mercredi 12 mai 2021

La culture reprend des couleurs...

Avec le déconfinement et l’allègement des mesures sanitaires, les animations culturelles reprennent partout et sur Saint Egrève particulièrement avec le cinéma La Vence Scène et le deuxième salon régional de l’aquarelle à Saint-Égrève.
 
Pour les programmes cinéma, vous pouvez consulter les programmes en cliquant ici.
Quant au salon de l'aquarelle, il aura lieu du 27 mai au 6 juin.
Au programme, des stages, des expositions, des balades et des animations.
Il aura lieu au Château Borel (Hôtel de Ville et à la Maison Borel, de 14h à 18h. L'entrée est libre.
20 artistes de la région prendront part à cet événement !
Renseignements supplémentaires.

 

samedi 8 mai 2021

Une commémoration simple et solennelle pour célébrer la Victoire du 8 mai 1945

Dépôts des gerbes
Cérémonie sobre et confidentielle autour du monument aux morts du village, très solennelle toutefois. 

Deux Anciens Combattants et quelques élus se sont réunis autour de Christian Balestrieri, le maire, qui a lu le message de Geneviève Darrieussecq, ministre chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants, pour célébrer ce 76e anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945. "Un monde sans espoir est irrespirable" disait André Malraux parlant de la reconstruction pour la paix et pour l’Europe.


Une cérémonie confidentielle avec 6 personnes !
Émile Bertrand a ensuite lu le message au nom de l’Union Française des Associations de Combattants et Victimes de Guerre, replaçant le manifeste dans un contexte d’actualité. "Aujourd’hui, le fanatisme religieux, le terrorisme, le réveil des nationalismes menacent la paix, la sécurité des peuples, la liberté et les Droits de l’Homme". La courte cérémonie qui s’est donc tenue à huis clos s’est conclue avec l’hymne national.

La première tranche de la piste cyclable "Via Chartreuse" inaugurée et mise en service

Désormais, le massif de Chartreuse possède aussi un itinéraire de randonnée cyclable. La première tranche de la Via Chartreuse, la nouvelle voie verte réalisée par le Département de l’Isère pour un montant de 2,2 millions d’euros a été inaugurée en ce début mai 2021. 

Cette piste cyclable et piétonne, accessible aussi aux cavaliers, reliera Saint-Joseph-de-Rivière à Entre-deux-Guiers en passant par Saint-Laurent-du-Pont. La seconde tranche des travaux, prévue de juin à septembre 2021, permettra de terminer les deux derniers kilomètres du parcours qui en compte douze, jusque dans le centre bourg d’Entre-Deux-Guiers. 

La Via Chartreuse se veut la colonne vertébrale du futur réseau cyclable du territoire Cœur de Chartreuse qui devrait, à terme, rejoindre le site de Saint-Christophe-la-Grotte, en passant par la base de loisirs Rivièr’Alp aux Échelles.

jeudi 6 mai 2021

Les candidats aux élections départementales pour le canton Grenoble 2

Les 4 cantons de Grenoble

Les prochaines élections se préparent. Elles auront lieu les 20 et 27 juin 2021. Au cours de ce scrutin, vous devrez renouveler vos élus au Département et à la Région.

Pour les élections départementales, vous devrez renouveler les élus des 29 cantons sachant que sur chacun d'entre eux, un binôme de candidats (une homme/une femme) sera élu.

Notre canton (Grenoble 2), regroupe une partie de la ville centre (18.000 habitants) et les communes de Saint Martin le Vinoux, Saint-Egrève, Fontanil Cornillon, Mont Saint Martin, Proveysieux, Quaix en Chartreuse et Sarcenas (28.000 habitants pour l'ensemble de ces sept communes). Depuis 2015, Christine Criffo et Pierre Ribeaud sont nos élus sur ce canton. Voir les résultats pour le canton des élections de 2015.

Pour Proveysieux, les nouveaux résidents peuvent se faire inscrire sur les listes électorales en mairie, aux heures de permanence (les lundis et mercredis de 16h à 18h). Une permanence de dernière limite sera assurée par le maire le vendredi 14 mai de 16h à 18h.

Sachant qu'ils ne se représentent pas, voici la liste des binômes qui se présenteront aux choix des électeurs. La liste est désormais close pour ce scrutin ; les candidats sont les suivants (dans l'ordre de la Préfecture) :

➤ Stéphane Dupont-Ferrier et Dominique Spini Alim (Brice Boubehira et Adeline Perroud).
Majorité sortante Les Républicains avec la liste "Pour l'Isère".

➤ Sylviane Postel et Jean-Louis Virette (Hanene Chorfa et Christophe Hanser).
Rassemblement National.

➤ Jérôme Cucarollo et Eléonore Kazazian-Balestas (Olivier Bertrand et Anne Tourmen).
Alliance de la gauche et des écologistes "Le Printemps isérois".

➤ Kathy Perez et François-Marie Périer (Valérie Bourdais et Jacky Forget). 
Sans Étiquette.

➤ Sylvain Laval et Sabrina Seghier (Pierre Faure et Mélanie Girardet).
Divers gauche.

Pour les autres cantons, vous pouvez consulter la liste complète des candidats sur le site de France Bleu Isère. 

La mise en place de l'adressage des rues et voies proveysardes décalé en juin

La livraison des plaques de rue et numéros de maison, initialement prévus en ce début du mois de mai 2021 a été fortement retardée. Les plaques des maisons et habitations ne seront finalement pas disponibles avant le début du mois de juin. Quant aux plaques de rue, elles seront posées dans le courant du mois de juin.
Dès réception de ces plaques, la mairie organisera une distribution via les référents de hameaux. Les plaques non distribuées du fait d’absence ou problème d’identification des propriétaires seront disponibles en mairie. Les détails de cette distribution de plaques ont été précisé par courrier à tous les habitants.

Info mairie : "Si vous souhaitez commander un numéro de maison supplémentaire sur adhésif (pour votre boîte aux lettres ou sur le début de votre chemin), vous pouvez toujours faire la demande en mairie par mail ou courrier (mairie@proveysieux.fr). Vous avez jusqu’au 15 mai pour faire cette demande. Cet autocollant vous sera facturé 2 € et pourrez venir le retirer en mairie les lundi ou mercredi de 16h à 19h. Nous vous indiquerons quand il sera disponible".



mercredi 5 mai 2021

Troc plantes ce samedi devant la salle des fêtes de Pomarey à Proveysieux

L'association "Le Panier Proveyzard" vous invite pour son troc plantes annuel ce samedi 8 mai à partir de 11 h, à la salle des fêtes de Pomarey. 

Venez échanger vos plants de légumes, de fleurs, vos graines, vos tours de main de jardinier… 

"Nous ne pourrons malheureusement pas organiser de repas autour du four cette année au vu des circonstances actuelles. Nous vous attendons quand même nombreux !"

Le troc plantes sera précédé, dès 10h de l'assemblée générale de l'association.

mardi 4 mai 2021

Les enfants de cycle 2 de l’école de Proveysieux ont imaginé leur maison idéale et remporté un prix national

A la veille des vacances de Pâques, les enfants de la classe de Sarah Foulon, élèves de cycle 2 (CP/CE1et CE2), ont eu un beau cadeau. Ils ont en effet été lauréats du concours national « Comment j’ai inventé ma maison », un deuxième prix qu’ils partagent avec neuf autre classes.
119, c'est le nombre de classes qui, cette année, s'étaient inscrites à ce concours organisé par la BNF (Bibliothèque Nationale de France), le syndicat SNUIpp-FSU en partenariat avec plusieurs maisons d’édition.
Pendant cinq mois, d’octobre 2020 à mars 2021, les 18 élèves de la classe de Sarah ont planché sur ce thème et imaginé leur maison idéale, celle qu’ils aimeraient habiter plus tard.


Des inspirations locales ou historiques
Pour construire cette bâtisse, ils se sont inspirés de constructions historiques comme celles du Moyen Age ou de l’époque romaine. Ils ont aussi été aidés par des intervenantes extérieures comme Sidonie Fromentin, référente numérique à l’Éducation Nationale avec qui ils ont travaillé sur Genially, une application qui leur présentait toutes les étapes du projet. Sandrine Guénard, médiatrice culturelle de l’association « Histoires de... », autre intervenante, leur a parlé histoire, patrimoine, culture, art... Avec elle, ils ont découvert le patrimoine de leurs hameaux, appris à observer l’environnement et l’habitat animal. Ils ont essayé de comprendre pourquoi et comment les Anciens du village avaient construit leurs maisons avec la main d’œuvre et les matériaux locaux.
Ils sont passés par une grosse étape de réflexion, en petits groupes, chacun imaginant sa pièce, son étage, son plan, ses matériaux à travers son savoir. Tout a été transcrit sur un livret de bord avec les différentes étapes. Ils ont tourné des vidéos dans les hameaux, fait des enregistrements, pris beaucoup de photos et rempli des pages et des pages de dessins et tableaux. Ils ont aussi et surtout beaucoup échangé, faisant preuve de beaucoup d'inventivité et de créativité.

La classe de cycle 2 de Sarah Foulon a remporté le deuxième prix du concours national « Comment j’ai inventé ma maison ».

Leur maison idéale


De la théorie à la pratique
Réfléchir, c’est bien, mais montrer et construire c’est mieux… Ils sont donc passés de la théorie à la pratique. Une maquette d’un mètre de haut a ainsi été construite où chaque groupe a réalisé son étage. La période de confinement a ainsi été une belle ressource d’idées, chacun observant son propre habitat. L’histoire ancienne est revenue dans les échanges et a été source d’inspiration pour s’orienter vers une maison bioclimatique. On a construit certains murs en pisé comme dans les granges du village, on a installé les animaux domestiques au sous-sol, pour chauffer les étages, on s’est inspiré des demeures du Moyen Age ou de l’époque vénitienne pour repenser les espaces de vie et installer un bassin récupérateur d’eau de pluie.
Ils se sont aussi intéressés au petit patrimoine, avec les bassins et fours, encore bien présents au village ainsi qu’aux métiers. Ce projet, purement cartusien (on n’est pas à Grenoble, nous !), fera peut-être germer des futurs architectes ou constructeurs… déjà en herbe ! Et puis l’imagination et le rêve ont pris le dessus avec un bouton (une noix, référence régionale !) sur le toit, permettant d’agrandir et rapetisser la maison, précisant aussi que celle-ci pouvait tourner sur elle-même au fil des saisons. Et puis, ils s’y voient déjà, vivant dans cette maison, leur maison… 


Le Jury, très attentif à l'investissement des enfants au sein de leurs classes, a donc sélectionné le projet de l’école de Proveysieux en lui attribuant un prix. Ce sera une tablette numérique. Sarah Foulon, l’enseignante, qui les a bien guidés tout au long du projet, espère pouvoir montrer le travail de sa classe avant la fin de l’année scolaire, ceci si le protocole sanitaire ne vient pas contrecarrer sa présentation.

Paroles de constructeurs en herbe
Léia : « C’est une maison qu’on peut tourner en fonction du temps, s’il fait très chaud on peut tourner la façade en verre du côté nord et la façade en bois du côté sud, comme cela il fait moins chaud ».
Anna : « moi, j’ai bien aimé quand j’ai fait le bouton magique pour agrandir et rétrécir notre maison ».
Nino : « Moi, j’ai bien aimé quand on a fait les métiers. Dans mon groupe, on était les charpentiers, on devait faire un texte qui expliquait comment [ils] construisaient les maisons. La charpente est le squelette de la maison ».
Robinson et Théo devant une grange retapée (extrait vidéo) : « Les poutres qui sont là s’appellent des potences et servent à tenir le toit. Le bois de la charpente vient de la forêt autour de Pomarey. La poutre la plus importante de la grange s’appelle la faitière ».
Pierre-Arthur : « Zoé, t’as des pierres partout chez toi ?... Zoé (devant sa maison) : oui, là t’as un galet, là, t’as des pierres de taille, là, t’as des tufs… ». P.-A. : « Pourquoi, y’a plein de trous dans la tuf ? » Z. : « parce que la tuf, c’est de la mousse pétrifiée… ».


Témoignages avec l’aide de l’Echo de Proveysieux et du logiciel Genially… Vous pouvez aussi consulter le site Internet Genially avec tous les travaux et réalisations des élèves

dimanche 2 mai 2021

Proveysieux n'a plus de centenaires

Ils étaient tous deux nés en 1920 et faisaient la fierté de notre commune qui pouvait ainsi s’enorgueillir d'avoir deux centenaires au village. 

Antoinette Jay et Robert Thévenin nous ont quitté et n'atteindront donc pas leurs 101 ans.

 

Le 26 septembre 2020, la Commune les avaient honorés en les invitant en mairie, entourés de leurs familles, pour leur remettre la médaille de « Citoyen d’honneur de la Commune de Proveysieux ». 

Ils en étaient sortis émus et fiers de leur longévité respective.

Nous présentons nos condoléances à leurs familles.




Le 1er mai sous la pluie... une habitude !

Revenons encore sur cette foire du premier mai, annulée pour la deuxième année consécutive... Effectivement, au vu de la météo, on a peu de regret à avoir. On imagine les repas sous les chapiteaux avec une température digne de mars...
Justement, il semble que cette météo peu clémente soit une habitude... de 1er mai ! 
Voici ce qu'on peut lire ce dimanche 2 mai dans le Dauphiné Libéré :
« En Isère depuis 2010, seules les années 2011 et 2019 sont restées sèches [le jour du 1er mai], sinon il a plu toutes les autres années », a ainsi relevé Météo Centre Isère sur les réseaux sociaux. Depuis 20 ans, on arrive même à un total de treize 1er Mai pluvieux en Isère. De quoi se poser de réelles questions sur cette date...
Pour rafraichir les mémoires des Proveysards, le 1er mai 2020, en plein confinement - le premier -, il était tombé 40 mm d'eau... 31 mm en 2017, 31 mm en 2016 (et la neige n'était pas loin, (voir photos ci-contre), et 38 mm en 2015...



Et si on changeait de date ?
 
Bon, ceci dit, qu'il pleuve ou qu'il canicule, ça laisse des souvenirs, mais c'est quand même mieux sous le soleil. Espérons-le pour 2022.
A moins de changer de date pour notre fête de village. Pour quoi pas à l'automne ? 

samedi 1 mai 2021

Une deuxième année sans foire du premier mai

La traditionnelle foire annuelle du village de Proveysieux est donc annulée pour la deuxième année consécutive et ceci, bien sûr, à cause de la COVID. Bon, au vu de la météo, on regrette un peu moins !

 

Réunies en Comité des fêtes fin mars, les associations proveysardes n'avaient pas souhaité organiser cette fête, avec regret. L'interdiction des regroupements, des repas, des débits de boisson aurait compliqué très sérieusement l'organisation de l'événement.

La décision d'annulation, pour la deuxième année consécutive, a été confirmée par le maire, "au vu des circonstances actuelles et suivant les consignes nationales et préfectorales".

 

Les associations dans l’attente

Depuis plus d’un an maintenant, et comme dans la majorité des communes, la quasi-totalité des événements festifs ou culturels ont été annulés, et ceci au grand désespoir des associations qui trouvent là l’occasion de se faire connaitre et d’apporter un peu de trésorerie à leur budget. C’est particulièrement le cas de l’Association des Parents d’Élèves ou du Sou des Ecoles qui comptent sur ces fêtes pour l’organisation des activités périscolaires (sorties ski de fond, spectacle de la fête de Noël ou voyage de fin d’année) et le fonctionnement de l’école.

Cet arrêt des activités pénalise aussi l’Amicale de Proveysieux, qui, tout au long de la saison, propose spectacles et repas festifs et assure une animation appréciée.

La suppression de cette foire, c’est aussi et surtout un point d’arrêt aux rencontres entre les habitants, notamment autour du four à pain communal de Pomarey, véritable lien social, qui n’a plus été mis en chauffe depuis de nombreux mois.

Tout le monde au village espère qu’on pourra bientôt retrouver « le monde d’avant », avec un rendez-vous déjà pris, mais encore sans garantie, pour la fête champêtre de Girieu en début d’été. On croise les doigts.

La LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) Auvergne-Rhône-Alpes lance un site “Médiation faune sauvage”

La LPO intervient depuis de nombreuses années sur les problématiques de cohabitation entre l’humain et la nature. Les sollicitations sont diverses : demandes d’information, signalement d’animaux en détresse, signalement de présence de colonies ou d’individus, problèmes de cohabitation (phobies, dérangements, salissures voire des souhaits de destructions d’espèces).


Les réponses du réseau LPO visent à apporter des solutions durables aux problèmes de cohabitation, venir en aide aux animaux en détresse et/ou blessés, à réaliser des actions concrètes de protection des espèces et à informer et sensibiliser les publics à l’omniprésence de la faune sauvage même en milieu urbain.

Les sollicitations du grand public et des collectivités sont de plus en plus nombreuses et la diversité des demandes, ainsi que leur caractère de plus en plus technique, nécessite de faire appel à des acteurs variés ayant chacun développé des compétences spécialisées sur des problématiques précises.
Ainsi, afin de répondre au mieux aux diverses sollicitations et besoins à l’échelle régionale, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes a mis en place le site : mediationfaunesauvage-aura.org dédié à la médiation à la faune sauvage.

Structuré en 3 axes, ce site permet de répondre à une pluralité de questions et de situations :
  • animal en détresse
  • cohabitation et danger pour la faune sauvage
  • biodiversité et activités de pleine nature

Plus d'informations sur le site de la LPO, ou 

Le Tichodrome, le centre de sauvetage de la faune sauvage en Isère


jeudi 29 avril 2021

Le salon "A la rencontre des vins naturels" aura bien lieu à Saint-Egrève le 8 mai... en drive et click and collect !

Cette 12ème édition du salon "À la rencontre des vins naturels" vous accueillera cette année sous un nouveau format. Il était en effet impossible de maintenir le salon dans son format habituel (en intérieur avec dégustations), du fait de la situation sanitaire actuelle. Cependant, après une année blanche, il tenait à cœur aux organisateurs pour cette cession 2021 de trouver une solution afin de soutenir les vignerons du mieux possible.


Les lieux et horaires restent inchangés… ou presque !
Si nous vous donnons toujours rendez-vous à l’Espace Robert Fiat à Saint-Égrève, ce sera cette année en extérieur sur le parking que nous aurons « aménagé » pour l’occasion en un « espace drive » ! Nous vous donnons rendez-vous de 10h à 18h (afin de respecter l’éventuel couvre-feu en place à ce moment-là).

Un drive, kézako ?
L’idée est simple : passer commande en direct auprès de vos vignerons préférés dès aujourd’hui, puis vous faire livrer le 8 mai sur le parking. (...)

Tous les détails sur le site avec les noms et coordonnées des producteurs/viticulteurs

 

mercredi 28 avril 2021

Le vaccinodrome de Grenoble ALPEXPO propose la vaccination COVID (ARN Messager) et il y a beaucoup de places !


Le vaccinodrome d'Alpexpo, à Grenoble, ouvert depuis plusieurs semaines. Sa capacité de vaccination ne cesse d'augmenter. Il est géré par les équipes du CHRU de Grenoble.
Or, actuellement, le vaccinodrome fonctionne en sous-régime : "nous vaccinons beaucoup moins de personnes que nous le pourrions ; aujourd'hui, par exemple, 1200 personnes vaccinées pour 2500 places."

Pour rappel, la vaccination est ouverte :

  • aux personnes de 60 ans et plus sans conditions
  • aux personnes vulnérables de plus de 50 ans avec ordonnance, et aux femmes enceintes avec ordonnance

Pour info, les vaccins utilisés par le vaccinodrome sont des vaccins à ARN messager (Pfizer / Moderna). Il est également possible de se faire vacciner à Voiron, à la salle des fêtes.

Toutes informations et inscriptions pour les rendez-vous sur le site en cliquant ici.

Vous pouvez aussi consulter le site ViteMaDose pour une vaccination sur un autre site.

lundi 19 avril 2021

La commune de Sarcenas fait face à de gros problèmes financiers

La situation financière de la commune de Sarcenas n’est pas au beau fixe, c''est le moins qu'on puisse dire. Dans un communiqué à l’intention des habitants, le conseil municipal a dépeint une situation assez catastrophique dont l’origine en est l’achat, au cours du mandat municipal précédent, de l’hôtel Cartusia situé au col de Porte.

Extraits du courrier :
« Nous avons pris nos fonctions au printemps 2020 mais, compte tenu de la crise sanitaire, n’avons pu voter le budget 2020 et le compte administratif 2019 de l’équipe précédente que le 16 juillet 2020. Le compte administratif de 2020 est donc le reflet de la gestion de l’équipe municipale précédente. Nous insistons sur ce point car, comme nous le disions déjà à cette époque, nous avons hérité d’une situation financière très dégradée que les résultats de 2020 ne font que confirmer. Comme vous pourrez le constater avec les chiffres qui vont suivre :

En 2014 l’équipe précédente avait hérité d’une situation saine.
En 2015, la réserve financière (excédent de fonctionnement) était de plus de 200 000 €
En 2016, elle était de 267 000 €
En 2017, elle était de 273 000 €
En 2018, de plus de 283 000 €

Tout bascule en 2018, avec l’achat du bâtiment "Cartusia", qui va ponctionner le budget de fonctionnement de la commune de plus de 250 000€ entre 2018 et 2020, sans compter les emprunts.
En 2020, nous ne disposons plus que de 68 000 € en réserve et les dépenses de fonctionnement sont mêmes supérieures aux recettes. La commune n'a plus de marge de manœuvre pour financer ses dépenses courantes. Des lors, tout nouveau projet d'investissement devra forcément être autofinancé, car vu le niveau d’endettement, le recours a l'emprunt n'est plus envisageable.
En conservant la trajectoire actuelle, la totalité des réserves financières qui permettent d'équilibrer le budget seront épuisées dans 2 ans. (...)"


Le village de Sarcenas vu de Chamechaude

En 2020 la commune n’a touché que 50 % des loyers de l’hôtel Cartusia à cause de la fermeture administrative de mars et de la crise sanitaire. Les travaux qui devaient être faits en 2018 ont été reportés. Ainsi, la commune doit encore 270 000 euros pour l’achat du Cartusia. Un lissage de la durée d’amortissement de la subvention d’équilibre à 20 ans pour étaler les remboursements a été voté. "L’avenir n’est pas réjouissant pour la commune ", s’inquiétait le maire Sylvain Duloutre dans les colonnes du Dauphiné Libéré, déplorant de devoir augmenter la taxe foncière de 15 % à court terme pour financer les engagements. L’équipe entrante expliquait notamment avoir découvert à sa prise de fonction une enveloppe de 71 738 euros pour la place du village.
Autre décision prise au cours du conseil, une baisse des indemnités des élus.

Voir détails sur le site de la commune.

vendredi 16 avril 2021

La commune de Proveysieux vue du ciel (2ème partie)

Suite de la série sur les photos ariennes avec, cette fois, un peu plus bas en altitude, Pomarey, Savoyardière et Le Gua. Tous ces hameaux, situés sur le haut de la commune se trouvent en rive gauche du Tenaison, le cours d'eau qui traverse la commune du Nord au Sud et qui rejoint la Vence. Dans les prochains clichés, on visitera les hameaux du bas après avoir franchi le pont du Gua.

Comme les précédentes, cette série de clichés a été prise des hauteurs des pentes du Petit Sappey.

Vue générale avec Pomarey, Savoyardière, Le Gua et Planfay un peu plus haut


Savoyardière et Pomarey
 

Le Gua

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir...

lundi 12 avril 2021

La commune de Proveysieux vue du ciel (1ère partie)

Les photos aériennes sont toujours assez impressionnantes et surprenantes. Des détails inconnus et invisibles du sol apparaissent.

Ces images du hameau de Planfay n'ont pas été prises d'avion, encore moins par drone, mais tout simplement des hauteurs de la montagne du Petit Sappey qui fait face à ce hameau... Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir...




 

samedi 10 avril 2021

Avant de tailler vos haies, regardez si des nids d'oiseaux ne sont pas en construction

Malgré les envies de jardinage qui arrivent avec le printemps et qui poussent chacun d'entre nous à tailler, couper, secateuriser tous les végétaux qui se trouvent à notre portée, il est bon de rappeler que la période qui s'étend de fin mars à début avril correspond au début de la nidification de beaucoup d’oiseaux qui trouvent refuge dans les haies.

La LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) recommande donc de limiter fortement les tailles de haies et l'élagage dès la mi-mars.

Beaucoup d’espèces s’installent dans les haies et les arbustes, comme le merle noir, le rouge-gorge familier, le verdier d’Europe ou le pinson des arbres. Afin de ne pas déranger les couvées, la LPO recommande donc de ranger les outils  jusqu’au plus tôt fin juillet ou mieux, mi-août pour attendre l’envol des derniers oisillons. L'association rappelle aussi que la plupart des oiseaux de nos jardins sont protégés, et que porter atteinte, à eux directement, à leur nid ou à leur habitat, est puni par la loi.

mercredi 7 avril 2021

L'adressage des voies et rues sur Proveysieux, ce sera en avril

Sur la commune de Proveysieux, l’adressage des noms de rues et voies touche à sa fin et chaque habitant pourra avoir son adresse effective au début mai 2021. Initié par la précédente équipe municipale, mais revu, corrigé et complété par le nouveau conseil municipal, ce travail est basé sur les informations disponibles au cadastre.

Les panneaux de rue et les numéros de chaque habitation sont en cours de fabrication (voir modèles ci-contre). 

Les données cartographiques et cadastrales seront mises à jour courant avril. Ils apparaissent déjà - noms de rues et numéros - sur le site Géoportail, avec quelques erreurs, semble-t-il... (Voir carte ci-dessous publiée sur le site Internet de la mairie).

Les panneaux seront mis en place courant avril et les numéros de maison seront distribués au 1er mai si la foire a lieu (une décision quant à l'organisation ou non de cet événement est en cours), sinon ils seront à retirer en mairie.

.


Les élus tiennent à préciser que le nom du hameau a toujours sa place sur l'adresse de chacun, alors ne vous privez pas de le noter ! Ce serait dommage que les noms de certains lieux-dits disparaissent... 


lundi 5 avril 2021

La foire du premier mai annulée pour la deuxième année consécutive.

On s'en doutait un peu et c'est confirmé, la foire du 1er mai, traditionnel rendez-vous des Proveysards est annulée en raison de la situation sanitaire. 

Réunies en comité des fêtes cette fin mars, les associations du village n'ont pas souhaité organiser cette fête, ceci avec regret. L'interdiction des regroupements, des repas, des débits de boisson aurait compliqué très sérieusement l'organisation de l'événement.

La décision d'annulation, pour la deuxième année consécutive a été confirmée par le maire, "au vu des circonstances actuelles et suivant les consignes nationales et préfectorales".

Une image qu'on aimerait bien revoir... Lancer d’œufs lors de l'édition 2019

 


vendredi 2 avril 2021

La déchetterie mobile de la METRO s'intalle à Proveysieux, devant la salle des fêtes de Pomarey le samedi 22 mai

La déchèterie mobile de la Métropole Grenobloise se déplace et vient chez nous, samedi 22 mai, de 9 h à 16h sur la place de Pomarey, à Proveysieux, devant la salle des fêtes. 


Des bennes et des caisses seront installées pour d’un côté les déchets destinés au recyclage (cartons, mobiliers ou appareils électriques hors d’usage …) et de l’autre un stand de récupération d’objets en bon état ou facilement réparable.

C’est le moment de vider vos caves, désencombrer vos greniers et apporter vos produits dangereux…
Tout ce qui sera collecté sera orienté vers une filière de recyclage adaptée, un site de traitement pour les produits toxiques, ou une filière de réemploi gérée par les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire : une belle illustration de ce qu’on appelle l’Économie Circulaire.

Apportez vos objets en état d’être « réemployé » : livres, meubles, vaisselle, textile … tout ce qui peut être réutilisé pourra être déposé à l’« espace de don ».

Vous pourrez également retirer gratuitement un composteur pour valoriser vos déchets alimentaires et autres organiques. Vous devez réserver au préalable votre composteur en contactant le 0800 500 027 (une pièce d’identité et justificatif de domicile vous seront demandés).

Le trail du Grand Duc de Chartreuse annulé

C’est l’un des plus vieux ultra-trails en France. Le Grand Duc de Chartreuse, prévu les 26 et 27 juin, a été officiellement annulé par les organisateurs en raison de la pandémie.


Il s’agit de la deuxième annulation consécutive, après celle de 2020, lors du premier confinement. L’engouement était pourtant présent, avec plus de 610 personnes inscrites. Selon le Dauphiné Libéré, « Chartreuse Tourisme comptait sur cette édition pour arriver à redresser la barre, et relancer sereinement le Grand Duc pour les années à venir. Mais cette double annulation met la structure dans une position extrêmement délicate financièrement ».


jeudi 1 avril 2021

Reconfinement, le retour. Pour vous y retrouver avec la limite des 10 kilomètres autour de chez vous

Dans le cadre des dernières mesures liées au reconfinement sur le territoire métropolitain annoncées par notre président ce 31 mars, les déplacements liés à l’activité physique individuelle, à la promenade ou aux besoins des animaux de compagnie sont autorisés dans un rayon maximal de dix kilomètres autour de notre domicile, sans limitation de durée et sans attestation.

Un site est à votre disposition pour calculer votre rayon d'action.

Pour Proveysieux, voici le rayon des 10 kilomètres calculé à partir de la mairie. Les habitants du haut de la commune (Pomarey, Planfay) iront donc moins loin dans le Vercors que ceux de Rigaudière ou Bellevue... Non, ce n'est pas un poisson !

 



mercredi 31 mars 2021

Rénovation énergique et panneaux photovoltaïques pour les bâtiments communaux - le détail des projets -

Lors du dernier conseil municipal, les élus de Proveysieux ont voté le budget primitif 2021. Parmi de nombreux projets proposés par les commissions municipales, fortes de près de 60 personnes non-élues, des décisions ont été prises quant aux choix des futurs réalisations. Lors de la campagne, l’équipe municipale, autour de Christian Balestrieri, son maire, avait clairement affiché ses ambitions autour d’un thème récurrent, la transition écologique. Un terme que les élus entendent désormais décliner dans plusieurs domaines liés à l’énergie, thème porteur, mais pas que… La mobilité, le lien social, l’entraide, l’alimentation, l’agriculture, la forêt, sont aussi des sujets qui devraient déboucher sur des réalisations dans les années à venir et sur lesquels le maire a commencé à proposer quelques pistes (voir article compte-rendu du Conseil municipal).
Ainsi, deux projets ont été lancés et présentés lors du dernier conseil. Tous deux liés à l’énergie et au développement durable, ils devraient, dans les mois et années à venir, voir baisser sensiblement les factures d’électricité des bâtiments communaux, mais aussi apporter quelques ressources financières.

Isolation du bâtiment scolaire

Le bâtiment scolaire
 

Le premier de ces investissement concerne l’école avec un programme à long terme visant « à améliorer l’efficacité énergétique du bâtiment de l’école, le plus consommateur d’énergie ». La commission Energies-Mobilités a travaillé avec un bureau d’études sur un scénario de mise en œuvre de travaux efficaces, en se concentrant sur les plus urgents. Un audit énergétique réalisé en 2020 a montré la possibilité de réduire cette consommation. Une première tranche de travaux, d’un montant de 122 000 €, sera donc consacrée à l’isolation du bâtiment. Grâce à des subventions publiques, de l’État (Dotation de Soutien à l’Investissement Local) et du Département, à hauteur de 80%, cet investissement ne devrait pas grever les finances communales.

Pose de panneaux photovoltaïques

La Salle des fêtes de Pomarey
Le deuxième projet envisagé propose l'installation de panneaux photovoltaïques sur les toits de la salle communale de Pomarey. Le projet serait d'installer des panneaux solaires pour une puissance d'environ 20kWc sur 100 m². Outre l’effort en matière de transition écologique, ces panneaux devraient, à terme, amener des revenus par la revente de l’électricité produite, soit un revenu annuel proche de 1900 €, mais pas avant une vingtaine d’années ! Le financement de l'installation sera porté par un emprunt amortissable sur 10 à 12 ans suivant le montant effectif de l'opération. Ce montant est estimé à 36 000 € TTC. Dans ce genre d’installation, il faut savoir que les fournisseurs de panneaux garantissent encore un rendement d’environ 90%, 20 ans après la mise en service, avec une perte relative de rendement de 0,5% par an, des chiffres qui seront à vérifier au cours des années à venir.
 

Simulation du projet

A travers la mise en place de ces deux projets, qui ne devraient toutefois pas voir le jour avant 2022, les élus souhaitent ainsi inciter les habitants à déployer des initiatives individuels du même type, dans un souci d'économie d'énergie.

Sur la photo ci-contre, apparait une simulation du projet avec la couverture telle qu'envisagée. Les panneaux photovoltaïques couvriraient les trois toits orientés sud, sur une surface de 100 m2

mardi 30 mars 2021

L’Abécédaire de la COVID ou le récit d’une année où tout s’est arrêté et une autre où ça continue (4ème et dernière partie)

Suite (et fin, ouf !), de l'abécédaire COVID avec les lettres S à Z. Vous l'avez sans doute remarqué pour certaines parties, l'actualité, qui évolue en permanence (on n'est pas à l'abri de gros changements au cours de la semaine à venir), fait que les définitions peuvent changer. Il y aura sans doute d'autres termes à rajouter au cours des prochains mois...

Pour voir la première partie, cliquer ici...
Pour voir la deuxième partie, cliquer ici...
Pour voir la troisième partie, cliquer ici...

S comme SPÉCIALISTES. Infectiologue, Épidémiologiste, Virologue, Immunologiste, Pharmacologue… On ne savait pas qu’il y avait autant de spécialistes de la pandémie. Les médias leur ont ouvert très largement leurs antennes et les pages de leurs journaux. Pas sûr que tous aient un avis très autorisé !   

S comme SEPTAINE. Sept jours, c’est le temps qu’on demande maintenant si on est positif. Au début, c’était deux semaines. Maintenant c’est dix jours.

S comme  SECONDE VAGUE. On ne l’a pas vue venir. A la fin du printemps 2020, tout le monde croyait que la pandémie n’était qu’un (très) mauvais souvenir. On ne s’est pas trop méfiés… La deuxième vague nous a pris par surprise. Troisième vague ? On en parle… RECONFINEMENT ?

S comme SPORT. Complètement arrêté. Que ce soit pour les professionnels, qui se retrouvent à huis clos pour leurs compétitions, et qui n’arrivent pas à terminer leurs championnats, ou pour les amateurs qui voient leurs espaces fermés pour une période indéterminée. Plus grave, ce sont les petits clubs qui accueillaient, tout au long de la saison, enfants et adolescents… Sont dans la rue.

S comme SPECTACLE VIVANT. Complètement à l’arrêt, lui aussi, aussi depuis des mois, pas essentiel et hautement contagieux…  Si l’on souhaite pouvoir accéder aux spectacles théâtraux, on voit mal comment les concerts où les spectateurs sont debout, dans les festivals notamment, vont pouvoir redémarrer.

T comme TESTS, qu’on nous demande maintenant de plus en plus avant la mise en place du passeport sanitaire. Montrer un passeport pour aller au resto ou au ciné, on y va droit… Si vous voyez d’autres solutions à court terme…

T comme THÉORIE DU COMPLOT. D’aucuns nous disent que tout était prévu et programmé depuis le début. Il va falloir mettre des fins limiers sur l’affaire.

T comme TRUMP qui n’a pas survécu à la crise. Il avait tout compris depuis le début, sauf qu’il serait battu aux élections. Reste toujours assez populaire auprès d’une large partie des yankees…

T comme TELETRAVAIL qui est passé de marginal à essentiel. On devait y aller tout doucement et puis la crise a boosté ce mode de travail, qui ne fait quand même pas le bonheur de tous.  

T comme TOURISME qui se limite maintenant à notre Hexagone. C’est déjà pas mal, mais c’est sans doute un secteur qui va compter beaucoup de victimes. Aura du mal à refaire surface avant des mois, voire des années.

U comme UNITED KINGDOM, le Royaume Uni qui a préféré quitter le bateau européen le 1er janvier dernier. L’avenir nous dira s’ils ont pris la bonne voie, notamment dans la gestion de cette crise.

V comme VIRUS. Voir COVID

Publié dans le journal "Marianne"

 

V comme VACCIN (Pfizer, Moderna, AstraZeneca). Ces vaccins qui, désormais, conditionnent toute notre vie future… Pas encore complètement sûrs que la vaccination règlera tous les problèmes, surtout si d’autres virus se pointent.

V comme VARIANT. Voir MUTATION

V comme VOYAGE, interdits ou pas recommandés depuis plus d’un an. On peut toujours voyager, mais pas sûrs de pouvoir revenir dans notre beau pays sans problèmes. Le jour où tout se débloquera, on retombera dans le tourisme de masse, comme on l’a connu à Venise ou Barcelone.

W comme WUHAN, une ville dont on n’avait jamais entendu parler, peuplée quand même de près de 9 millions d’habitants. Devenue tristement célèbre pour avoir été le siège du premier cas, c’est en tout cas la version toujours retenue.

X comme XI JINPING, le président chinois qui a su maitriser de bout en bout la pandémie. Pas sûr qu’il nous ait tout dit. Faut dire que les méthodes radicales mises en place en Chine pour arrêter la COVID en ont décoiffé plus d’un.

Y comme YFAUKON ou YAKA… Pendant la coupe de monde de foot, on est tous entraineurs… Pendant la pandémie on est tous épidémiologistes. Chacun a son avis mais on n’est pas obligé de le partager. Gardons un peu d’humilité… 

Z comme ASTRA ZENECA ou comme ZENECA. Labo né de la fusion en avril 1999 du suédois Astra et du britannique Zeneca. Il me fallait un terme en Z pour conclure cet abécédaire. Et puis pour mettre un petit point d'humour final à cet abécédaire, cliquer ici...

samedi 27 mars 2021

La commune joue la carte des économies d’énergie

Le conseil municipal qui a eu lieu ce mercredi 24 mars était, pour l’équipe élue en 2020, le premier gros exercice public. En effet, avec l’approbation du compte de gestion administratif du budget 2020, mais surtout le vote du budget primitif 2021, le conseil municipal, autour de Christian Balestrieri, son maire, a exposé ses ambitions pour le mandat à venir. Dans un contexte financier difficile, où la commune ne dispose que de très peu de ressources propres, les élus sont donc dans l’obligation d’effectuer des choix parmi les très nombreux projets proposés par les différentes commissions (voir encadré ci-dessous).


Pierre Meyer, premier adjoint, a donc présenté le compte administratif 2020 avec force détails, expliquant aux élus, pas tous au fait du fonctionnement des finances communales, les détails de toutes les opérations. Ainsi, le résultat de l’exercice fait apparaitre des recettes de 99 215 € en fonctionnement et 22 103,32 € en investissement, sommes qui seront affectées au budget primitif 2021.
 
Pour les trois taxes (habitation secondaire, foncier bâti, foncier non bâti), le produit attendu, à taux constants, est de 164 616 € (calculé sur les valeurs 2020). Le maire a précisé que, selon les volontés du gouvernement, la taxe d’habitation ne touchera que 20% des ménages cette année pour disparaitre totalement en 2023, une réforme neutre pour le contribuable. Pour compenser cette perte, la part départementale de la taxe foncière sur les propriétés bâties sera versée aux communes.
Pour les deux taxes foncières, les élus ont entériné une augmentation des taux de 2%.
 
Le conseil municipal était réuni a huis clos pour le vote du budget primitif

 
Maire et adjoints renoncent à leurs indemnités

Pour la deuxième année de leur mandat « et afin de préserver l’équilibre du budget 2021 et de permettre la réalisation des projets d’investissements à venir », le maire et les adjoints ont décidé de renoncer à leurs indemnités d’élus. Cette décision, qui semble-t-il, a fait débat dans les réunions internes entre élus, permettra de dégager une enveloppe supplémentaire de 33 791 €.
C’est Bernard Michallet qui, au nom de la commission finances, a présenté le budget primitif 2021. Il sera de 417 065 € en fonctionnement et 87 930 € en investissement. Deux gros projets émergent, à hauteur des capacités financières, l’installation de panneaux photovoltaïques sur le bâtiment de la salle des fêtes de Pomarey et une première opération de rénovation thermique de l’école. Ces deux projets, forts dans leur choix, font ressortir avec évidence, la volonté des élus de mettre en avant l’environnement avec un souci d’économie des dépenses énergétiques.

La réalisation de ces opérations, fortement subventionnées, ne devraient pas voir le jour avant 2022 (tous les détails de ces deux opérations dans un article à venir). Parmi les dépenses, il faut aussi noter les panneaux d’adressage des voies communales, une opération qui devrait être déployée dans les prochaines semaines. La commune devrait aussi « rafraichir » son identité, avec un nouveau logo dont le choix sera proposé aux habitants.



 

Financement de la route de Girieu

Sur proposition de la commission forêt, le conseil municipal a décidé la mise en place d’une redevance de 2 €/m³ pour les bois extraits par les propriétaires forestiers empruntant la route forestière de Girieu. Pour rappel, cette route, qui prolonge la voie communale au-delà du hameau de Planfay, a été construite en 1970. Elle a un statut de chemin rural, mais sert surtout de chemin d’exploitation pour nombre de propriétaires privés. Cette taxe permettra ainsi à la commune de financer son entretien, ce qu’elle assure seule depuis sa création. Bernard Michallet, référent forêt au sein du conseil, estime à 500 m³ les bois extraits chaque année par les propriétaires.

Beaucoup de projets en chantier

En fin de conseil public, et dans une réunion ouverte aux échanges avec les habitants (malheureusement en distanciel), Christian Balestrieri a rappelé que les commissions extra-municipales cogitent, se réunissent beaucoup et proposent moult projets. Lors de deux samedis de séminaires, « les élus ont défini leur projet politique, leurs choix avec des lignes fortes et des projets dont le thème récurrent est l’environnement et l’énergie ». Beaucoup de projets souhaités ne pourront sans doute pas être réalisés au cours de ce mandat mais le maire a voulu quand même en annoncer quelques-uns :

  • La réalisation de logements locatifs, éventuellement dans les combles du bâtiment scolaire ;
  • L’aménagement de la voirie communale avec sécurisation des différentes mobilités ;
  • La réalisation d’un lieu de convivialité ;
  • La réalisation d’un assainissement semi-collectif afin d’ouvrir certaines zones du village à la construction, en accord avec le PLUi ;
  • La création d’une cantine bio en collaboration avec la commune de Quaix en Chartreuse ;
  • Un plan de reboisement afin de contribuer à la régénération de la forêt communale en accord avec le dérèglement climatique ;
  • L’aménagement du cimetière (columbarium – ossuaire).
59 personnes, non élues, sont présentes dans neuf commissions qui travaillent sur ces projets.