vendredi 18 octobre 2019

Collecte de textiles le 26 octobre devant la salle des fêtes de Proveysieux

Vos textiles collectés près de chez vous !
La Métropole organise une collecte de textiles à Proveysieux. Elle aura lieu...
...le samedi 26 octobre 2019, 
de 9h à 12h, 
devant la salle des fêtes de Pomarey. 

L’entreprise d’insertion, TriVallées, qui est en charge de la collecte des textiles, sera présente à cette occasion pour répondre à vos questions.
Pour participer :
  • Triez vos textiles, linges de maison et chaussures dont vous ne voulez plus, qu’ils soient usés, déformés, troués ou tout simplement démodés.
  • Mettez-les dans un sac et fermez-le bien.
  • Apportez votre sac sur le stand de collecte des textiles.
Les dons seront collectés par TriVallées et acheminés vers un centre de tri du textile en Savoie où ils seront triés et envoyés vers des filières de revente et de recyclage appropriées en fonction de leur état.

Sont acceptés :
  • Vêtements et sous-vêtements
  • Linge de maison
  • Chaussures
  • Sacs et peluches
qu’ils soient abîmés, troués, déformés ou tout simplement démodés.
Sont interdits :
– Les textiles mouillés (risque de moisissures).
– Les textiles souillés par des produits chimiques (risque de pollution).
Pour rappel, en dehors de cette opération, vous pouvez donner vos textiles, linges de maison et chaussures dans toutes les déchèteries de la Métropole ainsi que dans de nombreux points associatifs. Retrouvez toutes les informations sur lametro.fr ou au 0 800 50 00 27.

mercredi 16 octobre 2019

Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) : avis favorable de la commission d’enquête publique

Dernière grande étape avant son approbation, le Plan Local d’Urbanisme intercommunal a été soumis à enquête publique du 1er avril au 24 mai 2019. 
 Pendant cette période, les habitants et acteurs du territoire ont pu s’exprimer sur le projet de document d’urbanisme.

À l’issue de l’enquête publique, la Commission d’enquête publique a rendu un avis favorable assorti de réserves et recommandations. Les réserves portent essentiellement sur trois sujets :
  1. Le confortement de la réduction de la consommation foncière
  2. L’amélioration de la prise en compte des risques
  3. L’ajustement du règlement
Le nombre de réserves s’explique par le fait que nombre d’entre elles sont une déclinaison au niveau communal de réserves exprimées à l’échelle du territoire métropolitain.
Le projet de PLUi sera maintenant modifié pour tenir compte du rapport de la Commission d’enquête publique, des avis du public, des communes et des personnes publiques associées. Il sera ensuite soumis au vote du Conseil métropolitain à la fin de l’année 2019 pour son approbation.
Le rapport de la commission d’enquête est construit en trois volets :
  • Les conclusions qui reprennent notamment l’avis final, l’ensemble des réserves et recommandations.
  • Le rapport (2 volumes).
  • Des annexes comprenant notamment l’ensemble des observations exprimées lors de l’enquête publique.
Vous pouvez retrouver les différents documents du rapport d’enquête publique sur le site de la Metro.
Concernant la commune de Proveyzieux
Le document est consultable sur le site de la METRO. Pour le consulter :
  • Rendez-vous sur le site de la Métro : https://www.lametro.fr/648-l-enquete-publique.htm
  • Télécharger le fichier “Rapport-de-la-Commission-d-enquete-publique-PLUi-Annexe-Tableaux-des-observations-concernant-les-49-communes
  • L’enquête publique concernant la commune de Proveyzieux est disponible à partir de la page numéro 407. Pour le commune de Quaix en Chartreuse, à partir de la page 416 (les tableaux sont classés dans l’ordre alphabétique des communes).

mardi 15 octobre 2019

Le Préfet était aux champs et à la fête de la pomme


Ce dimanche c'était la fête de la pomme à Quaix en Chartreuse, 22ème édition de ce rendez-vous traditionnel automnal. Cette année, la récolte du verger conservatoire a été plutôt médiocre - 600 kg de fruits - à cause des gelées et neiges de ce printemps. L’association a dû faire appel aux amis et voisins, aux donateurs privés. En tout, tout au long de la journée, 1,5 tonne de pommes a été transformée en jus de fruit que certains ont allongé d'une goutte de gnole... 
Les parents du Sou des écoles ont préparé et servi une centaine de repas. La cagnotte qu’ils ont constituée permettra de financer les sorties des élèves et les activités périscolaires.
La météo, exceptionnellement clémente étant de la partie, Proveysards et Quaylards se sont rassemblés autour du broyeur et des deux pressoirs, l'occasion de discuter entre amis, des futures élections municipales, entre autre...
Le Préfet a discuté avec Christophe Bernard, éleveur à Quaix


Un invité de marque était également présent à la fête, le Préfet de l'Isère qui s'est attardé autour des stands des associations, des producteurs et artisans.
Au contraire du fameux sous préfet de la fable d'Alphonse Daudet, il n'y eut ni calèche, ni cocher, ni discours...
  

Conseil municipal public à Proveysieux lundi 21 octobre


La prochaine réunion du conseil municipal aura lieu le lundi 21 octobre en mairie, 
à 18 h.
 
À l’ordre du jour, sept délibérations :
- Dons financiers de particuliers à la commune, suite aux dégâts au toit de l’église due à la tempête des 1er juillet et 11 août.
- Chantier de solidarité mis en œuvre par la Maison d’Enfants "Le Chemin", pour la remise en état du chemin rural de Plat Giroud.
- Renouvellement du contrat EDF.
- Reconduction de l’astreinte déneigement pour l’employé communal.
- Convention avec l’entreprise Termat pour le plan hivernal de déneigement.
- Contrat groupe d’assurance statutaire.
- Adressage de la commune : choix du prestataire pour le projet de fibre optique.

Une bibliothèque numérique gratuite en ligne pour tous les habitants de la METRO, Proveysieux compris...

Depuis le samedi 14 septembre, chaque habitant abonné à la bibliothèque ou médiathèque de sa commune a accès à une offre numérique gratuite proposée par la METRO : cinéma, musique, livres, presse, formation (code de la route, langues, bien-être…).
En tout, plus de 200 000 contenus seront disponibles, pour 0 euro de plus, sur ce nouvel outil baptisé “Numothèque”, lequel proposera aussi des suggestions de contenus d’après les choix réalisés par les bibliothécaires. Des contenus accessibles partout et tout le temps, depuis vos ordinateur, tablette, liseuse et mobile, à l’adresse numotheque.lametro.fr.

Pour profiter de ce nouveau service métropolitain, c’est simple : il suffit de vous rendre dans votre bibliothèque ou médiathèque habituelle pour demander vos codes d’accès. Et si vous n’êtes pas encore abonné, c’est le moment de le faire pour bénéficier de ces contenus en ligne !
« Ce nouveau service représente un bon exemple de coopération entre la Métropole et ses communes, commente la vice-présidente de la Métropole déléguée à la culture et l'éducation. La Ville de Grenoble était en pointe sur le sujet. La Métropole, qui a désormais la mission de développer le réseau des bibliothèques de son territoire, a pu s’appuyer sur son savoir-faire pour offrir à toutes et tous ce nouveau service, gratuit et sans publicité ». Maintenant, à vous de découvrir les étagères virtuelles de cette nouvelle bibliothèque !.
Le site de la Numothèque Grenoble-Alpes 

Et à Proveysieux ?
La bibliothèque de Proveysieux devrait être opérationnelle à partir du mercredi 6 novembre, sachant que la bibliothèque municipale est de toute façon fermée pendant les vacances scolaires du 21 octobre au 3 novembre.

lundi 14 octobre 2019

Le Sou des Ecoles de Proveysieux organise une collecte de châtaignes

Le Sou des Ecoles de Proveysieux vous propose de transformer VOS châtaignes en une délicieuse crème et, pour ce faire, vous pouvez ainsi les rapporter à l’école le lundi 4 novembre, entre 17h30 et 18h30 et/ou le mardi 5 novembre entre 16h30 et 17h30.
P
our chaque kilo récolté, vous bénéficierez d’un tarif attractif sur la crème de châtaigne porduite (moins de 4€ le pot de 400g).
La transformation de fruits en pots se fait en Ardèche et la distribution aura lieu avant Noël.
Merci de communiquer cette information autour de vous. L’équipe du Sou compte sur vous !

NB : Le SOU rappele qu’au-delà des châtaignes récoltées sur vos propres terrains, seules les châtaignes situées en terrains publics peuvent être glanées et ce dans des quantités raisonnables.



Conseil : avant d'apporter votre récolte, faites tremper les châtaignes pendant trois jours afin d’éliminer les véreuses. Ensuite, laissez-les sécher cinq jours au soleil et pour une meilleur conservation si possible ststockez-les dans un frigo à zéro degré.

vendredi 11 octobre 2019

Gastronomie et théâtre pour une fête d'automne autour du four associatif

Pour le traditionnel rendez-vous d’automne culinaire et festif, tous les bénévoles de l’Amicale étaient au rendez-vous. Ainsi, l’ambiance était à la fête avec une journée ensoleillée et un nombre conséquent de convives venus partager gratins dauphinois et rouelle de porc cuits dans le four associatif.
Avec les enfants, ils étaient plus d’une centaine attablés, entre amis et famille, rassemblés par hameaux ou par connaissance. Quelques personnes, des nouvelles têtes, récemment arrivées au village étaient aussi présentes pour cette rencontre, montrant ainsi leur désir de vouloir s’intégrer dans la communauté proveysarde, dont la richesse du mouvement associatif est reconnue et enviée.


Depuis quelques mois, ces rencontres autour du four s’enrichissent de moments de détente avec la présence de Pierre Blanc, amuseur public qui, grâce à ses recherches, sait toujours sortir des textes ou citations qu’il sait mettre en valeur par le geste et la parole. Pour cette cession automnale, une nouvelle venue à ses côtés, Aubépine, a partagé des brèves de comptoir proveysardes où chacun en a pris pour son grade, à commencer par le correspondant du Dauphiné Libéré ainsi que l’éleveur de vaches villardes. Christian Balestriéri, le président de l’Amicale a annoncé les prochaines dates festives ou sportives, une soirée cabaret fin novembre et la traditionnelle soirée raquette tartiflette en janvier.





Le collectif "Chartreuse Propre" propose une nouvelle opération de ramassage le samedi 12 octobre

Cette année, 4 ramassages 
sont prévus sur le massif de Chartreuse

- Berland (St Christophe sur Guiers) ramassage familial, notamment avec l’école de St Christophe
- Corenc / Le Sappey en Chartreuse - La Vence
les bords de la Vence, en aval du Sappey, dans les ressauts : ramassage un peu technique.
- St Pierre d’Entremont
Un dépôt pentu en bord de route, vers la route du Frou.
- St Genix sur Guiers chantier familial en bordure du Guiers entre Pont-de-Beauvoisin et Saint-Genix-sur-Guiers.



Cette opération est organisée par :
- les compagnons de Bacchus
- Réciprocité Guiers
- Association Hauts de Chartreuse.
- Les Amis du Parc de Chartreuse
- FNE Isère (ex-Frapna Isère)
- FNE Savoie (ex-Frapna Savoie)


Toutes les infos complémentaires sur cette opération sont disponibles sur le site Chartreuse Propre
Vous pouvez-aussi écouter le reportage passé sur France Bleu Isère
 

Dans le Parc Régional des Bauges, de belles avancées dans l'entretien des sentiers

Belle initiative que celle du Parc Naturel Régional des Bauges, situé au nord de la Chartreuse. En effet, depuis le printemps, Quentin et Maïté, deux jeunes en service civique entretiennent les sentiers GR du Massif des Bauges. Avec leur tuteur Olivier, chargé de l'entretien des sentiers au Parc, ils coupent, tronçonnent, scient, réparent, éclaircissent... afin que les randonneurs disposent des meilleurs sentiers pour découvrir les Bauges en marchant.
Une initiative à reprendre.


jeudi 10 octobre 2019

Création (éventuelle) d’un centre de santé sur le canton de Saint-Egrève : plus de questions que de réponses


Une réunion a eu lieu il y a quelques jours à Saint-Egrève réunissant des professionnels de santé. Ils ont fait le point sur le nombre de médecins actuellement en place, le devenir de ces professionnels dans les années à venir, ceci à l'échelle de notre canton. Vincent Paulus, journaliste au Dauphiné Libéré, couvrait l'événement. Voici le compte rendu qu'il a fait de cette réunion.
Quelques mois après sa création, les fondateurs de l’Association de préfiguration d’un centre de santé multisite (APCS) sur le bassin de vie de Saint-Égrève – six communes, lire par ailleurs – organisaient ce lundi soir à la maison des associations une réunion à l’attention des professionnels de la santé. Sur les quelque 130 professionnels libéraux invités, 17 avaient fait le déplacement. Pas beaucoup ? « Si, plus de 10 % pour une réunion tardive, alors que tous ont beaucoup de contraintes, c’est bien. Toutes les professions étaient représentées (2 médecins, 6 pharmaciens, 3 kinés, 2 dentistes et 4 infirmiers), et c’est sans doute la première fois que tous sont ainsi réunis, analysait Frédéric Jacquart, président de l’APCS. Et, surtout, ces professionnels ont confirmé le diagnostic. » Car si l’APCS veut « créer les conditions favorables pour l’ouverture d’un centre de santé », c’est qu’effectivement il manque de médecins, comme le souligne le diagnostic territorial réalisé (lire par ailleurs), à la demande d’APCS, par Oxance, une “entreprise à but non lucratif de la mutualité” qui intervient dans 11 départements et gère 115 établissements, et notamment 8 centres de santé en Isère dont 4 dans l’agglomération grenobloise (1 à Grenoble, 2 à Échirolles, 1 au Pont-de-Claix). « Il n’y a ici plus aucun nouveau médecin pour remplacer ceux qui partent à la retraite, témoigna une généraliste saint-égrévoise. Des patients viennent chez nous en pleurs pour qu’on les prenne dans notre patientèle, ça devient très compliqué pour nous. Pourtant, ça fait longtemps qu’on alerte les mairies de cette situation. » Et les choses vont sans doute s’aggraver dans les années à venir puisque 57 % des médecins sainté-égrévoise ont plus de 55 ans… 

*** Attirer les médecins…
« Le conseil départemental a classé 421 des 520 communes de l’Isère – dont les 6 de notre bassin de vie – comme prioritaires, donc éligibles à ses aides, car ces communes comptent moins de sept médecins généralistes pour 10 000 habitants et qu’au moins la moitié des médecins ont plus de 55 ans », expliqua Frédéric Jacquart. Le problème, « c’est que l’Agence régionale de santé (ARS) ne considère pas notre secteur saint-égrévois en carence de médecins du fait de l’offre de soins sur Grenoble, importante avec le CHU et des cliniques privées », précisèrent les représentants d’Oxance, Romain Boix et Steren Ravinet. « C’est donc à nous de démontrer à l’ARS – qui donne son accord… ou pas – qu’il y a bien besoin d’un centre de santé sur ce territoire », ajouta M. Jacquart. Les professionnels de santé présents (on pourrait dire les professionnelles, tant les femmes étaient majoritaires en nombre) ont posé moult questions pertinentes. « Pourquoi créer un centre de santé car s’il manque de médecins, on est surdoté dans les autres professions, infirmiers, kinés, etc. ? » Ou encore : « Comment allez-vous trouver les professionnels, les attirer ici plus qu’ailleurs ? » Bonne question, car on imagine qu’un médecin salarié, qui ne pourra pas faire plus d’une quarantaine d’heures par semaine, n’aura pas la même rémunération que s’il exerce en libéral à l’amplitude horaire qu’il souhaite. « Les professionnels de santé qui viennent nous voir sont ceux qui ne veulent plus travailler plus de 40 heures par semaine et qui ne veulent plus de la pression administrative et de l’activité libérale », expliqua Mme Ravinet. Enfin, il semble que l’équilibre économique d’un centre de santé soit difficile à trouver. Même si le grand intérêt manifesté par les maires de notre territoire laisse espérer des aides des communes. Bref, encore beaucoup de questions, et assez peu de réponses pour le moment. « On espère finir le diagnostic territorial d’ici fin 2019, conclut M. Jacquart. On se donnera ensuite 3 ou 4 mois pour définir notre modèle économique. » 
Vincent PAULUS


Il faut deux fois plus de médecins
Le bassin de vie de Saint-Égrève pris en compte par l’APCS correspond aux six communes du Sivom du Néron (Saint-Egrève, Saint-Martin-le-Vinoux, Le Fontanil, Quaix-en-Chartreuse, Proveysieux et Mont-Saint-Martin), soit une population globale d’environ 26 000 habitants. Voici les éléments clés qu’on peut retenir du diagnostic territorial réalisé par Oxance, après compilation de données de l’Insee et de l’ARS. Les plus de 65 ans représentent environ 30 % de la population, c’est plus que la moyenne nationale. Les deux principales causes de décès sur ce territoire sont, pour les hommes comme pour les femmes, les tumeurs et les maladies cardio-vasculaires. Les premières causes d’affection de longue durée (ALD) sont le diabète, les maladies cardio-vasculaires et les maladies psychiatriques, et le territoire présente des taux de prévalence d’ALD supérieurs aux taux régionaux. Il y a ici plus de familles monoparentales que la moyenne nationale : 15 % à Saint-Égrève et au Fontanil, 19 % à Saint-Martin-le-Vinoux. Sur la base de la moyenne nationale, les représentants d’Oxance indiquent qu’il y a 21 médecins généralistes sur notre territoire et donc qu’il en manque 18 pour être dans la moyenne nationale. Seul petit problème, les chiffres livrés lundi soir sont en partie dépassés, comme l’ont signalé plusieurs participantes à la réunion : à Saint-Martin-le-Vinoux, il ne reste pas 6 mais 3 médecins généralistes, et pas 4 mais 2 pharmacies. À Saint-Égrève, si une généraliste s’est installée voilà quelques mois, deux de ses confrères sont partis à la retraite. Le Fontanil, en revanche, comptera en janvier un second médecin. Conclusion : pour atteindre la moyenne nationale de la densité de médecins généralistes (152 pour 100 000 habitants, donc 39 pour 26 000 habitants), il faudrait, chez nous, plus que doubler leur nombre. Enfin, il y a sur le bassin de vie de Saint-Égrève 10 chirurgiens-dentistes, et il en faudrait 7 de plus pour atteindre la moyenne nationale.

Article publié dans le Dauphiné Libéré, édition du mercredi 2 octobre

lundi 7 octobre 2019

"Villages en transition", un journée d'échange sur le thème de la transition énergétique et écologique à l'échelle du village de Proveysieux le samedi 19 octobre

C'est une idée qui a germé au printemps de cette année, à l'initiative d'un petit groupe d'habitants. Autour de thèmes que sont le changement climatique, la chute de la biodiversité ou la question énergétique, ils ont eu envie de faire bouger les choses... Et l’échelle du village semblait pertinente pour tenter des actions dans ce sens.
Au cours des différentes rencontres qui ont eu lieu, on a parlé agriculture et maraîchage (avec le projet avorté d'installation d'un éleveur sur Proveysieux), alimentation, jardins partagés et cantine bio, mais aussi mobilité et transports en commun (bus ou covoiturage), économie d'énergie et chauffage, des sujets ou thèmes sur lesquels une réflexion commune pourrait aboutir avec des actions bénéfiques à tous et à chacun (et à la planète !). 
Pour développer ces thèmes, le lien social et les échanges de services, déjà bien présents sur Proveysieux à travers son réseau associatif,  pourraient encore s'amplifier.
Il fallait aussi trouver un nom. "Proveysieux en transition" semblait faire l'unanimité, mais l’échéance électorale municipale de mars 2020 pouvait brouiller les pistes puisque l'initiative n'allait pas forcément dans ce sens. Ce sera "Villages en Transition", l'occasion d'impliquer des acteurs extérieurs et de voir comment appliquer à Proveysieux des expériences ou des projets mis en place sur des communes semblables, voisines ou éloignées (réseau de chaleur de Quaix en Chartreuse).
Après plusieurs réunions, les échanges du groupe de travail ont débouché sur l'organisation d'une journée conférence-débat pour initier une dynamique et l'ouvrir à toutes les personnes qui voudraient s'investir sur ces thèmes. L'association "Le Panier Proveyzard" a proposé de servir de cadre, d'accueillir et présenter cette journée.
Julien Robillard, président de la société d'initiative locale "Energ'Y citoyenne" sera présent tout au long de la journée pour animer débats et tables rondes.
Des panneaux d'information sur les thèmes précités et préparés par les membres du groupe seront exposés dans la salle. Un repas partagé est prévu.
Villages en Transition - Samedi 19 octobre 2019, de 10h à 16h à la Salle des fêtes de Pomarey à Proveysieux.
Journée ouverte à tous.
Programme 




La fête de la Pomme du Verger Conservatoire du Balcon Sud aura lieu le dimanche 13 octobre

Cette année, la traditionnelle Fête de la pomme est programmée pour le dimanche 13 octobre. Elle est organisée par le Verger conservatoire Quaix / Proveysieux, la crèche "Lou p’tiots" et le Sou des écoles de Quaix et se déroulera au centre du village. 
Devant le pressoir, il sera possible de déguster et emporter du jus de pomme frais. Des producteurs de fruits, fromage, miel, et légumes proposeront leurs meilleurs produits. Des artisans couteliers, vanniers et potiers seront derrière leurs stands. La crèche "Lou P’tiots" proposera du boudin noir et des pommes poêlées, ainsi que des beignets et desserts aux pommes. Le Sou des écoles servira un repas d’automne, à partir de 12 h 30, dans la grande salle polyvalente. Son menu sera décliné autour de la pomme, bio, et cuisiné sur place. Un sauté de porc au cidre cuisiné au chaudron remplacera la traditionnelle potée. Le prix de ce repas sera de 16 € pour les adultes et 8 € pour les écoliers.Tous les bénéfices des repas iront au financement des sorties scolaires des enfants de l’école de Quaix. Les inscriptions au repas peuvent se faire directement sur le lien suivant :
 https://forms.gle/DprgFTMvN2jsAMLo7

A la recherche de pommes pour assurer...
La quantité de pommes ramassée au Verger Conservatoire sera, cette année, insuffisante pour la pressée. Aussi, si vous avez des pommes à proposer, merci de contacter l'association du Verger à l'adresse mail  verger.quaix@free.fr
avant le 3 octobre. Nous pourrons nous charger du ramassage des pommes la semaine précédent la fête.



samedi 5 octobre 2019

Heure d'été, heure d'hiver, c'est le samedi 26


  


Rappel :

En mars 2019, les eurodéputés ont voté pour la suppression du changement d'heure saisonnier. 
Cette réforme devrait prendre effet en 2021.

vendredi 4 octobre 2019

Quaix en Chartreuse reprend les activités autour du cirque

Cette année encore, Quaix en Chartreuse fait son cirque avec l'activité pour adultes et grands ados. Il ya aussi l'activité "AcroYoga", une dérivée du cirque.
Voici le détail des infos et les renseignements pour s'inscrire :
  • Pour le cirque adultes à Quaix, il reste quelques places : 
Cirque adultes avec l'A.S. Quaix Cirque
"activités de jonglerie, acrobaties, aériens et équilibre sur objets"encadré par David, un prof de Vit'anim.
Tous les mardis de 20h30 à 22h30 à la salle polyvalente de Quaix en Chartreuse.
Tarifs : 315€/année.
  • Pour une nouvelle activité : 
Acroyoga, une dérivée du cirque 
"Il s'agit de portés acrobatiques doux à deux. Par sa parenté avec le yoga, ces portés se font dans la douceur, le respect de son propre corps et de celui de l'autre"
Cela s'adresse aux adultes et grands ados (16-18 ans).
Activité encadrée par trois professeurs : Hélène, Léo et Morgan d'Acroverso. 
Infos détaillée sur :https://www.facebook.com/acroverso/
Tous les mercredis de 20h30 à 22h30 à la salle polyvalente de Quaix en Chartreuse.
Tarifs : 270€/année.

jeudi 3 octobre 2019

Le café culturel ouvre ses portes et accueillera la première soirée le 11 octobre à La Vence Scène de Saint-Egrève

Comme annoncé déjà depuis plusieurs semaines, le projet de café culturel à pris corps et l'ouverture du café culturel associatif Culture&Nous est annoncée.
Elle aura lieu le vendredi 11 octobre de 18h à 22h30 à l'espace convivialité de La Vence Scène à Saint-Egrève.

A cette occasion, le groupe Jazz Passion se produira à 20h30 et apportera une touche musicale pour cette soirée de lancement.
Toute l’équipe du café culturel est impatiente et vous attend nombreux et accompagnés de vos amis, famille, voisins...
Il est toutefois souhaitable de confirmer votre venue (et de préciser le nombre de personnes) par retour de mail (
cafeculturel.se@gmail.com).
Le café est ouvert avant, pendant et après les spectacles de La Vence Scène

Échangez vos fruitiers et graines de légumes en Chartreuse

Vous cherchez des graines ? De variété locale et/ou ancienne ? La plateforme Sharetreuse en partenariat avec le Parc vous présente “Graine de Sharetreuse”, une partie du site Sharetreuse dédiée entièrement à l’échange de graines de fruits et légumes de Chartreuse.

Fruits et légumes de Chartreuse
Le Parc naturel régional de Chartreuse a lancé en 2016 une opération scientifique participative et innovante autour des semences de fruits et légumes oubliés en partenariat avec le Centre de Ressources de Botanique Appliquée et l’association Jardins de Mémoires Montagnes. Il s’agit de se réapproprier un patrimoine oublié et le réinvestir dans une économie alimentaire locale pour le futur. Il s’agit aussi, de devenir moins dépendants de l’achat de semences hybrides industrielles, dont la plupart sont stériles et ne peuvent être replantées. Et ainsi, de répondre aux enjeux du changement climatique.
Ce long travail de recherches documentaires et enquêtes de terrain ont permis de recenser 399 espèces documentées, qui recouvrent 1400 variétés dont 151 Variétés locales originaires du massif de la Chartreuse ou des environs proches.
A travers ce projet, le Parc souhaite favoriser la culture de ces variétés dans la région afin de permettre aux agriculteurs, mais aussi aux particuliers et aux consommateurs, la ré-appropriation de plantes et légumes locales et adaptées au terrain, qui sont un patrimoine biologique et culturel.

Un besoin émergent
Suite aux trois sessions de formation “Faites vos graines” proposées par le Parc depuis 2017 les participants souhaitaient pouvoir garder un réseau de jardiniers et échanger les graines de manière autonome et indépendante. D'où le partenariat entre le Parc et la plateforme Sharetreuse pour proposer aux habitants l'onglet Graines de Chartreuse.
La plateforme Sharetreuse a été créée en 2016 par un couple, habitant à Sarcenas ayant le souhait de développer une économie locale durable et de tisser du lien entre les habitants de leur commune et du territoire https://www.sharetreuse.fr
A vous maintenant de participer au développement des variétés de Chartreuse ! Vous favoriserez ainsi les productions locales et des variétés qui résisteront mieux à la moyenne montagne.

mercredi 2 octobre 2019

Un marché àfricain à Proveysieux ce mercredi 2 octobre, à partir de 11h30


Comme chaque année, Martine Vrucan, enseignante retraitée et présidente de l’Association KHOUDIA, vient installer son petit marché artisanal à la maison, à Pomarey, chez la famille Gabowiecki.
Avec elle, nous vous convions à venir y faire un petit tour : les objets utilitaires ou décoratifs, bijoux, jouets, proposés à la vente, sont fabriqués par des artisans locaux à M’BOUR, au Sénégal, où Martine réside une grande partie de l’année.
L’argent récolté est intégralement reversé à l’association Khoudia.

  • au profit des enfants sourds dont elle permet la scolarisation en milieu éducatif classique pratiquant la pédagogie inclusive.
  • pour l’achat d’appareillages médicaux ainsi qu’à l’apprentissage du langage des signes pour les enfants et les professeurs.
  • pour l’inscription en centre d’apprentissage des plus âgés.
Martine sera là jusqu’en fin d’après midi. Venez la rencontrer. Relayez auprès de vos contacts intéressés.

Coupure d'electricité à Proveysieux

Pour répondre aux besoins de sa clientèle, Enedis a prévu de réaliser, sur le réseau de distribution, des travaux qui entraîneront une coupure d’électricité le jeudi 24 octobre de 9h30 à 11h (Grange Haute et Route de Quaix) et le vendredi 25 octobre de 9h30 à 11h (sur le reste de la commune).

mardi 1 octobre 2019

Hélène Roy, artiste peintre proveysarde, expose actuellement à Grenoble

Article paru dans le Dauphiné Libéré du dimanche 22 septembre 2019
On peut aussi consulter son site Internet

lundi 30 septembre 2019

"Il était Cinq fois...", le théâtre d'improvisation grenoblois en représentation au Fontanil

Dans toute histoire il y a des héros et des personnages secondaires. Ceux-ci n’ont pas le droit à une fin heureuse, ils se contentent de faire briller les héros, de nettoyer après leurs passages, d’assister au mariage des autres… Mais ces personnages secondaire, ne méritent ils pas d’être les héros de leur propre histoire ?

Le Tigre, Théatre d'Improvisation GREnoblois, vous propose de participer à la revanche des second rôle à travers 5 histoires improvisées. Une seule règle: le héros ne sera jamais 2 fois le même, et c’est vous qui le choisissez !
Spectacle à L’Atrium

Samedi 5 octobre à 20h30
1 rue ter Moulin, 38120 Fontanil-Cornillon
PAF: 5/7euros

dimanche 29 septembre 2019

Les conscrits en 9 se sont retrouvés


Beaucoup de jeunes de 2009 et ... 2019 pour la photo souvenir

Il y avait un petit peu d’émotion dans la voix de Christiane Raffin, le maire, mais aussi présidente du CCAS de la commune, qui présidait la rencontre annuelle des conscrits pour la dernière fois. L'édile, qui a annoncé cette semaine qu’elle ne briguerait pas un nouveau mandat municipal, est ainsi revenu sur les événements qui ont marqué la commune depuis un siècle, pour chaque année en 9. Marie-Laure Balandine, vice président du CCAS et Amandine Gaude ont, elles, égrené les personnalités nées elles aussi en 9.
Marie Laure Balandine et Christiane Raffin

Pour le cru 2019, ils étaient ainsi une quinzaine à s’être déplacés et l’on a remarqué que les plus jeunes, de 2009 ou 2019 n’étaient pas les moins nombreux.
Marie-Laure Balandine a égrainé les personnalités nées elles aussi en 9.
 


En route donc pour les années en 0, en 2020, avec des conscrits dont certains devraient se retrouver et se réunir pour la troisième fois, cette fête ayant vu le jour en 2000.

samedi 28 septembre 2019

L'Amicale de Proveysieux organise sa traditionnelle fête d'automne le dimanche 6 octobre


Christiane Raffin ne se représentera pas en 2020

La nouvelle était déjà connue depuis quelques temps, mais Christiane Raffin, maire de Proveysieux, a confirmé publiquement qu’elle ne serait pas candidate à sa succession lors des prochaines élections municipales de mars 2020. Elle répond à nos questions.


Quand avez-vous pris cette décision ?
Ce n’est plus vraiment une nouvelle, mais j’ai attendu cette rentrée pour l’afficher clairement. Il y a déjà plusieurs mois, dès le printemps, que je l’ai annoncé aux élus et ceci pour différentes raisons. La première, c’est que depuis le décés de Simon, mon époux, je n’avais plus le tonus physique et psychologique pour assumer mes responsabilités comme je le faisais avant. Ensuite, je pense que depuis 14 ans, j’ai beaucoup donné de ma personne, surtout pendant mes deux mandats de maire. J’ai donné physiquement et financièrement, en décidant de ne plus toucher d’indemnités, ce que je ne regrette pas du tout. Je finance personnellement les frais des cérémonies, des fêtes commémoratives, certains buffets, les gerbes de fleurs... J’estime aussi qu’à mon âge, après deux mandats, je dois laisser la place à d’autres.

Parmi les élus sortants, y aura-t-il des personnes qui pensent repartir ?
Personne ne souhaite être tête de liste. La majorité des élus sortants sont plutôt jeunes, avec des responsabilités familiales ou professionnelles et ne souhaitent pas s’engager

N’est ce pas un regret pour vous de ne pas voir émerger un successeur ?
Bien sûr que si ! Ils m’ont aussi averti suffisamment tôt pour que je ne m’implique pas dans ce processus.

Quel bilan tirez-vous de ces deux mandats ?
Il y a eu des bons et mauvais moments. J’ai beaucoup aimé le contact avec les habitants. On est dans un petit village, très agréable… La Commune reste quand même le premier maillon de proximité. J’ai aussi beaucoup aimé les rapports avec la METRO, dès 2011, et les premiers contacts avec cette collectivité. J’ai eu le bonheur de siéger dans la majorité, dans l’exécutif, et ainsi d’être au courant de pas mal de choses.
Parmi les réalisations au cours de ces deux mandats, il y a eu tous les travaux d’aménagement ou de voirie, des travaux pour le toit de l’école, le gymnase ou la conduite d’eau vers Bellevue. De nombreux travaux se sont fait aussi avec la CCBSC et la METRO, notamment le maillage de nos deux réseaux d’eau. J’ai eu aussi des grandes joies avec les commémorations, les mariages, les baptêmes républicains, les  remises de légion d’honneur.

Des mauvais moments ?
Comme tout élu, j’ai connu des critiques, des intimidations, de la délation, de la calomnie qui m’ont poussé à porter plainte, ce qui est assez difficile à vivre.
Il y a eu aussi de mauvais moments avec des accidents de randonneurs ou de spéléologues. Il y a eu ce véhicule qui a basculé dans la cour de l’école dix minutes après la rentrée des classes, qui aurait pu causer une tragédie, la tempête d’octobre 2011 qui avait isolé la commune et l’incendie de l’auberge des Grandzgousiers qui m’a personnellement touchée.

Combien de temps passe la maire de Proveysieux à la METRO ?
Environ 60 % de mon temps. Nous avons énormément de réunions, de commissions et le fait d’être à l’exécutif, comme conseillère déléguée à l’animation du territoire, est très chronophage. Il y a aussi les réunions du groupe politique ADIS. J’ai décidé de m’impliquer entièrement, me demandant donc beaucoup de sacrifices, mais c’est passionnant… Plus localement, il me faut une douzaine d’heures pour préparer un conseil municipal.

Ce mandat se termine avec des finances communales en difficulté ?
C’est ce qui me fait souci. On a sorti un petit peu la tête de l’eau pour le budget 2019, avec un compte administratif positif. On a eu plusieurs dons d’administrés qui ont permis d’éponger des dépenses récentes, mais on a très peu de marge de manœuvre. L’école, le chauffage des bâtiments publics nous coûtent très cher. Bien heureusement, la commune est peu endettée, mais la prochaine équipe devra sans doute aussi être économe.

Que comptez-vous faire désormais ?
Je vais pouvoir me consacrer un peu plus à ma famille, mes petits-enfants. Je vais reprendre tout ce que j’avais mis de côté, mes recherches aux archives, le patrimoine, l’histoire de la commune.

Avez-vous des regrets ?
Aucun. Je suis absolument enchantée de ces mandats, même celui passé dans l’opposition, qui m’a permis de me former au mandat de maire. Je regrette de quitter ces responsabilités et le côté social qui m’a permis de côtoyer beaucoup de personnes.

Propos recueillis par Alain Provost pour le Dauphiné Libéré du 28 septembre 2019

14 ans à la mairie
Christiane Raffin est élue depuis mai 2006 suite à une élection partielle où elle s’est présentée seule en opposition à Pierre Blanc, le maire de l’époque. Elle a ensuite été élue maire en mai 2008 à la tête d’une liste de 11 élus, face à une liste qui n’a eu aucun élu. Elle a été réélue en mars 2014 à la tête d’une liste de 15 élus. Pour cette dernière élection, une seule liste était présente. Elle est élue à la METRO depuis janvier 2014, qui n’était encore que Communauté d’Agglomération et ensuite au bureau exécutif.