lundi 13 janvier 2020

“Veux-tu m’épouser ?” tagué en rose sur la Grande Sure !

Les amoureux de la montagne et notamment de la Chartreuse sont loin de trouver le message mignon… C’est sur le rocher de la Grande Sure, au niveau de la cheminée de Jusson, que la demande a été taguée par un individu apparemment plus amoureux de sa moitié que de l’environnement…

(A lire sur le site du Dauphiné Libéré)

dimanche 12 janvier 2020

Les vœux doublement historiques de Christiane Raffin

Maire de Proveysieux depuis 2008, et à deux mois de la fin de son dernier mandat, Mme Raffin a fait revivre le passé proche… et plus lointain du village.

Férue d’histoire locale, Christiane Raffin a, ce samedi matin en mairie, fait parler autant sa passion que son cœur pour présenter ses vœux à ses administrés. Moment historique pour elle, donc, puisque c’était sa 12e et dernière cérémonie des vœux. Vœux racontant l’histoire du village, avec les réalisations durant ses deux mandats, mais aussi évocation de l’histoire beaucoup plus lointaine de la commune.
Une histoire qu’elle retraça en rendant un hommage appuyé à son époux Simon, décédé voilà quelques années. « Ce que je suis devenue, je le dois à mon époux. C’est parce que j’étais la femme de Simon Raffin que j’ai été élue en 2006. Simon, qui m’a toujours soutenue et qui était fier que j’ai continué la tradition familiale puisque, dans le passé, à partir de 1840, ses arrière-grands-parents paternels ont été maires ou adjoints, que son arrière-grand-père maternel a été maire de 1883 à 1908, et que lui-même a été premier adjoint sous le mandat d’Ernest Denat en 1972. Une longue tradition familiale ! ».




Le tour des réalisations de deux mandats 
Puis Christiane Raffin sauta quelques décennies pour faire revivre une histoire plus récente, celle de ses deux mandats, remerciant ses « collègues élus, chacun apportant sa pierre à l’édifice », et se félicitant « d’appartenir à la majorité à la Métro, d’être à l’exécutif, d’être impliquée dans les décisions ».
La maire rappela alors les travaux sur les réseaux d’eau (renforcement du réseau d’eau potable et de la sécurité incendie, travaux sur le réservoir de Bréduire…), ceux sur la voirie (parking à Rigaudière, aménagement du carrefour accidentogène au Mollard, etc.), les travaux sur les bâtiments publics (informatisation de la bibliothèque, rénovation du gymnase et la salle des fêtes…), sans oublier les chantiers en faveur de l’école, et notamment, tout récemment, « la réfection totale du toit de l’école, tout en gardant le cachet de ce bâtiment type Jules-Ferry, inauguré le 19 octobre 1884 ».
Christiane Raffin, très attachée aux relations entre sa commune et la Métro, insista sur les apports de cette dernière pour la commune (transports en commun, maillage entre les réseaux d’eau du Montenu et de Bréduire, travaux sur le pont sur le Tenaison, au col de la Charmette), se félicita de l’inauguration - prévue le 6 septembre prochain - de la nouvelle piscine du Sivom du Néron, et eut des remerciements très appuyés en direction de Pierre Ribeaud, conseiller départemental, pour avoir soutenu de nombreux travaux, et notamment ceux de voirie.
Au moment de conclure, après avoir listé les « catastrophes » de 2019 (mini-tornade le 1er juillet, puis pollution de l’alimentation du réseau d’eau du bas de la commune, tempête de vent le 1er octobre, etc.), Christiane Raffin eut le dernier mot pour ceux qui voudront bien prendre la succession de son équipe (lire ci-contre) : « Bonne chance à celles et ceux qui auront le courage et la volonté de poursuivre la tâche ardue, mais ô combien fascinante, en s’engageant comme élus ! »

Une succession difficile
« C’est avec un pincement au cœur et une certaine émotion que je préside cette cérémonie des vœux, la dernière après 12 ans de mandat de maire. J’ai beaucoup donné de ma personne depuis 14 ans, au détriment, souvent, de ma famille. Des mandats électifs sont très chronophages mais ô combien passionnants! C’est un vrai sacerdoce, qui demande beaucoup de sacrifices et d’abnégation, assura Christiane Raffin. Il est temps de laisser la place à d’autres, de passer “crochon”, comme on dit en patois de chez nous. Je souhaite à notre commune qu’elle garde son dynamisme, sa qualité de vie dans son site exceptionnel. Ne laissons pas disparaître ce joyau. Gageons qu’une équipe dynamique prendra les rênes de la gestion et de l’administration de notre commune si attachante ; c’est une belle et formidable aventure ».
Mais une aventure qui, apparemment, tente peu de Proveysards. En effet, sur les 15 élus du conseil municipal, un seul est prêt à repartir, et avoue avoir du mal à trouver des volontaires pour exercer des responsabilités municipales. On verra dans les prochains jours s’il y a assez d’habitants motivés pour se lancer, selon les mots de Mme Raffin, dans « ce sacerdoce qui demande beaucoup de sacrifices et d’abnégation ». Et si, parmi ces 15 habitants, il s’en trouve un à souhaiter devenir maire… 

Vincent PAULUS -Article Dauphiné Libéré - 12 janvier 2020 - 

Combien d'habitants dans les communes du canton de Saint-Egrève ?

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) vient de publier les données des populations légales millésimées 2017, qui entrent en vigueur au 1er janvier 2020.
La population municipale (*) est celle qui est utilisée à des fins statistiques, et c’est donc celle-ci qu’on retiendra pour évoquer l’évolution des populations des communes du canton de Grenoble/Saint-Égrève et du Sivom du Néron. 

 
Les chiffres :
25 805 habitants 

pour les 6 communes du Sivom

De 2012 à 2017, la population des 6 communes du Sivom du Néron (Saint-Égrève, Saint-Martin-le-Vinoux, Le Fontanil, Quaix-en-Chartreuse, Proveysieux et Mont-Saint-Martin) est passée de 25 942 à 25 805 habitants, soit une baisse de 0,53 %.

15 838 habitants à Saint-Égrève

La population municipale de Saint-Égrève était au 1er janvier 2017 de 15 838 habitants. Elle était de 15 432 habitants en 2007 et de 16 176 habitants en 2012. Saint-Égrève a perdu 338 habitants (-2,09 %) entre 2012 et 2017.
La population totale de Saint-Égrève était de 16 094 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 15 702 habitants en 2007 et de 16 521 habitants en 2012.

5 778 habitants à Saint-Martin-le-Vinoux

La population municipale de Saint-Martin-le-Vinoux était de 5 788 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 5 348 habitants en 2007 et de 5 455 habitants en 2012. Saint-Martin-le-Vinoux a gagné 323 habitants (+5,92 %) entre 2012 et 2017.
La population totale de Saint-Martin-le-Vinoux était de 5 839 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 5 428 habitants en 2007 et de 5 553 habitants en 2012.

2 710 habitants au Fontanil-Cornillon

La population municipale du Fontanil était de 2 710 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 2 696 habitants en 2007 et de 2 796 habitants en 2012. Le Fontanil a perdu 86 habitants (-3,07 %) entre 2012 et 2017.
La population totale du Fontanil était de 2 749 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 2 758 habitants en 2007 et de 2 837 habitants en 2012.

893 habitants à Quaix-en-Chartreuse

La population municipale de Quaix-en-Chartreuse était de 893 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 886 habitants en 2007 et de 920 habitants en 2012. Quaix a perdu 27 habitants (-2,9 %) entre 2012 et 2017.
La population totale de Quaix était de 925 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 904 habitants en 2007 et de 956 habitants en 2012.

507 habitants à Proveysieux


La population municipale de Proveysieux était de 507 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 515 habitants en 2007 et de 513 habitants en 2012. Proveysieux a perdu 6 habitants (-1,17 %) entre 2012 et 2017.
La population totale de Proveysieux était de 516 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 525 habitants en 2007 et de 530 habitants en 2012.

79 habitants à Mont-Saint-Martin

La population municipale de Mont-Saint-Martin était de 79 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 96 habitants en 2007 et de 82 habitants en 2012. Mont-Saint-Martin a perdu 3 habitants (-0,53 %) entre 2012 et 2017. La population totale de Mont-Saint-Martin était de 83 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 98 habitants en 2007 et de 87 habitants en 2012.

189 habitants à Sarcenas

La population municipale de Sarcenas était de 189 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 187 habitants en 2007 et de 200 habitants en 2012. Sarcenas a perdu 11 habitants (-5,5 %) entre 2012 et 2017.
La population totale de Sarcenas était de 197 habitants au 1er janvier 2017. Elle était de 194 habitants en 2007 et de 209 habitants en 2012.

(*) Population municipale : Elle comprend les personnes ayant leur résidence habituelle dans la commune, dans un logement ou une communauté, les personnes détenues dans une prison située dans la commune, les personnes sans-abri recensées dans la commune et les personnes résidant habituellement dans une habitation mobile et recensées dans la commune.

Vincent Paulus - Dauphiné Libéré - 31 décembre 2019

jeudi 9 janvier 2020

La cuvette grenobloise vue de la Bastille

Pour découvrir la capitale des Alpes, vue des hauteurs de la Bastille, une caméra Webcam a été installée il y a déjà quelques mois...
Intéressant pour voir où est la limite pluie-neige.
A découvrir en cliquant ici...


dimanche 5 janvier 2020

Les cérémonies de voeux sur le canton de Saint-Egrève

Nulle doute qu'on risque d'avoir quelques scoops et infos lors des traditionnelles cérémonies de vœux qui vont avoir lieu dans les différentes communes du canton, au cours du mois de janvier. On sait déjà que quatre des huit maires (*) ont annoncé ne pas se représenter lors des prochaines municipales et l'issue du scrutin semble assez incertain dans quelques unes. Pour qui s'intéresse à la politique locale... à ne pas manquer...

Dates des cérémonies
➤ Quaix-en-Chartreuse : lundi 6 janvier à 19 heures à la salle polyvalente. 
➤ Saint-Martin-le-Vinoux : mardi 7 janvier à 18 h 30 à la maison des Moaïs. 
➤ Saint-Égrève : vendredi 10 janvier à 19 heures à l’espace Robert-Fiat.  
➤ Proveysieux : samedi 11 janvier à 11 h 30 en mairie. 
➤ Le Fontanil-Cornillon : vendredi 17 janvier à 19 heures à l’espace Jean-Yves Poirier.
➤ Mont-Saint-Martin : mercredi 22 janvier à 19 heures au Café du Mont-Saint-Martin.
➤ Sarcenas : lundi 27 janvier à 19 heures à la salle des fêtes.


(*) à Saint-Egrève, Saint Martin le Vinoux, Mont Saint Martin et Proveysieux

dimanche 29 décembre 2019

Réunion d'information sur l'installation de panneaux photovoltaïques sur votre habitation

Le collectif "Villages en transition" de Proveysieux, Energ'y citoYennes et le Parc Naturel Régional de Chartreuse proposent à tous les habitants et les élus de Proveysieux et de Quaix en Chartreuse qui ont un projet d'installation de panneaux photovoltaïques de se retrouver :

lundi 6 janvier de 18h à 20h, 
à la salle des fêtes de Pomarey à Proveysieux.
  

L'objet de la réunion porte sur le développement de l'installation de panneaux photovoltaïques sur nos deux communes :
- Identifier les porteurs de projets, leur niveau d'avancement, les questions en cours ;
- Voir les conditions qui permettent d'évoluer sur un modèle d'autoconosmmation collective ;
- Aller vers un plan d'action collectif.
Contact pour plus d'infos : Pierre Meyer au 06 79 15 53 56.
Cette proposition de rencontre fait suite à la rencontre " Villages en transition" qui s'est tenue le 19 octobre dernier à la salle des fêtes de Pomarey à Proveysieux et dont le dernier numéro de l'Echo de Proveyzieux rend compte. Pour en savoir plus sur ce numéro, vous abonner au journal, vous pouvez vous adresser par mail à :

samedi 28 décembre 2019

Voulez- vous reveillonner à Quaix en Chartreuse ?

Un message de nos amis Queylards, que je vous transmets in extenso :

Bonsoir à tous,
Les fêtes approchent à grand pas et peut-être n'avez-vous pas encore prévu votre soirée du réveillon du 31, ou vous êtes en plein préparatif ce qui n’empêche en rien de venir vous joindre à nous.
En effet, si vous êtes intéressés nous lançons l’organisation de cette soirée de réveillon à la salle polyvalente de Quaix. Le timing est très serré mais nous sommes motivés pour passer le cap 2020 ensemble dans la convivialité, le partage et la bonne humeur.
Nous reprenons la même formule de soirée dansante festive organisée à la salle polyvalente les années précédentes.
Pour ceux qui n'étaient pas là, la formule consiste en un buffet festif partagé pour lequel chaque participant (ou famille) apportera un ou plusieurs plats et de la boisson.
Le prix de cette soirée ne sera pas supérieur à 10 € (à partir de 6 ans) et sera fonction du nombre d'inscrits et des quelques frais que nous devons engager (préparatifs divers, son et lumière, SACEM, …). Vous êtes libres d'inviter amis et/ou famille dès le moment où vous les accompagnez. Les mineurs non accompagnés par un adulte ne seront pas acceptés.
Si vous êtes intéressés, nous vous invitons à vous inscrire rapidement sur ce lien https://doodle.com/poll/u43kitd5wr355gzi en précisant le nombre de personnes (Adultes /Enfants) à l’inscription de votre nom ainsi que les plats/boissons que vous désirez apporter pour une répartition équilibrée (Adultes à partir de 16 ans).
Chaque famille apportera une bouteille de pétillant (champagne ou autre) et vin selon sa consommation.
Le planning est très serré et nous comptons sur vous pour répondre avant le 22 décembre afin d'organiser au mieux ce réveillon. De plus la sal'Po a une capacité limitée d'ou la necessité de repondre vite. Top départ !!
Nous vous enverrons plus de précisions après le 22 décembre mais auparavant si vous avez des questions n'hésitez pas à contacter l'une des personnes ci-dessous :

Jennifer Lherbier : 06 16 79 10 87
Jean-luc Orsi : jlorsi@yahoo.com
Arnaud Pitre : arnaudpitre@orange.fr
D'ici là nous vous souhaitons une bonne semaine en espérant vous voir nombreux le 31 à la sal'po !

NB: N'hésitez pas à en parler autour de vous !
Jennifer, Myriam, Yeny, Jean-luc, Vincent, Arnaud

vendredi 27 décembre 2019

Pour en savoir plus sur l'endettement de votre commune

Sur le site "Le Journal du Net", on peux accéder à une synthèse des finances des communes : dettes, recettes, dépenses et budget général. 
On peux ainsi comparer deux communes de tailles semblables ou situées dans le même canton.
Pour Proveysieux, ça pourrait donner des envies ou des raisons de ne pas se présenter aux prochaines élections.
En complément, et toujours en ce qui concerne les élections, voir aussi une récente étude de l’association des maires de France et du Cevipof (Sciences Po) indique en effet qu’un maire sur deux n’envisage pas de se représenter en 2020. D’où l’hypothèse d’élections… sans candidat.
Voir les chiffres pour Proveysieux et Quaix en Chartreuse et la comparaison des deux communes

Source des données analysées : 
Ministère de l'Economie et des Finances

lundi 23 décembre 2019

Le programme du Café Culturel de Saint-Egrève pour le premier trimestre


La saison 2020 du café culturel se prépare et voici le programme pour le premier trimestre ! Réservez déjà vos soirées !
Les acteurs et actrices du lieu seront ravis de vous accueillir et de partager de nouveaux moments avec vous....

dimanche 22 décembre 2019

Conseil municipal Proveysard, court et technique

Le conseil municipal s’est récemment réuni pour un de ses derniers rendez-vous public de ce mandat. Quatre délibérations étaient à l’ordre du jour, surtout d’ordre technique, ne nécessitant pas trop de débats et donc votées à l’unanimité des présents.

Ainsi, concernant la bibliothèque et dans un souci de simplification, notamment avec la mise en service de la numothèque métropolitaine, les élus ont décidé de revenir à une comptabilité des cotisations en année civile, à partir du 1er janvier 2020, et ce, quelle que soit la date d’inscription en cours d’année. Pour rappel, l’adhésion à la bibliothèque dont les permanences ont lieu tous les mercredis de 16h30 à 19h30, est de 12 € par an et par famille de Proveysieux.

Les communes du Sappey-en-Chartreuse et de Sarcenas ont récemment saisi la Métropole d’une demande de reprise de la gestion de leurs sites de sport de plein air, étant précisé que l’hypothèse d’une intervention métropolitaine en matière de ski alpin est écartée. Les élus de la METRO se sont prononcés en faveur de ce transfert des compétences pour la création, le développement, l’exploitation et l’entretien des sites du Col de Porte et du Sappey-en-Chartreuse. Ce transfert concerne trois sites distincts : le Col, porte d’entrée principale du Parc Naturel de Chartreuse, le Pré de la Feia, sur lequel est situé en partie le stade de biathlon et la Prairie, domaine skiable alpin et départ de la route du Charmant Som. Les élus Proveysards ont adopté ce transfert.

Les élus ont ensuite voté une délibération autorisant le maire à payer des dépenses d’investissements, dans la limite de 25 % des investissements budgétisés sur l’exercice précédent, hors les crédits afférents au remboursement de la dette.

Enfin, faisant suite à une délibération du SIVOM du Néron concernant les équipements sportifs à usage intercommunal, les élus ont validé la prise en charge du nouveau bâtiment sur le site Balestas à St-Egrève à usage de vestiaires et de local associatif pour la pratique du football, pour un coût prévisionnel de 8 500 € par an et du bâtiment près du terrain du parc de Vence à St-Egrève à usage de local associatif pour la pratique du rugby pour un coût prévisionnel de 3 500 € par an. Pour les petites communes du SIVOM dont fait partie Proveysieux, les frais sont forfaitaires (1 000 € répartis entre les communes selon le nombre d’habitants au dernier recensement).

Alain Provost

vendredi 20 décembre 2019

La commune de La Tronche a cédé le fort du Quichat à Quaix-en-Chartreuse

En octobre, Pierre Faure et Bertrand Spindler, maires de Quaix-en-Chartreuse et La Tronche, se sont retrouvés à la mairie de cette dernière pour signer cette cession, réalisée gratuitement et sans frais de notaire.
Situé aux limites de La Tronche sur le chemin des batteries, le fort est actuellement dans un état de délabrement très avancé et donc dangereux pour les promeneurs qui s’en approchent.
Avec cette signature, Quaix-en-Chartreuse va donc pouvoir rétrocéder ce dernier à une association qui va le réhabiliter pour en faire un relais de promeneurs, de chasseurs et de sportifs.

 


Construit entre 1891 et 1893
Pour la petite histoire, une tentative de réhabilitation de ce site avait déjà été faite en 1957. C’était pour en faire un centre aéré municipal que la mairie de La Tronche avait acheté celui-ci le 16 juillet 1957. Malheureusement, ce projet de centre aéré n’a jamais abouti.
Construites entre 1891 et 1893 et situées entre la batterie de Néron et le fort de Saint-Eynard, les batteries du Quichat complétaient nos défenses entre ces deux points.
En 1914, la garnison de normale de cette batterie était prévue pour 50 hommes. Son armement était composé de six canons de 95 long, deux dirigés sur la scierie du Bret, deux autres sur le secteur de l’église de Quaix-en-Chartreuse et les deux derniers sur le secteur du Mont Cul.
À la suite de la commission d’urbanisme du 12 juin dernier et l’avis favorable de l’administration des Domaines du 18 juin 2019, les parcelles E396 de 5 205 m², non bâtie et E367 de 460 m² du fort appartiennent désormais à Quaix-en-Chartreuse.


Le fort du mont Quichat va être restauré 
et devenir un relais “cyné” 
La surface de la commune de Quaix-en-Chartreuse s’est donc étendue de 5 205 m², aux dépens de celle de La Tronche. Le fort du mont Quichat, construit à la fin du XIXe siècle, va désormais, en échange d’un euro, passer sous l’administration de la municipalité de Quaix. Celle-ci a fait le choix de revendre le fort et ses dépendances, toujours au tarif d’un euro symbolique, à l’ACCA (Association Communale de Chasse Agréée) locale.

Le 4 décembre dernier, cinq élus de Quaix, Guy Mollard (président de l’Acca de Quaix) et Rémy Carollo (trésorier de l’ACCA et administrateur pour la Chartreuse de la Fédération de chasse de l’Isère) étaient dans la salle du conseil. Ils ont accueilli Bertrand Spindler (maire de La Tronche) et Marie-Claude Blin (conseillère municipale de La Tronche déléguée au patrimoine).
Élus et responsables de l’
ACCA sont revenus sur l’histoire de cet ouvrage militaire qui n’a jamais servi à faire la guerre et que l’État a cédé à La Tronche pendant les années 50.
Le fort, situé sur les replats qui mènent au Rachais, au-dessus du col de Vence, voit passer de nombreux randonneurs. Il sera sécurisé par les membres de l’
ACCA qui souhaitent, après l’obtention de subventions, transformer son rez-de-chaussée en relais “cyné”. Ce local, que les chasseurs souhaitent de rencontre et de dialogue, sera ouvert aux marcheurs, cyclistes et cavaliers qui viennent profiter de ce beau coin de montagne. L’étage sera réservé aux associations qui souhaiteront l’utiliser.

D'après articles de Didier Sartor pour le Dauphiné Libéré parus les 28 octobre et 7 décembre

lundi 16 décembre 2019

Le dernier numéro du journal du Parc de Chartreuse est en ligne

En ligne, faute de l'avoir dans nos boites aux lettres !
Comme le journal de la METRO, comme celui du Département, pas de distribution papier pour les habitants de Proveysieux. On doit être trop loin !
Les exemplaires doivent pourtant être édités... Que deviennent-ils ? Si quelqu'un a une réponse ou une solution, on est preneurs.
Journal du Parc N°17 (automne/hiver)

Bon, quelques infos, mais pas transcendant quand même. En comparaison, voici l'équivalent sur le Vercors. Journal du PNR du Vercors.
8 pages d'un côté, 36 de l'autre. A vous de juger !

Vous reprendrez bien un pot de chataignes proveysardes


dimanche 15 décembre 2019

Et si vous faisiez de l'escalade avec Stéphane, habitant de Quaix en Chartreuse ?

 "Je me présente, je m'appelle Stéphane Charlevol, j'ai 33 ans et certains me connaissent déjà ! J'habite sur Quaix en Chartreuse, plus précisément au hameau de la Jars depuis bientôt trois ans. J'ai une fille de 9 ans, Manon. Je viens d'intégrer une formation d'escalade dans le but d'obtenir le D.E d'escalade en milieux naturels au CREPS de Vallon Pont d'Arc. Dans le cadre de ce diplôme, il me faut monter un projet qui sera présenté a l'examen final !
Après m'être creusé les méninges, je me suis dit, qu'il serait opportun de demander aux habitants de Quaix en Chartreuse, mais aussi plus largement ceux du Balcon Sud s'ils seraient intéressés par l'arrivée d'un club d'escalade dans la commune. Il y a déjà dans la région plusieurs clubs d'escalade. Tous m'ont dit qu'ils refusaient chaque année du monde au moment des inscriptions. De mon côté j'ai déjà de quoi fabriquer un petit mur d'escalade pour l'initiation...
Le but de cette démarche est de faire découvrir une activité, mais pas seulement. Également, la philosophie liée à cette activité, la démarche écologique, géologique, la découverte de la nature et des animaux dans le cadre de sorties d'escalade en extérieur. L'escalade a un vrai intérêt dans le dépassement de soi, la concentration, la confiance en soi et surtout le plaisir !
Si vous êtes intéressés pour m'accompagner dans cette démarche de club, ou l'adhésion au club, vous vous posez des questions ou vous avez des réactions n'hésitez pas je suis là pour vous répondre !"

Merci de bien vouloir répondre au sondage 
dans ce lien :
 https://fr.surveymonkey.com/r/ZPZ66KH

Des habitants se mobilisent contre la destruction des jardins de la Buisserate à Saint-Martin-le-Vinoux


Les jardins de la Buisserate s'étendent sur 5 000 mètres carrés, entourés d'immeubles.Des associations et un collectif d'habitants se mobilisent contre la destruction imminente de jardins cultivables.                
À Saint-Martin-le-Vinoux, les jardins de la Buisserate, d'une surface d'environ 5000 mètres carrés, sont menacés par un projet immobilier. Ce sont des jardins ouvriers et fruitiers, préservés depuis 70 ans, cultivés par des habitants du quartier et entourés par des immeubles. 

(...)
Lire la suite sur le site de France Bleu Isère

samedi 14 décembre 2019

On a marché avec les loups et écouté Jean Michel Bertrand

Sophie a animé la soirée organisée par France Nature Environnement Isère
Dans le cadre du Festival International du film Nature et Environnement de FNE Isère (ex FRAPNA), et pour la soirée de clôture, la Vence Scène et les organisateurs avaient invité Jean-Michel Bertrand pour la présentation en avant-première de son dernier film documentaire, « Marche avec les loups ». Énorme succès pour cette projection à guichets fermés, qui a accueilli pas moins de 330 spectateurs. Il faut dire que le cinéaste a déjà une certaine réputation dans le monde du cinéma animalier avec deux long métrage : « Vertige d’une rencontre » en 2009, sur l’aigle royal, oiseau mythique qui orchestre les rêves du naturaliste depuis l’enfance, mais aussi et surtout « La Vallée des Loups », en 2015, gros succès public visionné par plus de 200.000 spectateurs, tourné dans son Champsaur natal et qui relatait la biologie de ce grand prédateur au milieu du « petit peuple » des montagnes.
Dans ce dernier opus, le cinéaste a voulu poursuivre l’aventure avec le loup et la faune sauvage. Il a donc décidé, au terme de trois années extraordinaires passées dans l’intimité d’une meute de loups, de quitter ce territoire qu’il connaît si bien pour y avoir grandi, de laisser ces animaux pour un voyage vers l’inconnu, vers de nouveaux territoires et espaces disponibles que les jeunes loups devront s’approprier. S’en suit une randonnée pédestre à travers le massif alpin, des Hautes-Alpes au Trièves, du Taillefer à Belledonne et aux Préalpes pour atteindre le Jura où l’espèce n’est plus présente depuis des décennies.
 
Un road-movie dans les Alpes

Ce voyage d’un observateur curieux, « c’est le début d’un chemin, d’un questionnement, une quête naturaliste et philosophique qui me conduira encore plus près des mystères du monde sauvage », comme aime à le préciser Jean Michel Bertrand. Tout se déroule ainsi comme un road-movie entre vallées sauvages et zones urbanisées des Alpes, pour se terminer dans une cabane perdue au fond d’une forêt Jurassienne avec les lynx.
La technique cinématographique – prises de vues par drones et caméras automatiques – nous permet d’être au plus près du naturaliste, dans sa quête et sa découverte de l’écologie de l’espèce. Un beau voyage, de belles images agrémentées par la musique originale d’Armand Amar ont transporté les spectateurs. Sortie en salles, à La Vence Scène et ailleurs le 15 janvier 2020.


Un conteur hors pair
Après la projection, et pendant plus d’une heure, les spectateurs ont pu interroger le cinéaste, très à l’aise avec ce public entièrement dévoué à sa cause, sur la défense des grands prédateurs et du loup en particulier. Avec « Marche avec les loups » et dans ses commentaires, Jean-Michel Bertrand a décidé de s’engager et, à sa manière, avec ses caméras, diffuser des propos qui sont loin de faire l’unanimité au sein de la ruralité, mais aussi du monde politique qui n’assume pas toujours ses positions. Le retour de cette faune sauvage qui avait totalement disparu dans les années 60/70 est pour lui un immense bonheur et un espoir. Il est par contre très pessimiste quant à l’avenir de notre planète face au dérèglement climatique, un phénomène qui, à son sens, devrait bouleverser les équilibres. Jean-Michel Bertrand entend bien poursuivre son parcours pour défendre ses idées auprès du public.

vendredi 13 décembre 2019

Le groupe d'ados proveysards qui participent à l'activité Capoeira cherche des financements

Le groupe de 7 ados qui pratiquent la capoeira avec le Sou des Ecoles chaque mardi de 17h30 à 18h30, entraînés par Sonia d'ABADA Capoeira est invité par cette structure à participer à des rencontres et compétitions. 
Ils sont déjà partis en Suisse le week-end du 7 décembre afin de participer aux Jeux des Alpes et échanger avec des capoeiristes de Suisse, d'Allemagne, d'Autriche, d'Italie. Une seconde rencontre est prévue un week-end de février à Nice pour les Jeux français, puis une troisième rencontre en mai à Chambéry.
Pour les aider à financer ces trois projets, ils organisent une vente de gâteaux, tisane, chocolat chaud ce mercredi 18 décembre à la salle de Pomarey à partir de 16h30 jusqu'à 18h30-19h.
Merci de les soutenir.

mardi 10 décembre 2019

Les résultats du Téléthon queylard

Samedi dernier c'était  "la dernière séance" pour l'équipe de l'AS Quaix qui organisait son neuvième Téléthon.
Une soirée qui avait débuté avec une vingtaine de personnes, avec quelques nouvelles recrues pour préparer les légumes et agencer la salle polyvalente.
A partir de 17h30, selon un planning très décontracté, mais bien organisé, se sont succédés les marcheurs, le vin chaud bu jusqu'à la dernière goutte, le lâcher de lanternes thaïlandaises aux trajectoires parfaites, les démonstrations captivantes de Stretching postural, de Tai-Chi-Chuan et Feldenkrais, les 84 repas et le film animalier, toutes activités appréciées à l'unanimité.
Toutes ces animations ont permis de reverser à l'AFM Téléthon la somme de 2524,17 € (Recettes 1144,17 et Dons 1380,00), en hausse par rapport à l'année dernière. (*)
Lors de sa prochaine Assemblée Générale (12 décembre/20h30) l'AS Quaix devrait officialiser son désengagement de cette manifestation et passer la main à qui voudra bien la prendre...
Merci à tous les participants !
(*) 2800 € en 2015, 2616 € en 2017 et 2276 € en 2018
Infos de Georges Raffin, trésorier le l'AS Quaix 

dimanche 8 décembre 2019

Une fête de Noël au balcon

Mais qui se cache derrière cette barbe ?

Le marché de Noël
Ça ne ressemblait pas forcément à une fête de Noël avec cette météo printanière. Heureusement tous les ingrédients étaient là pour cette journée festive qu’attendent impatiemment enfants et parents.
Tout a débuté avec le spectacle     « L’Arbre à lire », proposé par la troupe locale de Pierre Blanc et Sylvain Choisnet, « Et Pourquoi Pas ? ». Contes, ombres chinoises et gags clownesques étaient au programme de ce spectacle bien apprécié par tous.
La journée s’est poursuivie devant la salle des fêtes, avec l’arrivée en calèche du Père Noël, un attelage mené par Jacques Michallet et une de ses juments comtoises. Puis les stands du marché de Noël ont pris place, avec vente d’objets de décoration pour les tables de fête et de gourmandises préparées par les parents d’élèves. Certains de ces cadeaux seront également proposés au repas des Anciens et aux permanences hebdomadaires de la bibliothèque.
Cette fête, ce marché de Noël était organisé par l’Association de Parents d’Élèves de Proveysieux avec le soutien de l’école et des parents d’élèves. Pour l’occasion, tous les membres s’étaient réunis pour proposer diots, frites et ravioles, bière et vin chaud aux amis et familles.
Ce marché est aussi et surtout l’occasion de dégager quelques bénéfices pour les activités scolaires et notamment un voyage qui a lieu tous les trois ans - le prochain en 2022 -, ainsi qu’une conférence thématique. Les sorties scolaires, ski et piscine, sont elles financées par le SOU des Écoles, l’autre association périscolaire qui s’est, par ailleurs, associée à l’APE pour cette journée.
Autre projet financé par l’APE et préparé par les enseignants, la venue dès janvier 2020 de Freddy Zucchet, artiste connu dans le milieu culturel pour ses interventions en milieu scolaire. Les interventions tout au long du semestre à venir déboucheront sur un projet artistique au sein de l’école, avec un spectacle autour du théâtre mais aussi du chant qui sera programmé en fin d’année scolaire.
L'équipe, très féminine (!!) de l'Association de Parents d’Élèves
.

vendredi 6 décembre 2019

Une nouvelle soirée du Café Culturel "Culture & Nous" à La Vence Scène le 6 décembre, avec un marché des créateurs

Après la soirée italienne du 22 novembre, qui a été vraiment très conviviale, un prochain rendez-vous approche.
Le vendredi 6 décembre, ce sera marché de créateurs et "coin librairie" au café culturel !

L'occasion de préparer vos cadeaux de Noël.

Le marché aura lieu de 18h à 22h dans l'espace convivialité de La Vence Scène. (voir affiche ci-dessous).
 

Et bien sûr le café sera ouvert de 18h à 22h30 avec son choix de boissons locales et de grignotis.

Pour cette soirée, à l’approche de l'hiver, les organisateurs(trices) proposeront également un bar à soupes gratuit et vous attendent nombreux pour vous détendre, partager un moment, échanger, discuter et boire un verre... en famille, avec vos amis, vos voisins..

lundi 2 décembre 2019

Quaix en Chartreuse toujours mobilisé autour du Telethon. Il aura lieu le samedi 7 décembre

Comme chaque année, le village de Quaix en Chartreuse se mobilise autour du Téléthon... Voici le programme détaillé des festivités.



dimanche 1 décembre 2019

En 2020, L'Isère et la Chartreuse seront au coeur des courses cyclistes. Critérium et Tour de France passeront par la Chartreuse

Le Tour de France, le Critérium… et Paris-Nice

Jamais deux sans trois. En 2020, l’Isère va accueillir les trois épreuves majeures du cyclisme en France. Le Col de Porte sera au cœur de deux de ces compétitions



Le passage du Tour de France les 13 (journée de repos), 14 (La Tour-du-Pin - Villard-de-Lans) et 15 juillet (Grenoble - Méribel / Col de la Loze) sera forcément le moment fort, mais le printemps aura aussi des événements majeurs. Le Critérium du Dauphiné passera comme très souvent dans le département et devrait connaître une arrivée d’étape au col de Porte, en Chartreuse. 
On vient aussi d'apprendre, par les organisateurs de l'épreuve, que le département allait aussi accueillir une étape de Paris-Nice en mars prochain. Un événement en soi puisque l’épreuve ne s’était plus arrêtée en Isère depuis… 25 ans. Il faut remonter à 1994 et une arrivée dans la station de Vaujany.

Info Dauphiné Libéré du 27/11/19

samedi 30 novembre 2019

Nourrir les oiseaux de son jardin en hiver

En hiver, la mangeoire est un allié précieux pour nos amis à plumes : leurs besoins énergétiques augmentent en conséquence du froid, les ressources se raréfient, les journées se raccourcissent et avec elles le temps qu’ils ont pour rechercher leur nourriture.

Comment entretenir une mangeoire ?

Il est important de nettoyer régulièrement une mangeoire pour éviter la transmission de maladies par les fientes ou les restes d’aliments. Si vous possédez déjà une mangeoire, pensez à la nettoyer avant d’y remettre de la nourriture.

Où et quand installer une mangeoire ?

Choisissez un endroit dégagé pour que les oiseaux puissent surveiller l’arrivée de prédateurs, sans éloigner la mangeoire des arbres pour qu’ils puissent rapidement retourner s’y percher. Assurez-vous que la nourriture est à l’abri des intempéries.
Nourrissez les oiseaux essentiellement pendant la mauvaise saison et en période de froid prolongé. En général, la période idéale se situe de la mi-novembre jusqu’à fin mars.

Quelle mangeoire choisir ?

Plateaux, trémies, silos, postes de nourrissage… Il existe une large gamme de mangeoires. Elles permettent de varier les types de nourriture et les modes de distribution. Vous pouvez ainsi sélectionner différentes mangeoires pour nourrir une plus grande diversité d’oiseaux.

Quelle nourriture donner aux oiseaux ?
Parfois, les mangeoires accueillent des résidents... à poil !

Pendant la saison froide, les oiseaux auront besoin de lipides pour conserver une réserve en graisse. Les graines de tournesol noires, très riches en lipides, sont particulièrement adaptées. Vous pouvez également opter pour les mélanges de graines, car ils permettent de répondre aux besoins de nombreuses espèces, quelle que soit la taille de leur bec. Vous pouvez leur déposer des fruits flétris (pommes, poires, raisins), des cacahuètes (non grillées et non salées), ainsi que des pains de graisse sans huile de palme.
Si vous achetez des boules de graisses avec filets pensez à retirer le filet de vos boules de graisses avant de les mettre à disposition des oiseaux. Ils risquent de graves blessures en se coinçant les pattes dans les mailles. De même pour vos boules faites maison, n’utilisez pas de filets à agrumes. Vous pouvez par exemple enrober une pomme de pin du mélange.
Attention à ne pas donner d’aliments qui puissent être dangereux pour la santé des oiseaux. Ne leur proposez jamais vos restes alimentaires, qui sont souvent trop salés, trop sucrés ou trop cuits pour qu’ils puissent les digérer. Excluez également le pain sec ou aliments similaires (biscottes, restes de pâtisserie…) qui gonflent et provoquent des troubles digestifs, le lait et tout aliment salé.
Enfin, vous pouvez également approvisionner les oiseaux en eau. En période de gel, il leur est difficile de trouver de l’eau à l’état liquide, or elle leur est essentielle pour rester en bonne santé. Pour limiter la formation de glace, il suffit d’ajouter régulièrement de l’eau tiède dans votre abreuvoir.

vendredi 29 novembre 2019

La Banque Alimentaire de l'Isère organise sa grande collecte annuelle ce week-end

Cette collecte débutera dès ce vendredi 29 novembre et se poursuivra samedi (*) dans plus de 130 grandes surfaces alimentaires du département. Plus de 3000 bénévoles, revêtus des traditionnels gilets orange seront là pour accueillir vos dons.
Grace à cette collecte, l"association espère recueillir 200 tonnes de nourriture soit à peu près 10% de ses besoins annuels. Vous pouvez aussi participer de manière plus active au tri des denrées récoltées à l'entrepot de Sassenage, tout au long de ces deux jours.

Mobilisez-vous ! 
Toutes infos sur le site Internet de la BAI
Voir rubriques ACTUS et COLLECTE NATIONALE
Renseignements : 04 76 85 92 50 
(*) dimanche dans une dizaine d'enseignes
 

Le site officiel du SIVOM de Chamechaude vous permet d'avoir toutes infos sur l'état des pistes et l'enneigement

Le domaine nordique de Chamechaude, qui comprend les stations du Col de Porte, du Sappey-en-Chartreuse et de Saint-Hugues-en-Chartreuse dispose désormais d'un site Internet officiel.
Pour connaître les possibilités de pratiquer les activités nordiques sur ce domaine, vous pouvez vous avoir toutes informations en cliquant ici.



mercredi 27 novembre 2019

Le festival du Film Nature et Environnement, c'est en ce moment dans les salles grenobloises et le dimanche 8 à La Vence Scène de Saint-Egrève

Le 33ème Festival International du Film Nature & Environnement organisé par France Nature Environnement Isère (ex-FRAPNA), vous propose deux semaines de projections et rencontres au cœur de la mobilisation environnementale, à Grenoble et dans la Métropole.
 

Depuis le 26 novembre et jusqu'au 8 décembre, plongez dans l’intimité de la vie sauvage ou dans les combats et alternatives portés par celles et ceux qui agissent pour la transition. Une sélection d’actualité qui dénonce, explore, nous touche, nous amuse et nous émerveille.
Pour tous renseignements... Bande annonce et Programme détaillé.
Voir aussi le site du Festival et celui de France Nature Environnement Isère.

Une soirée avec les loups
A la suite du film "La Vallée des loups", sorti sur les écran en 2016, plusieurs questions se sont posées à Jean-Michel Bertrand, son auteur, sur ce que deviennent les loups. 

Après avoir disparu pendant près de 80 ans et malgré les obstacles, les loups sont en train de retrouver leurs anciens territoires. Ce film raconte le grand mystère de la dispersion des loups : comment les jeunes loups quittent le territoire qui les a vus naître, et la façon dont ces aventuriers partent à la conquête de nouveaux territoires.

Avant-Première en présence du réalisateur Jean-Michel Bertrand et de l’audio naturaliste Boris Jollivet. 
Marche avec les loups - Jean-Michel BERTRAND – 1h28 ‘ – France
La Vence Scène - dimanche 8 décembre - 17h - 5€

Infos détaillées sur le film en cliquant ici





jeudi 21 novembre 2019

Unir ses forces pour valoriser les variétés anciennes !

Mercredi 20 novembre dernier, au lycée horticole de Saint Ismier, le Parc de Chartreuse, le lycée horticole de Saint-Ismier et l’exploitation du lycée ont uni leurs forces et leurs savoir-faire pour produire et valoriser les variétés anciennes et/ou locales de fruits et légumes en Chartreuse.


Une opération innovante pour réinvestir dans une économie alimentaire locale pour le futur

Le Parc naturel régional de Chartreuse a lancé en 2016 une opération scientifique participative et innovante autour des semences de fruits et légumes anciens et/ou locaux en partenariat avec le Centre de Ressources de Botanique Appliquée (CRBA) et l’association Jardins de Mémoires Montagnes (JDMM). Cette initiative constitue un programme unique en France à l’échelle d’un tel territoire. Il s’agit de se réapproprier un patrimoine oublié et le réinvestir dans une économie alimentaire locale pour le futur.
Les résultats issus des recherches bibliographiques conduites en début de projet sont exceptionnellement riches. Parmi les variétés d’origine locale et régionale, plus de 70 variétés ont déjà été retrouvées. Le Parc souhaite favoriser de nouveau leur expérimentation sur le territoire afin de permettre aux agriculteurs, mais aussi aux particuliers et aux consommateurs, la réappropriation de ce patrimoine biologique et culturel ! (...)
Lire la suite sur le site du Parc

L'APE de Proveysieux propose (aussi !) des sapins de Noël

Pour décorer votre maison pour Noël 2019, Il y a de la concurrence pour la vente des sapins. Après le SOU des écoles de Quaix en Chartreuse, c'est l'APE (Association de Parents d’Élèves) de Proveysieux qui propose des sapins.
Il ne vous reste que quelques jours pour commander.
Toutes infos sur l’affiche ci-contre.

La traditionnelle fête de la bière organisée par le SOU des écoles de Proveysieux aura lieu le samedi 23 novembre


mercredi 20 novembre 2019

Élections municipales : on ne sait rien, mais on vous dira tout (dès qu'on saura...)

Et si on parlait des élections, 
les municipales, les prochaines quoi !
Oulala ! sujet à thèses, surtout au village de Proveysieux où on se pose vraiment des questions de fond, vu qu'on ne voit rien venir à l'horizon pour prendre la place de maire....

Scène de bistrot (qui nous manque en ce moment.. le bistrot !).
Comment ça se passe chez vous ? Y a des candidats ? Et qui c'est qui repart parmi les sortants ? Personne ? Pas possible... Et j'ai pourtant entendu dire que X était en train de monter une liste (Celui qui parle, c'est le gars qui cherche à prêcher le faux pour avoir le vrai). Par contre, nous on verrait bien Y mais lui ne s'y voit pas... Trop engagé ailleurs dit-il... Et j'y connais rien. On m'a dit qu'il fallait un mandat pour se mettre dans le coup. Et toi pourquoi t'y va pas ? Moi, y en a un qui est venu me demander... si je voulais partir avec lui, mais il ne sait pas avec qui. On a aussi entendu parler de Z, mais ça doit être des rumeurs... Et puis, il n'a pas que des amis, çui-là ! Y en a un qui m'a dit qu'il partirait bien, mais ça dépend qui sera sur la liste. Pas sûr qu'il supportera pendant six ans... Et si on se regroupait avec Quaix ? Ou Saint-Egrève ? L'ont bien fait à Pommier la Placette ou sur le Plateau des Petites Roches et Mont Saint Martin qui partage beaucoup avec Le Fontanil. Les Queylards, faudrait déjà qu'ils veulent de nous... Et puis ça ne se décide pas quelques mois avant les élections... A moins qu'il n'y ait vraiment personne et que le Préfet pète un câble avec des villages gaulois comme le notre... Tu vas voir qu'à la fin, il y a aura deux listes, comme au bon vieux temps...

Bon, comme vous voyez, on est comme les autres, on a tous beaucoup de questions, mais bien peu de réponses pour l'instant. Faudra que ça décante encore un peu, sachant que la date butoir est le 27 février 2020, pour déposer sa liste à la Préfecture. Faudra aussi trouver quinze noms, sans parité - pas obligatoire pour les communes de moins de 1000 habitants -.

Et sil n'y a pas de listes et de candidats... (c'est la loi qui parle et là c'est du sérieux !)
A défaut de candidat, le Préfet est chargé de nommer des représentants locaux parmi les habitants (donc vous... Moi ? Oui vous ?). Il doit mettre en place une délégation spéciale, chargée d'organiser de nouvelles élections d'ici trois mois maximum. Les membres de la délégation élisent un président qui occupe la fonction de maire par intérim - selon un avocat spécialisé en droit public-.
Dans cette attente, et n'ayant pas été élus, les délégués ont des prérogatives très limitées (pour ne pas dire nulles). Ainsi la délégation spéciale se limite uniquement aux fonctions administratives et de gestion. Elle assure la continuité du service public dans la commune mais ne peut pas engager de financement public. En clair, elle n'a aucun pouvoir de décision. Il s'agit uniquement de gestion à court terme. Elle ne peut lancer aucun projets d'aménagements, ou tout autre investissement visant à améliorer la vie des résidents. Pire, la commune ne sera plus représentée au conseil intercommunal, la Metro en ce qui nous concerne. C'est évident que sans représentation, la commune concernée se retrouve désavantagée et personne ne peut défendre ses intérêts.
L'intérim dure donc trois mois comme précisé plus haut. S'il n'y a toujours aucune candidature au terme de ce délai, le préfet proposera de rattacher la commune concernée à une commune voisine (à vérifier).

Bon, on fait quoi ? On se bouge ?

mardi 19 novembre 2019

Un spectacle décoiffant à la salle des fêtes de Proveysieux le vendredi 29 novembre


Le Sou des Ecoles de Quaix en Chartreuse propose une commande groupée de sapins de Noël

En prévision des Fêtes, le SOU des écoles de Quaix en Chartreuse propose une commande de sapins Nordmann 1er choix, de provenance régionale qui sera livrée directement à l’école de Quaix le 6 décembre 2019 à partir de 16h30.
Pour plus d’information et passer vos commandes en ligne, consultez le site de l'association
Les commandes peuvent être réalisées par mail à sou.quaix@gmail.com.

Contact pour tous renseignements complémentaires : 
Julien au 06 12 07 65 52 ou Emmanuelle au 06 63 04 00 13
 

Les profits de cette opération serviront à financer les activités scolaires et extrascolaires destinées à l’ensemble des élèves des classes de maternelle et de primaire de l'école communale.

Le salon "Miel, arts et saveurs" de Saint-Egrève aura lieu les 23 et 24 novembre

Le salon "Miel, arts et saveurs, consacré aux produits de la ruche, mais aussi aux arts et aux saveurs locales, événement gourmand organisé par la ville de Saint-Egrève à l’espace Robert Fiat est de retour.
Cette année, la manifestation qui aura lieu les 23 et 24 novembre rassemble huit apiculteurs de l’Abeille Dauphinoise et onze producteurs de savoureuses gourmandises 
Cette journée met en avant non seulement des produits gourmands comme le miel bien évidemment, mais aussi des liqueurs de basilic, des chocolats, des fromages, de la charcuterie, des escargots ou des truffes et encore des productions artisanales locales solidaires. Promotion de la production locale et forcément de la biodiversité, solidarité, découverte sont les maîtres mots à l’origine de cette manifestation.

À côté de ces stands, une quinzaine d’autres exposants présente au public des produits culturels et solidaires. En effet, des associations saint-égrévoises profitent de l’occasion pour exposer et vendre leur production artistique, tandis que des petits  artisans locaux ou des négociants spécialisés en produits solidaires et des associations internationales viendront présenter leur savoir-faire.

A notre aussi deux conférences autour de deux films suivis de débats sur :
- Des abeilles et des hommes, de l'Abeille Dauphinoise
- La truffe et la vigne, une histoire vieille comme le monde 

Téléchargement du programme complet en cliquant ici.

lundi 18 novembre 2019

Une matinée pour du conseil autour de la rénovation le samedi 30 novembre à Saint Laurent du Pont

Le territoire de Chartreuse est engagé depuis 2016 dans la démarche Tepos. Elle vise à réduire la consommation d’énergie sur le territoire en faisant la promotion de la rénovation thermique des bâtiments et des artisans engagés dans cette démarche, aux côtés des partenaires (Ageden, Asder, Communauté de communes et plateformes de rénovation). Ainsi, si votre logement a besoin d’être rénové et vous d’être conseillé, rendez-vous à la matinée conseil rénovation organisée par le Parc naturel régional de Chartreuse et la Communauté de communes Cœur de Chartreuse. Des spécialistes et professionnels répondront à vos questions. 
Quel que soit l’avancement de votre projet, vous y trouverez tous les conseils dont vous avez besoin. C’est une matinée à destination du grand public, libre et gratuite qui se tiendra le samedi 30 novembre de 9h à 13h à la maison des associations de Saint-Laurent-du-Pont. 
Le Parc naturel régional de Chartreuse, ainsi que tous les professionnels et partenaires impliqués sur le rénovation et la construction durable, seront présents. Vous pourrez bénéficier de conseils indépendants de conseillers info Énergie, rencontrer des artisans locaux et RGE et d’autres professionnels du bâtiment. Ils seront présents pour vous conseiller sur les étapes et types de prestations possibles pour votre projet de rénovation, quel qu’en soit l’avancement. 
L’objectif de cette matinée est de sensibiliser les porteurs de projets publics et privés, ainsi que les professionnels du bâtiment à l’importance d’une rénovation performante.


Plus d’informations sur le site internet du Parc naturel régional de Chartreuse ou, par courriel à transitionenergetique@parc-chartreuse.net

Des infos fraiches de Quaix en Chartreuse

La commune de Quaix en Chartreuse vient d'éditer son dernier bulletin municipal. 
Vous pourrez y trouver des infos sur l'installation de la fibre optique et un gros zoom sur les travaux qui viennent de se terminer au sein du village. Des infos aussi sur la numothèque de la METRO (bibliothèque en ligne) et sur l'espace Quaix Working. A lire en cliquant ici

Pierre Faure repart
Puisqu'on parle de Quaix en Chartreuse, Pierre Faure, le maire a annoncé il y a quelques jours qu'il étant partant pour un nouveau mandat municipal.


« J’ai encore mon entière motivation pour continuer et refonder une équipe pour gérer la commune », explique-t-il. « Je suis issu de ce village pour lequel j’ai un attachement particulier. Dans notre équipe, nous sommes déjà cinq à repartir. Certains sont encore indécis, il faut dire qu’un mandat dure six ans et quand on est élu, on a la confiance des administrés et on se doit de tenir six ans ». 
Comme les fois précédentes, Pierre Faure, élu depuis un quart de siècle et maire depuis 19 ans, compte rassembler une équipe de personnes compétentes. Il souhaite atteindre la parité entre hommes et femmes de tous les âges. Pour lui, « il faut être à l’écoute des administrés. Pour les aménagements de la commune, l’objectif est écologique, c’est dans l’air du temps et nous accompagnons une nouvelle façon de vivre. Pour ce qui concerne l’urbanisme, les élus ne doivent pas freiner mais accompagner les évolutions, aussi bien en termes de nombre d’habitants que d’architecture. L’arrivée de nouveaux habitants permet de maintenir les effectifs à la crèche et à l’école. Et de nombreuses associations vivent grâce à tout ce qui se passe et gravite autour de l’école. »....

Extraits d'un interview accordé à Didier Sartor pour le Dauphiné Libéré