temps passe, plus le dommage s’aggrave. ». explique M. Hue de la FRAPNA Isère.

mercredi 8 mai 2019

Ce mardi, un randonneur en perdition secouru au Néron

Voir brève sur le site du Dauphiné Libéré.

Un randonneur bloqué au Néron dans des barres rocheuses a été évacué par les secours
 

Les Queylards font dans le Bio !

"Croquaix gourmand", c'est le nom de l'association qui vient de se créer à Quaix en Chartreuse, à l'initiative d'une poignée d'habitants soucieux de manger de manière plus saine et locale, une initiative créée il y a maintenant 10 ans sur Proveysieux avec le Panier Proveyzard. Pour ceux qui ne connaissent pas encore le projet, il s'agit de la création d'une association de commandes groupées de produits bio ou locaux.

Autre initiative queylarde, le menu organisé pour la foire du 19 mai sera en grande partie Bio :
Assiette fraîcheur (*), daube à la provençale (*), fromage (*), dessert des parents,  café -thé. 
(*) Plat bio
Tous les bénéfices iront au financement des sorties scolaires des enfants de l'École de Quaix.

mardi 7 mai 2019

La Métro a collecté des vêtements sur Proveysieux




Après l’expérimentation de collecte de vêtements menée à l’automne 2018 - 22 tonnes de textiles collectées en moins de 2 mois -, la Métropole a décidé de reconduire une collecte de textiles dans treize communes du territoire. Ainsi, ce samedi, Thibault Chervaz de Tri Vallées, une entreprise d’insertion basée à Albertville en Savoie qui a conventionné avec la METRO, était présent devant la salle des fêtes de Proveysieux.
« On est présents ce matin, pour une collecte de textiles usagés sur la commune avec un stand d’information pour à la fois expliquer la filière et collecter ces textiles, linges de maison et autres paires de chaussures. On travaille pour la METRO grenobloise qui a souhaité mettre en place ces expérimentations temporaires de collecte. Nous avons ces stands, comme ici à Proveysieux, mais aussi 26 containers temporaires dans 10 communes de la METRO. C’est Qualirec, une entreprise d’insertion basée à Saint-Égrève, qui effectue les collectes régulières sur ces containers qui sont déjà en place depuis le 15 avril et jusqu’au 3 juin ».

Une fois collectés, tous les textiles recueillis partent dans un centre de tri industriel. En fonction de leur état ils seront répartis en 3 catégories :
- 62 % seront réutilisés c’est-à-dire donnés ou revendus en boutique de seconde main en France ou bien à l’étranger
- 32.5 % seront recyclés selon différents procédés
- 6.5 % seront éliminés afin d’être valorisés énergétiquement

Repères : Les prochains stands de collecte auront lieu à Saint-Martin-le-Vinoux le samedi 18 mai (11 h-16 h), place de l’Horloge et à Meylan, le samedi 25 mai (10-14 h), Parvis de l’hôtel de ville, 4 avenue du Vercors.

lundi 6 mai 2019

Projet de café associatif à Saint-Egrève

Un café associatif à Saint Egrève ? Certains en parlent... En tout cas, l'idée circule et le projet avance, semble-t-il...
 

Une date est proposée pour une réunion d'information.
Jeudi 9 mai de 18h30 à 20h30 à la Salle Beethoven - Maison des associations de Saint-Egrève.

Ce sera l'occasion de faire le point sur l'état d'avancement du projet, d'échanger autour des contacts pris, des lieux visités... et de réfléchir collectivement aux actions à mener pour la suite.

Ouvert à tous

Suivi participatif de la rivière Guiers Mort. Rendez-vous le 11 mai sur site

Vous êtes intéressé par l'environnement, la ressource en eau, les rivières de Chartreuse ? Dans le cadre de la labellisation « Site Rivières Sauvages » du Guiers Mort, un dispositif de suivi participatif de l’évolution du cours d’eau est mis en place : premier rendez-vous le samedi 11 mai. 

Après deux premières rencontres aux Bistr'Eaux qui se sont tenues les 27 mars et 11 avril dernier pour parler, découvrir et participer au projet Rivières Sauvages, place à l'action : Le Parc de Chartreuse (PNRC) propose maintenant de se retrouver au bord du Guiers mort !
Ce projet est encadré par les pêcheurs de Réciprocité Guiers et par les Amis du Parc, en partenariat avec le PNRC. C'est un dispositif ouvert à tous (inscription obligatoire, gratuit) !
L'objectif est de relever des informations chimiques et biologiques simples, ainsi que la présence éventuelle de déchets/dégradations, et de prendre des photos des lieux pour suivre l'évolution des paysages de façon régulière chaque mois.



Première rencontre, le samedi 11 mai
Le rendez-vous est fixé à 8h30, au Pont de l'Orcière (sur la route de St-Laurent-du-Pont à St Pierre de Chartreuse, juste après le passage à niveau situé au-dessus de l'usine Vicat), se garer sur le parking après la traversée des rails en montant.
"Nous commencerons par ce site, puis nous irons ensemble sur le 2ème point de relevé (près de l'ancienne laiterie à St Pierre de Chartreuse).
Des bénévoles seront là pour vous présenter le projet Rivière sauvage et les informations que nous allons relever ensemble. Pensez à apporter un appareil photo !"

Voici le lien pour vous inscrire en ligne. Nombre de places limité à 6-8 personnes max
Petits conseils pratiques :
Prévoir un équipement adapté au bord de l'eau (bottes) et à la météo du jour (casquettes, etc). Les mineurs sont sous la responsabilité de leurs parents.
Si le temps est trop mauvais ou le niveau d'eau trop haut (crue), la sortie sera reportée.
Les autres dates du suivi : 15 juin et 6 juillet

Dans le cadre des manifestations "Paysage, Paysages...", organisées par le le Département, Monique Navizet propose "Néron et alentours, paysage habité" du 24 mai au 9 juin


Une exposition de Monique Navizet pour montrer que la vie foisonne sur les flancs et autour de l’imposant massif du Néron souvent mal aimé de son voisinage.
 
Écrasante sentinelle à l’entrée de la ville, le Néron fait partie de notre quotidien.
Habité seulement sur ses contreforts, sa silhouette imposante domine les villages alentour. De tous côtés le Néron semble inaccessible.
« Vue de Proveysieux et de Quaix c’est au contraire, une pyramide plus grandiose à coup sûr qu’aucune de celles élevées par les pharaons » - Louise Drevet, le Dauphiné 1868.
Pendant l’exposition, présentation de photos animalières par Dominique Bezy.
Le 2 juin à 14h : découverte du sentier des peintres au départ de la mairie
Conférence et diaporama.


Informations pratiques
Du 24/05 au 09/06/2019
Vendredi, samedi et dimanche de 14h à 18h et sur rendez-vous.
Gratuit.
Contacts: Monique Navizet 06 80 88 71 93 / monavizet@gmail.com
Mairie de Proveysieux : 04 76 56 84 16 / mairie@proveysieux.fr
 

Voir info sur le site.

Cette expo se poursuivra à saint Martin le Vinoux du 11 au 26 juin en mairie.
Une sortie de découverte est également programmée le 15 juin à 14 h.


dimanche 5 mai 2019

La foire du 1er mai est née il y a 136 ans !…


Dans son discours de bienvenue à la foire du 1er mai qui a lieu chaque année à cette date, Christiane Raffin, le maire de Proveysieux est revenue sur l’histoire de ce rendez-vous annuel, l’occasion de se retrouver en 1883 sous la IIIème République. Jules Grévy était notre président de la République. A Proveysieux, on recense 484 habitants au recensement de 1883, soit à peine moins que maintenant… Ils étaient 633 en 1846.

Lors de son discours d'accueil, Christiane Raffin, le maire a fait un bref historique sur la foire du village de Proveysieux

« Le 2 décembre 1883, le conseil municipal de Proveysieux se réunit dans la salle de la mairie, sous la présidence du maire, Jean Jay. La mairie est encore située dans les locaux communaux, chemin de Chouretière, car « l'Hôtel de Ville » de Proveyzieux ne sera inauguré que le 19 octobre 1884.
À l'ordre du jour : demande de création d'une foire le 1er mai.
Le conseil municipal considère que pour les besoins du ravitaillement et du commerce local, il y a lieu d'établir une foire qui se tiendra le 1er mai de chaque année. Pour appuyer cette demande, les conseillers examinent scrupuleusement différents points. Ils font d'abord ressortir l'importance de cette création du point de vue commercial et agricole. Ils constatent que la commune est très insuffisamment desservie par les foires existant à l'époque dans les localités voisines, que les  localités les plus proches sont Saint-Égrève le 7 novembre et Quaix le 18 mai, et que, par conséquent, celle de Proveyzieux, le 1er mai ne leur causera aucun préjudice.
De plus, la rectification du chemin vicinal N° 8, dit chemin du Guâ à la Charmette, vient d'être proposée et mettra donc la commune en communication avec le canton de Saint-Laurent-du-Pont, ce qui donnera une certaine importance à la foire.
Après  en  avoir délibéré, le conseil municipal décide que la foire se tiendra le 1er mai de chaque année.
Très ancienne, la foire a connu au fil des ans une certaine décadence, voire même, peut-être, des interruptions. Ayant quelque peu évolué en kermesse, la foire du 1er mai reste un lieu convivial où les Proveyzards et les habitants des communes avoisinantes sont heureux de se retrouver, et ce, grâce à la forte implication des nombreuses associations de la commune… ».

samedi 4 mai 2019

Le documentaire "La Sociale" de Gilles Perret à Proveysieux le 18 mai, une soirée suivie d'un débat

C'est une soirée proposée et préparée par l'Amicale de Proveyzieux. Elle aura lieu le 18 mai à la salle des fêtes de Pomarey à Proveysieux !
Projection du film à 20 h,
suivi d’un débat avec Michel Etievent, écrivain, historien, journaliste, concepteur et réalisateur de projets d’écriture collective en collaboration avec les milieux universitaire, scolaire, urbain, hospitalier, carcéral et Sylvie Guinand, élue PCF-Front de Gauche à Saint-Egrève.




Le film "La Sociale"
En 1945, les ordonnances promulguant les champs d’application de la sécurité sociale étaient votées par le Gouvernement provisoire de la République. Elles prennent origine dans le programme du Conseil National de la Résistance qui intègre « un plan complet de sécurité sociale [...] avec gestion appartenant aux représentants des intéressés. » Un vieux rêve séculaire émanant des peuples à vouloir vivre sans l’angoisse du lendemain voyait enfin le jour. Le principal bâtisseur de cet édifice des plus humaniste qui soit, se nommait Ambroise Croizat. Qui le connaît aujourd’hui? 74 ans plus tard, il est temps de raconter cette belle histoire de « la sécu » D’où elle vient, comment elle a pu devenir possible, quels sont ses principes de base, qui en sont ses bâtisseurs et qu’est-elle devenue au fil des décennies ?Au final, se dressent en parallèle le portrait d’un homme, l’histoire d’une longue lutte vers la dignité et le portrait d’une institution incarnée par ses acteurs du quotidien.

Gilles Perret : « À l’issue de la guerre, il y a un très beau programme et tout le monde a l’air à peu près d’accord pour l’appliquer. Mais j’ai été très étonné, alors que je sillonnais la France pour accompagner Les Jours Heureux dans des débats, de constater que ce que les gens savent de la Sécurité sociale est très limité, même dans le public plutôt « Art et Essai » qui assiste aux projections. Je trouve dramatique que les gens méconnaissent cette histoire alors que la sécurité sociale fait partie de leur quotidien. Ceux qui en parlent citent de Gaulle, la Libération, mais c’est à peu près tout. Il faut aller plus loin, lorsqu’on sait que de Gaulle a laissé passer cette disposition mais sans en être ni à l’initiative, ni à la concrétisation. »

La sécurité sociale, on vit tous avec. 
Et pourtant, connaissons-nous vraiment son histoire, notre Histoire ? 
Quelles sont ses racines, quel est son avenir ?
Venez nombreux pour en débattre à la salle de Pomarey, à l’initiative De l’Amicale,
le samedi 18 mai à 20 h.

vendredi 3 mai 2019

Grosse affluence pour l’édition 2019 de la foire du village

L’ambiance était à la fête ce mercredi 1er mai au village, un rendez-vous que personne ne souhaite manquer. Cette année, il y avait un invité surprise, c’était le soleil, peu présent lors des précédentes éditions, n’y comprenant rien lui-même à ce dérèglement climatique ! A moins que ce ne soient une facétie des saints de glace, St Mamert, St Pancrace et St Servais, « ces trois-là qui nous jouent régulièrement des tours », comme le précisait le maire dans son discours d’accueil aux forains et invités.
Grosse affluence pour cette édition 2019

Dès 10 h, les associations avaient monté leurs stands, le Panier Proveyzard, l'APE et le SOU,le journal l’Écho, Histoire et patrimoine Vence-Néron-Cornillon. On avait le choix pour s’informer ou se cultiver avec les livres déclassés proposés par la bibliothèque communale, se restaurer gourmand avec Rencontres et Loisirs ou amuser les plus jeunes aves les stands de pêche à la ligne, maquillage, trampoline ou chamboule tout du Sou des Ecoles ou les balades en poney Réglisse.
Le chamboule tout

Le stand de l'Echo de Poveyzieux

En fin de matinée, Christiane Raffin, le maire et Pierre Ribeaud, conseiller départemental ont inauguré une superbe exposition « Les sorciers de Proveysieux », préparée par les enfants de l’école avec leurs enseignants, fruit d’un travail important de tous les acteurs du monde scolaire et avec l’aide… d’Harry Potter. Le maire n’a pas manqué de faire un parallèle entre le travail des écoliers et l’école des peintres des XIXème et début XXème siècles : «… je me dis que l’esprit artistique de Proveyzieux perdure ! ».
Les livres déclassés de la bibliothèque
Inauguration de l'expo des enfants de l'école "Les sorciers de Proveyzieux"

D’autres expos étaient également présentées dans le cadre de cette foire, notamment une, centrée sur le mouflon de Chartreuse, préparée par l’association de chasse et une autre, de Monique Navizet, artiste plasticienne toujours bien présente dans l’actualité artistique du canton. Elle participera par ailleurs, à une exposition dans la salle de la mairie de Proveysieux, du 24 mai au 9 juin, où l’on découvrira « la vie qui foisonne sur les flancs et autour de l’imposant massif du Néron, souvent mal aimé de son voisinage », ceci dans le cadre des manifestations "Paysage, Paysages ».
Monique Navizet

Après le repas géant qui a attiré plus de 150 convives sous les platanes de la cour de l’école, on s’est pressé autour des forains et autres artisans, on est allé s’exercer au lancer d’œufs avant de finir la journée dans l’église à l’écoute du chœur d’hommes « La Solorma ». Les chemises à carreaux ont encore une fois enchanté le public venu en nombre avec un répertoire toujours renouvelé issu des traditions populaires.
Le groupe "La Solorma"

Ainsi s’est déroulée cette foire du 1er mai, née d’une délibération du Conseil Municipal du 19 octobre 1884, une édition toutefois marquée par la disparition subite d'un ami cher au village, Christian Fontaine-Vive-Roux. Les associations ont perdu un de leurs pilliers, notamment l'Amicale et le Verger Conservatoire où il ne manquait jamais et ou sa bonne humeur et sa gentillesse étaient appréciées... La tristesse était de mise parmi le monde associatif Proveyzard en cette soirée du 1er mai 2019.  

Concours photo : "Quaix insolite...". A vos appareils !

Participez au Concours photos 2019 
du Quaix des Artistes

Comment ça marche ?
1. Prenez une photo sous le thème du QUAIX INSOLITE
2. Envoyez la (fichier JPG ou pdf) à quaixdesartistes@outlook.fr
3. précisez la catégorie : jeunes (moins de 16 ans) ou adultes
Attention date limite de réception des photos: jeudi 16 mai 2019 à 8h du matin
La sélection des gagnants se fera le dimanche 19 mai - jour de la foire de Quaix
Les plus belles photos seront exposées à la Cure.

Les gagnants recevront l'agrandissement de leur photo.
Carte postale ancienne du village... colorisée !

Carte postale ancienne du village... colorisée !

jeudi 2 mai 2019

Un nouvel adjoint à la mairie de Proveysieux

Suite de la démission de Fabien Brami, 3ème adjoint, pour des raisons familiales et professionnelles "qui ne lui permettent plus de s'investir comme il le souhaiterait et comme il l'a fait jusqu'à maintenant", une nouvelle élection a au lieu le lundi 29 avril lors d'une réunion publique du Conseil Municipal.
C'est Cyril Domenech qui a été élu à ce poste de 3ème adjoint avec, comme même attribution, la vie scolaire et périscolaire. Il a été élu à l'unanimité des votants.
Fabien Brami conserve son mandat de conseiller municipal.

Une collecte de textile est organisée à Proveysieux le samedi 4 mai au matin.

La Métropole organise une collecte de textiles sur votre commune. Elle aura lieu le samedi 4 mai 2019  de  9h  à  12h  à la salle des fêtes de Pomarey à Proveysieux. L’entreprise d’insertion, TriVallées, qui est  en charge de la collecte des textiles, sera présente à cette occasion pour répondre à toutes vos questions.
Pour participer :
  • Triez vos textiles, linges de maison et chaussures dont vous ne voulez plus, qu’ils soient usés, déformés, troués ou tout simplement démodés.
  • Mettez-les dans un sac et fermez-le bien.
  • Apportez votre sac sur le stand de collecte des textiles qui se tiendra le samedi 4 mai 2019 de 9h à 12h.
Les dons seront collectés par TriVallées et acheminés vers un centre de tri du textile en Savoie où ils seront triés et envoyés vers des filières de revente et de recyclage appropriées en fonction de leur état.
Sont acceptés :
  • Vêtements et sous-vêtements
  • Linge de maison
  • Chaussures
  • Sacs et peluches
qu’ils soient abimés, troués, déformés ou tout simplement démodés.
Sont interdits :
– Les textiles mouillés (risque de moisissures).
– Les textiles souillés par des produits chimiques (risque de pollution).
Pour rappel, en dehors de cette opération, vous pouvez donner vos textiles, linges de maison et chaussures dans toutes les déchèteries de la Métropole ainsi que dans de nombreux points associatifs. Retrouvez toutes les informations sur lametro.fr ou au 0 800 50 00 27.



Info : Site Internet Mairie

jeudi 25 avril 2019

A Proveysieux, la Foire du 1er mai se prépare


Comme chaque printemps, et en espérant une météo favorable, tout le village de Proveysieux sera en fête le premier mai prochain dès 10 h. Au programme de l'édition 2019, de nombreuses animations pour enfants et adultes. Côté culture et nature, on pourra notamment voir trois expositions d'une artiste peintre proveysarde, de l’association communale de chasse et des enfants de l’école : « Les Sorciers de Proveysieux ».
Outre la présence des forains, commerçants et artisans (poterie, coutelier), les associations seront toutes là pour vous présenter diverses animations : de la pêche à la ligne au trampoline, du stand de maquillage au tir à la corde, du lancer d’œufs à la vente de livres déclassés par la bibliothèque, il y en aura pour tous les goûts, tous les âges pour vous distraire tout au long de la journée.
Après l'apéritif offert par la municipalité dès 11h30, vous pourrez vous restaurer sur place autour d'un poulet basquaise géant.

Concert de la Solorma

Fidèles des animations proveysardes où il s’est produit de nombreuses fois, le chœur vocal d’hommes « La Solorma » sera présent à l’église de Proveysieux à 17 h. Ce groupe, créé en 2003, formé actuellement de huit hommes, bien repérables avec leurs traditionnelles chemises à carreaux (pour ne pas oublier leur âme de bûcherons montagnards), s’est forgé un répertoire à partir de chants traditionnels et polyphoniques de tous les pays du monde. Nul doute que, cette fois encore, les voutes de la petite église Saint Pierre résonneront aux sons de ces voix mélodieuses. Entrée : 4€

mercredi 24 avril 2019

Les trails locaux se préparent

Trail du Balcon Sud
Le 9ème Trail des Balcons Sud aura lieu le même jour que la Foire de Quaix en Chartreuse, à savoir le dimanche 19 mai. Trois parcours sont prévus : un parcours de 28 km avec dénivelé positif de 1500 mètres, un parcours de 9 km, (d+ 400 m.) et un parcours de 4 km (d+ 200m - course ou rando). Une course enfants est également programmée.
 

Inscriptions par chèque libellé à "l'AS Quaix Course à pied" et à envoyer avec le bulletin d'inscription rempli et signé + certificat médical ou photocopie de la licence à : Jean-Marc Duval, 106 route de Clémencières, 38950 Quaix en Chartreuse. Possibilité d'inscription en ligne.
Les inscriptions le matin de la course sont possibles dans la limite des places disponibles avec un tarif majoré. Le jour de la course, les frais d'inscriptions sont 20€ (Trail), 30€ (Duo), 14€ (9 km) et 8 € (5 km). Infos supplémentaires à : contact@trailquaix.fr

30ème édition du Grand Duc

Autre trail traditionnel en Chartreuse, le Grand Duc qui fête sa 30ème édition, le 30 juin et dont le départ aura lieu cette année à Saint Laurent du Pont avec un passage (notamment), par la prairie de Girieu, la Pinéa, le Col de la Charmette et la Sûre.
Lien sur le site

Trail des 3 couvents
Et puis, il y aussi le trail des Trois couvents, au départ de Saint Laurent du Pont également.C'est une course se déroulant dans le massif de la Grande Chartreuse.
Organisée par le sou des écoles de Saint Laurent du Pont, cette course propose 3 parcours atypiques avec vue sur les trois monastères emblématiques de la Chartreuse : Currière, le Monastère et Piquetière.

Pour cette troisième  édition, le départ se fera depuis le gymnase Charles Boursier à  Saint Laurent du Pont (38).
Tous les détails sur le site

dimanche 21 avril 2019

Le collectif d'aide aux demandeurs d'asile de Quaix en Chartreuse se présente

Depuis novembre 2015, un collectif d'habitants de Quaix en Chartreuse parraine et accompagne les demandeurs d'asile dans leurs démarches administratives et de la vie quotidienne.
Il s'agit avant tout d'une aide humaine qui enrichit tous les acteurs.
Le collectif, composé d'une quinzaine d'habitants a parrainé six personnes, âgées de 17 à 40 ans, déboutées ou en cours de régularisation. Cette aide a facilité le parcours de quelques-uns. Le collectif s'en réjouit...

Ils proposent de présenter ce collectif et de témoigner des expériences, le 8 mai, à partir de 19 h, dans la petite salle polyvalente.
La réunion sera suivie d'un apéro-dinatoire partagé.

Contact : audrey.dato.actis@free.fr

vendredi 19 avril 2019

Une matinée nature à la découverte des oiseaux

Partez à la découverte des richesses naturelles de la métropole.
La FRAPNA Isère organise des sorties nature ouvertes à toutes et tous. La prochaine aura lieu le samedi 27 avril 2019 de 7 h 30 à 11 h au barrage de Saint-Egrève et ses environs.

Programme :
Première approche des oiseaux, des fleurs printanières, des traces et indices d’une faune en éveil. Petite promenade entre milieu forestier, cours d’eau et milieu agricole ; chants d’oiseaux assurés !
Grâce au soutien de Département de l’Isère et de Grenoble-Alpes Métropole, toutes les sorties sont gratuites. Nous avons donc beaucoup de demandes : pensez à vous inscrire (et à nous prévenir en cas d’empêchement, les personnes sur liste d’attente seront ravies !)

Inscription :
Pour vous inscrire et connaître le lieu de rendez-vous de la sortie, contactez le Pôle Éducation de la FRAPNA Isère : education-isere@fne-aura.org // 04 76 42 98 13

mercredi 17 avril 2019

Bilan du week-end national de comptage des oiseaux des jardins de janvier 2019

Une importante mobilisation citoyenne  
10 664, c’est le nombre exact de jardins depuis lesquels les oiseaux ont été compté durant ce week-end. La plus grosse mobilisation depuis la création de ce comptage en 2013 ! Dans certains départements, comme les Deux-Sèvres, le Cantal ou les Pyrénées Orientales, le nombre de jardins participants ont plus que doublé depuis l’année dernière.
 

Des oiseaux moins présents durant l’hiver
Nous avons été très nombreux à faire part de votre inquiétude à la Ligue de Protection des Oiseaux, avant et durant l’hiver, constatant un nombre très faible d’oiseaux dans les jardins. Et cela sur la totalité du pays.
Il semblerait effectivement que cette année les oiseaux aient moins fréquenté les jardins que lord de l’hiver 2017-2018. Ce sont en moyenne 35 oiseaux par jardin qui ont été observé contre 38 l’année passée. Bien que la mésange charbonnière, le rouge-gorge familier et la Mésange bleue soient les espèces qui ont fréquenté le plus souvent nos jardins, c’est toutefois le moineau domestique qui a été observé en plus grand nombre. Découvrez au fil du bilan tous les résultats de cette opération. Clic
 

À vos agendas, le prochain week-end de comptage aura lieu en mai !
Quelles espèces vont profiter de la douceur estivale pour nicher dans nos jardins ? Pour le savoir, la LPO nous invite à participer au comptage qui aura lieu le week-end du 25 et 26 mai 2019. Le protocole est le même : il vous suffit de compter pendant une heure les oiseaux posés dans votre jardin, votre balcon ou un parc public et d’enregistrer vos données sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins. Pour toute question ou problème concernant l’utilisation de ce site, consultez notre Guide d’aide à l’inscription et à la saisie de données.

Info : Ligue de Protection des Oiseaux

mardi 16 avril 2019

A Quaix en Chartreuse, la taxe d’habitation et les taxes sur le foncier augmentent de 2 % (article compte-rendu du conseil municipal)


Mercredi 10 avril, une dizaine d’habitants sont venus à la mairie pour assister aux délibérations du conseil municipal. Celui-ci avait pour sujet essentiel les comptes de la commune. Les comptes administratifs et de gestion 2018, présentés par Jean-Luc Poulet, donnent un excédent de 294 085,05 €. Pour le budget 2019, au chapitre des subventions aux associations, l’investissement dans le secteur éducatif a été privilégié : 15 000 € iront à la crèche les Lou P’tiots, 2 600 € à la coopérative scolaire, 1 700 € au Sou des écoles. Une association récemment créée, “Quaix patrimoine et animations”, va construire un four à pain dans le centre du village. Elle bénéficiera d’une subvention de 10 000 €. D’importants travaux cette année Pierre Faure a dû justifier une augmentation de 2 % de la taxe d’habitation, et des taxes sur le foncier bâti et non bâti. 2019 sera une année de référence pour le reversement futur par l’État, dans les années à venir, de l’équivalent de cette taxe d’habitation. D’après le maire, cette décision, qui va à l’encontre de ses promesses de candidat, n’a pas été facile à prendre et a suscité un long débat parmi les élus. La décision a été votée à l’unanimité, moins la voix d’Eric Rossetti, qui s’est abstenu. Cette année, l’excédent du
budget principal de la commune est en forte baisse. D’importants travaux seront réalisés - et financés - cette année. Citons, entre autres, la seconde tranche de l’aménagement des terrains de sport, la rectification du mur du jardin de l’ancienne cure, la rénovation de la salle polyvalente et la sécurisation du Pont de Pontdormie.
Pour financer la consolidation du pont, une délibération a été votée, autorisant le maire à demander un emprunt de 550 000 €. Pour conclure le conseil, trois délibérations ont été votées pour engager l’exploitation des forêts vers une certification PEFC (Pan european forest certification).
Didier Sartor – Dauphiné Libéré, édition du 13 avril

La commune est-elle en voie de disparition ?

Après le vote de toutes les délibérations, un débat s’est engagé entre le public et les élus. Premier sujet abordé : la hausse de 2 % de la taxe d’habitation. Certains étaient pour d’autres contre. L’argument du maire : depuis 2014 la dotation globale allouée au fonctionnement des communes est en chute libre : « Quand on a été élus on ne pensait pas que
la DGF serait réduite comme une peau de chagrin. Nous sommes obligés d’augmenter les taxes pour équilibrer notre budget. C’est peut-être une volonté des politiques de faire mourir les petites communes. Si on coupe toutes nos recettes on ne pourra plus vivre et on sera obligés de s’intégrer à des communes plus grandes. »