jeudi 3 décembre 2020

Clara Debray, illustratrice et designer textile

Clara Debray est revenue sur ses terres, au moins quelques semaines, le temps de passer ce confinement près des siens. Après un parcours très classique, - école de Proveysieux, collège, lycée - et pas mal d’activités artistiques différentes - École de cirque Vit’anim de Grenoble, danse, violon, dessin -, c’est finalement cette dernière branche qu’elle a choisie

Forte d’un bac scientifique, Clara a ensuite postulé dans trois grandes écoles à Paris. Elle a été prise à l’école Boulle, a fait une formation « mise à niveau » en arts appliqués d’une année ce qui lui a permis de toucher assez largement au monde du design - dessin, design d’objets, d’espace, textile - et obtenu un BTS Design textile à l'école Duperré, toujours à Paris. « J’ai fait beaucoup de travail sur le textile, la matière, les motifs, ce qui me convenait bien », précise Clara. « En parallèle, j’ai commencé à produire de l’image, de la gravure, des carnets de dessin, des croquis. J’avais réellement envie que le dessin devienne mon outil de travail au quotidien. Je visais la section image imprimée à l’école des Arts Décoratifs et j’ai pu intégrer cette école. Sept années au total ! J’ai eu temps de me former ».

Clara présente la BD qui a fait l'objet de son diplôme de fin d'étude aux Arts Déco à Paris

L’importance de la couleur

Au moment du choix de la spécialisation, avec déjà un peu de recul et un point de vue plus juste, Clara s’est réellement rendue compte de l’importance de la couleur. C’est son moyen d’expression, plus que le dessin lui-même. Et forcément, cette sensibilité n’est pas arrivée par hasard puisque Hélène Roy-Debray, sa mère, est elle-même une artiste connue et reconnue. « J’ai conscience de cette influence dans mes choix artistiques, dans l’éducation, mais on n’aborde pas la peinture de la même manière ». La peinture, elle l’a vraiment découverte en troisième année. Un Erasmus (*) de six mois à Bologne où elle a passé beaucoup de temps à observer et peindre a été un bon déclencheur dans ses choix autour de l’image imprimée.

Pour son diplôme de fin d’étude, Clara a présenté une bande dessinée qu’elle a entièrement réalisée, scénario et dessins, utilisant le pastel à la cire. « Traditionnellement, les auteurs utilisent plume, gouache ou aquarelle, mais cette technique, proche du crayon, m’a permis de travailler sur des plus petits formats. J’ai aussi écrit le scénario… j’avais envie de raconter une histoire autour du songe, entre rêve et réalité. J’ai écrit un story-board et commencé la production ». Résultats, une mention très bien, mais surtout une échange très constructif avec un jury de professionnels, extérieurs à l’école et qui viennent suivre les présentations.

Début de parcours professionnel

Clara est désormais installée à Annecy et compte bien se faire un nom dans le secteur. Illustratrice et designer textile, c’est désormais sa profession. Elle mène ainsi plusieurs fronts en parallèle : l’illustration pour magazine, livres ou articles de presse et la bande dessinée. Elle cherche d’ailleurs à éditer la sienne (à bon entendeur !). En ce moment, elle est en contact avec un éditeur pour des couvertures de romans. Elle fait aussi un travail plus personnel et vends originaux et reproductions de ses dessins. Des sérigraphies, mais aussi des risographies (technique japonaise à base d’encre de riz, à l’origine, avec un effet proche du pochoir).

Clara n’a pourtant pas oublié ses anciennes passions, notamment les arts du cirque et elle se garde quelques moments à elle pour la pratique des inversions. Un vraie manuelle puisqu’elle tâte aussi la poterie à ses heures. On ne manquera pas de suivre son parcours dans les prochaines années.

(*)Le programme Erasmus est un programme d'échange d'étudiants et d'enseignants entre les universités, les grandes écoles européennes et des établissements d'enseignement à travers le monde entier.

lundi 30 novembre 2020

Avec un ciel couvert de lanternes chinoise, le SOU des Ecoles va créer un événement festif collectif le 12 décembre


Face à la crise sanitaire, l'animation traditionnelle de fin d'année organisée par le SOU des Ecoles, à destination des élèves et partagée avec les familles du village, ne peut pas être organisée cette année. Il était hors de question pour le Sou de ne pas marquer ce moment particulier.


Dans un grand souci d'innovation, les animateurs de l'association ont décidé de rester dans la magie de Noël en programmant un grand lancer de lanternes chinoises. Chaque enfant se verra ainsi offrir une de ces lanternes par le SOU, mais pas que.... 

Des lanternes plein le ciel

Ils souhaitent aussi proposer à tous les habitants du village d'en acheter une. Et le même jour à la même heure, tout le monde les allumerait en même temps pour qu'elles s'élèvent dans le ciel afin que chacun puisse admirer ces lumières dans la nuit.
Précision utile et non négligeable, ces lanternes sont 100% biodégradables en deux semaines maximum. Selon le SOU, il n'y a eu aucun incident en 3 millions d'envols depuis 2007.
On compte sur vous !

L'opération aura lieu le 12 décembre à 19h. Vous pouvez les réserver par mail (sou_des_ecoles.proveysieux@laposte.net) ou par téléphone : 06 88 94 13 94. 

Prix des lanternes : 2.50 € pièce



Un clip video pour la promotion du village de Sarcenas

Réalisé en 2019 par un duo de Sarcenais, professionnels de l’audiovisuel, ce clip vidéo va vous plonger dans une découverte ludique du village et de tous ses attraits. Depuis le sommet de Chamechaude jusqu’au Col de Porte, vous pouvez découvrir ce petit village de Chartreuse, son cadre de vie idéal en toutes saisons, son patrimoine remarquable, sa vie culturelle, touristique et sportive (c'est les habitants qui le disent !). Véritable porte d’entrée du Parc Naturel Régional de Chartreuse à seulement quelques minutes en voiture de la capitale des Alpes.


A visualiser en cliquant ici

dimanche 29 novembre 2020

La Chartreuse se mobilise pour Noël

En cette période délicate pour tous et ô combien précieuse pour nombre d’artisans, producteurs et commerçants, le territoire de Chartreuse se mobilise pour apporter son soutien et leur venir en aide.
 

À l’initiative de Chartreuse Tourisme, avec l’aide des Offices de tourisme, du Parc naturel régional de Chartreuse et des associations et groupements d’artisans et producteurs de Chartreuse, les acteurs qui le désirent pourront vendre une sélection de leurs produits sur un marché de noël virtuel matérialisé sur un site web dédié : 
 www.noel-chartreuse.fr

samedi 28 novembre 2020

Première sortie pédestre et culturelle dans la limite de l'attestation de sortie : "Marcher dans les pas des bergers de Chamechaude"

« Ailleurs, au coin de la bergerie », c'est une exposition à découvrir le long du sentier GR9 en Chartreuse. Ce parcours vous livre la vie des bergers et de leurs troupeaux en pâture. 
C’est le 1er volet d’un travail artistique du collectif "Les Passagers", lauréat de l’appel à projet « Art, Montagne et transitions » de Grenoble Alpes Métropole.
 
L'un des panneaux de l'exposition le long du GR9
L'un des panneaux de l'exposition le long du GR9
Au départ du Sappey-en-Chartreuse, les premiers panneaux de l’exposition sont accessibles par tous, y compris les petits marcheurs dès 4 ans. Ils seront d’autant plus motivés que le balisage constitue un jeu de piste avec des QR code à prendre en photo avec son smartphone, pour entendre l’interview des brebis et de leurs éleveurs. Des baignoires, rappelant les abreuvoirs utilisés par les éleveurs, émaillent le chemin en se remplissant de moutons à compter ! Les plus courageux suivront le GR9 jusqu’au Parc de nuit de la Folatière, sur le plateau de Chamechaude, un aller-retour vivifiant de 6 heures.

Infos complémentaires sur le site de la METRO

jeudi 26 novembre 2020

Et avec 20 km, on va jusqu'où ?

Le site Geoportail vous permet de voir plus précisément ce que représente ce rayon de 20 kilomètres autour de votre domicile.


En effet, selon tes textes officiels : "dans le cadre des dernières mesures liées au reconfinement, et ce à partir du samedi 28 novembre, les déplacements liés à l’activité physique individuelle, à la promenade ou aux besoins des animaux de compagnie sont autorisés dans un rayon maximal de vingt kilomètres autour du domicile pour une durée maximale de 3h."

 Pour Proveysieux, ça nous mène jusqu'à Poliénas à l'ouest, dans la vallée de l'Isère, Biviers dans le Grésivaudan à l'est, Autrans-Méaudre dans le Vercors au sud. On peut, par contre, largement profiter des sommets chartrousins, situés dans le périmètre : La Sûre, Charmant Som, Chamechaude.

A nous le grand air des sommets !

La bibliothèque de Proveysieux rouvre ses portes le mercredi 2 décembre

 

Après quelques semaines de fermeture, la bibliothèque reprendra du service ce mercredi 2 décembre.


mardi 24 novembre 2020

Pour éviter les feux dans nos jardins et pour utiliser la déchèterie avec parcimonie

Dans cette période toute particulière où beaucoup d'entre nous sommes confinés, la métropole grenobloise observe un afflux massif de déchets verts en déchèterie. 

La conjonction du beau temps, de l’automne est naturellement propice au jardinage. Cette fréquentation tout à fait inhabituelle est source d’attente et de promiscuité pour les usagers en déchèterie. Il existe pourtant différentes alternatives à l’apport de végétaux en déchèterie, comme le broyage à la tondeuse (pour feuilles et branchage de moins d’un cm), le compostage ou le paillage. Le broyat peut être réutilisé directement dans le jardin en l’étalant en couche épaisse au pied des massifs, des arbres ou du potage. Cette technique appelée paillage permet de protéger et d’enrichir les sols tout en limitant l’arrosage et le désherbage, une heure de paillage c’est dix heures travail économisé.

J'ai essayé... Çà marche bien !

Pour vous documenter, le guide du Jardinage Zéro Déchets, édité par la METRO peut vous aider


Faute de marché de Noël, l'APE vous propose sapins, calendrier et crème de chataignes

L'Association de Parents d’Élèves de Proveysieux rappelle la vente organisée pour Noël.
Sapins, calendriers et pots de crème de marrons sont proposés cette année ! 
Voir détails des prix sur le tract ci-contre...
 
Le calendrier, illustré de photos de Proveysieux, est édité par la commission Action Sociale de la Commune. 
Il est vendu au prix de 10 € au Drive de Noël ou sera livré par les membres de l'APE, au profit du SOU des Ecoles.
 
Pour vos commandes, il faut envoyer une réservation pour l'ensemble des produits.


Pour respecter au mieux les conditions sanitaires, la livraison sera organisée de manière suivante : 

- en Drive le mardi 8 décembre pour les personnes ayant commandé un sapin  + calendriers et crèmes de marrons (un créneau de rendez-vous vous sera proposé).
- en livraison à domicile pour les commandes de calendriers et crèmes de marrons seulement (contact sera pris avec vous).

lundi 23 novembre 2020

Le festival du film nature de France Nature Environnement (ex FRAPNA), c'est en ligne sur votre ordi à partir du mardi 24 novembre... et c'est gratuit !

Tous les bénévoles de FNE Isère sont confinés mais toujours mobilisés partout où la nature a besoin d'eux. Et ils ont réussi un beau pari : maintenir leur Festival du Film Nature et Environnement avec un nouveau format, adapté aux circonstances actuelles.

La 34ème édition de ce Festival aura donc bien lieu du 24 novembre au 5 décembre, et au lieu de vous retrouver dans les salles de cinéma, ils vous donnent rendez-vous en ligne pour visionner gratuitement les films sélectionnés. 

Vous avez désormais de quoi occuper vos temps morts du confinement !

Cette année, aucune excuse du genre, je suis fatigué.ée, c'est loin, et si
ça gèle sur la route, j'ai la flemme...
Bon visionnage !


Tous les détails, la bande annonce et le programme du festival sur le site de FNE 

Soirée d'ouverture - La vie est dans le pré le mardi 24 novembre

COMMENT ACCÉDER AU FESTIVAL EN LIGNE ?
https://www.festivalfilmfneisere.org/grand-public


samedi 21 novembre 2020

Chasse ou confinement... En Isère, le Préfet a choisi pour nous...


Gros débat en ce moment autour de l'autorisation pour les chasseurs de reprendre les fusils, pendant cette période de confinement, pour "réguler" certaines espèces de gibier (sanglier, cerf et chevreuil), mais aussi... le renard en Isère.
France 3 Alpes, dans son édition TV de proximité (du lundi au vendredi à 18h53), s'est emparé du sujet et vous donne les positions des deux parties avec Danièle Chenavier, présidente de la Fédération de Chasse en Isère et une personne que vous reconnaitrez certainement, par ailleurs habitante de Proveysieux, représentante de FNE Isère (France Nature Environnement / ex FRAPNA) et référente chasse pour l'association. Voir les communiqués du 3 et du 18 novembre.
A vous de vous faire un avis...
Un message était déjà passé sur ce blog, il y a quelques jours, expliquant le contexte de cette décision...



vendredi 20 novembre 2020

Un conseil municipal ouvert aux débats

Réunis en conseil municipal public à huis clos présentiel, mais avec un public en distanciel fort d’une vingtaine de personnes, onze délibérations étaient à l’ordre du jour. Celles-ci, dont beaucoup ne nécessitaient pas de réels débats, ont été votées à l’unanimité. Elles concernaient, entre autres, les astreintes déneigement, une autorisation de mandater des dépenses d’investissement pour le budget 2021, des désignations de représentants dans deux commissions et les tarifs des remboursements de frais de mission des agents municipaux.

Philippe Tur (à gauche sur la photo), 3e adjoint chargé de la communication.


Dans le souci d’améliorer l’efficacité énergétique des deux bâtiments publics que sont l’école et le gymnase, et afin de pouvoir rapidement élaborer un projet de rénovation, les élus ont mandaté un audit énergétique auprès d’un bureau d’études. D’un montant de 4 800 €, financé à 80 % par la Région AURA via le contrat avec le Parc de Chartreuse, les conclusions ont été présentées aux élus très récemment. Les diagnostics seront analysés, arbitrés par le conseil et votés au premier trimestre 2021.

Dans le même état d’esprit de consultation de la population qui avait été mis en œuvre pour l’adressage des voies et rues du village, les élus ont décidé de se retourner vers les habitants pour l’éclairage public. (28 lanternes sont installées tout au long de la commune, des équipements modernisés en 2014, programmés avec une coupure de minuit à 6 H.) Entre « nécessité de mieux satisfaire les besoins des habitants en termes de sécurité des personnes, et l’objectif affiché des élus de réduire et maîtriser les consommations d’énergie », le conseil entend recueillir des avis via les référents des hameaux avant de choisir. 

Christian Balestrieri, le maire, pendant le conseil
En ce qui concerne l’adressage, et pour faire suite aux modifications apportées par le nouveau conseil municipal, le montant de l’investissement s’élève désormais, à 16 229 € HT, dont 3 120 € pour la mise en place du référentiel d’adressage métrique et 13 109 € pour la signalisation (panneaux, plaques et numéros de rue). Deux chemins sont renommés : le Chemin du vieux pont devient Chemin du Gua et le Chemin du Furetas devient Chemin de la Buissière. La dénomination des places devant la mairie et la salle des fêtes seront provisoirement nommées, Place de l’Église et Place de Pomarey.
Cette année, comme dans beaucoup de communes, le repas des Anciens est annulé pour cause sanitaire. En remplacement, les personnes âgées de 80 ans et plus domiciliées de manière permanente sur la commune recevront un colis, ceux de 75 ans et plus, un calendrier avec des photos de Proveysieux, une initiative du Comité d'Action Sociale. Sa
diffusion et sa vente seront aussi assurées par le Sou des Ecoles et l'Association de Parents d’Élèves. Philippe Tur en a assuré la maquette, avec l'aide des photographes locaux.

Un conseil municipal 2.0, une première à Proveysieux.


Gros succès pour les commissions participatives extramunicipales

Ce sujet a fait l’objet de la dernière délibération et avait pour but de valider les noms des habitants non élus, qui se sont inscrits dans les commissions participatives (*) et le comité consultatif des habitants. Gros succès en effet pour ces commissions, puisque près de 70 personnes se sont déjà manifestées pour participer à la réflexion des élus autour de différents sujets. « Le conseil municipal s’est constitué en affirmant la volonté de construire un projet avec la participation de membres non élus mais ayant des compétences et une motivation à mettre en œuvre pour construire ensemble l’avenir du village », précisent les élus.
Au cours de la partie du conseil municipal ouverte à la discussion et aux débats avec les habitants (en distanciel !), plusieurs élus responsables de commissions ont fait un compte rendu détaillé des réflexions et des échanges qui ont eu lieu au cours des différentes réunions, ces dernières semaines. Sans rentrer dans le détail, on retiendra surtout l’état d’avancement et les pistes de réflexion et scénarios proposés autour de l’audit énergétique de l’école. Un problème technique n’a malheureusement pas pu nous permettre de connaître l’état d’avancement du Plan pluriannuel des investissements. On reste donc encore un peu sur notre faim quant aux possibilités d’investissements de la commune pour le mandat à venir et on attend avec impatience les détails du budget 2021. 

Compte-tenu du succès des commissions, la municipalité a décidé d'en créer une nouvelle : Commission "Lieu de convivialité", sa création étant un des engagements de la liste.

(*) : Énergie et Mobilité, Action sociale, Agriculture, Forêt, Aménagement, Enfance et Jeunesse, Développement local et Patrimoine.

Don de sang, mardi 24 novembre à la Mairie de Saint-Egrève

Comme lors du premier confinement, l'Etablissement Français du Sang continue de se déplacer pour recevoir des dons des sang, en collectes mobiles. 

Vous pouvez vous y déplacer, masqué·e et muni·e de l'attestation de déplacement cochée ''aide aux personnes vulnérables''. Alors programmez votre prochain don de sang ! Il aura lieu le Mardi 24/11/20 à la mairie de Saint-Egrève, de 8h30 à 12h et de 16h à 19h30
(36 Av Gal de Gaulle).


"Toutes les mesures de précaution sont mises en œuvre pour assurer votre sécurité en collecte (port du masque obligatoire, application des règles de distanciation et d'hygiène renforcées). Pour nous aider dans cette démarche, nous vous remercions de privilégier le don sur rendez-vous, d'éviter de venir accompagné·e d'une personne ne donnant pas son sang et de penser à prendre votre propre stylo.
Les produits sanguins ont une durée de vie limitée, les malades comptent sur vous et nous vous remercions de votre mobilisation qui en 1h, sauve 3 vies !"

mardi 17 novembre 2020

Collecte de vêtements sur la METRO du 1er novembre au 13 décembre


Ne jetez plus vos vêtements, chaussures ou linges de maison… Même usés ou déchirés, ils peuvent servir. De nombreux points de collecte sont à votre disposition dans la métropole grenobloise.




Grenoble-Alpes Métropole, en partenariat avec les communes volontaires, organise une opération de collecte de textiles du 1er novembre au 13 décembre 2020.

58 conteneurs temporaires installés dans 25 communes métropolitaines, dont certaines sur le canton de Saint-Egrève :

Champagnier, Echirolles, Eybens, Fontaine, Gières, Herbeys, La Tronche, Le Fontanil-Cornillon , Le Pont-de-Claix, Le Sappey-en-Chartreuse, Meylan, Murianette, Poisat, Saint-Egrève, Saint-Georges-de-Commiers, Saint-Martin-d'Hères, Saint-Martin-le-Vinoux, Sarcenas, Séchilienne, Seyssinet-Pariset, Seyssins, Varces-Allières-et-Risset, Vaulnaveys-le-Haut, Veurey-Voroize, Vizille.

Tous les détails sur la page spéciale METRO.

Sur Saint-Egrève, le conteneur se trouve rue des Bonnais, sur le parking derrière la "Maison des Solidarité et Familles", à côté de la gare SNCF

 

dimanche 15 novembre 2020

Lancement d'une l’enquête sur l’éclairage public dans les hameaux lors du prochain conseil municipal, le 18 novembre

Le prochain conseil municipal aura lieu le mercredi 18 novembre à 20 h, à la Salle des Fêtes de Pomarey. Il aura lieu à huis clos. La séance sera retransmise en direct par visioconférence. Tous ceux qui souhaitent y assister peuvent se connecter sur le site de la mairie de Proveysieux (www.proveysieux.fr) pour obtenir le lien.

Le projet d’adressage des voies et rues devrait aboutir. L’équipe municipale propose aussi le lancer une enquête sur éclairage public dans les hameaux.

Dans le projet d’adressage des rues et voies de la commune, deux places vont être baptisées, devant la salle des fêtes (photo) et la mairie.
 
Onze délibérations seront à l’ordre du jour :
- Reconduction de l’astreinte déneigement par l’employé communal pour la saison hivernale 2020/2021
- Signature d’une convention pour le déneigement hiver 2020/2021 avec l’entreprise TERMAT
- Autorisation de mandater des dépenses d’investissements avant le vote du budget 2021
- Demande de subvention pour l’audit Énergétique de l’école et du gymnase à la Région AURA via le Parc de Chartreuse et mandatement du bureau d’étude ENER’BAT.
- Lancement de l’enquête sur l’éclairage public dans les hameaux.
- Adressage : demande de subvention au Conseil régional Auvergne Rhône-Alpes, avenant à la commande initiale au bureau d’études SIG ; changement de dénomination de deux chemins et dénomination des deux places du village (devant la salle des fêtes et la mairie).
- Désignation d’un représentant susceptible d’être désigné au sein de la Commission Intercommunale des Impôts Directs.
- Désignation d’un représentant au sein de la Commission locale d’évaluation des charges transférées.
- Remboursement des frais de mission des agents.
- Droit à l’attribution d’un colis et d’un calendrier pour les anciens.
- Liste des membres participant aux commissions participatives et au conseil citoyen.

Autour de l’école de Proveysieux, les associations s’adaptent à la crise sanitaire et se réinventent

Face à la situation liée à la crise sanitaire consécutive à la pandémie, les associations vont devoir créer, inventer et quelque part se remettre en question pour essayer de maintenir l’essentiel de leurs activités. Dans le cas du SOU des Ecoles, mais aussi de l’APE (Association de Parents d’Élèves) (voir encadré ci-contre), ils vont devoir « se réinventer », expression largement utilisée par ces temps moroses pour les associations.

Les membres du SOU se sont réunis juste avant le confinement, l’occasion de se revoir en présentiel une dernière fois, avant de continuer… en 2.0 ! Au cours de cette réunion, le bureau a été très largement modifié et c’est désormais Alexandre Puech qui assure la présidence entouré de David Michallet comme secrétaire et Élise Pansu, trésorière. « Il y a toujours eu de la continuité dans les équipes, les anciens transmettent aux plus jeunes, on est une commune très dynamique » précise le président. « L’année a été très compliquée pour le SOU… La soirée choucroute, notre activité star, a été annulée… La fête de Noël des enfants, on ne compte pas vraiment dessus… alors c’est au coup par coup. On pensait mettre le four communal en chauffe pour faire de la vente de pizzas, mais ça non plus, on a dû oublier, on sent des réticences… Alors on se creuse la tête pour quand même continuer. On travaille sur un projet surprise qui permettrait de vivre un moment de convivialité tous ensemble… mais chacun chez soi… Le problème c’est de maintenir des événements sans avoir aucune notion du contexte et des règles avec lesquelles on va pouvoir les faire vivre… et du coup, on se pose beaucoup de questions. Pour l’instant, on a notre vente de crème de châtaignes, qu’on organise depuis plusieurs années, une opération plus facile à mener que les autres. Reste à écouler les pots et on compte un peu sur l’APE pour faire vente commune ! On compte aussi sur la fête de la musique en fin d’année scolaire… Les projets, on les a, reste à jongler et garder le moral ».


Pour le SOU des Écoles de Proveysieux, impossible de réunir des dizaines de personnes à la salle des fêtes, comme les années précédentes.

L’argent récolté par le SOU des Ecoles sert essentiellement à financer des activités périscolaires comme les sorties ski de fond, le spectacle de la fête de Noël ou le voyage de fin d’année. Au cours de l’année, il y a aussi eu des après-midi animés pour les enfants scolarisés le matin. « En gros, tout ce qui touche à l’école mais qui est en dehors de l’école… ». Pour garder cette dynamique, le SOU saura s’adapter aux règles, « tout en restant dans les clous avec les procédures et les barrières sanitaires », conclut Alexandre Puech.

L’association de Parents d’Élèves, dans la même dynamique

Les membres de l’APE se sont également réunis en cette fin octobre pour leur AG annuelle. Treize personnes font partie du Bureau et c’est toujours Perrine Moiroud qui assure la présidence, entourée de Sonia Vernet comme trésorière et Florence Allain, secrétaire. « L’APE a un fonctionnement différent du SOU des Ecoles, on ne s’occupe pas du périscolaire, on est plus sur le fonctionnement de l’école et les liens parents-enfants-enseignants, mais on ne gère pas les activités scolaires » précise la présidente. « Là aussi, les parents d’élèves sont très présents, on a de nouvelles recrues, de nouvelles familles, on a même une de nos membres, dont les enfants sont partis au collège, qui souhaite rester dans l’association…. Nous aussi, on fait avec l’actualité sanitaire. Entre ce qu’on s’est dit à l’AG et aujourd’hui, la situation a encore évolué… Il y a des choses prévues qu’on ne pourra finalement pas réaliser.

L’équipe de l’APE autour de sa présidente Perrine Moiroud, lors du marché de Noël 2019, annulé cette année !

Les projets en cours, c’est la vente de fromages, issus de la coopérative d’Entremont en Chartreuse, ce qui assure une grosse entrée d’argent. Le marché de Noël, qui était devenu un rendez-vous régulier depuis quelques années, va, par contre, devoir être annulé et c’et bien dommage, car il y avait beaucoup de convivialité dans cette manifestation. Il devrait sans doute être remplacé par un marché des créateurs, au cours du printemps. De même, et toujours pour gonfler la trésorerie, une vente de sapins et de calendriers sera proposée au mois de décembre »
.

L’argent récolté par l’APE est essentiellement destiné au financement du voyage scolaire. Celui-ci a lieu tous les trois ans, pour le cycle 3 (CE2/CM1/CM2), permettant ainsi à tous les enfants, au fil des années scolaires, d’y participer. Le dernier avait eu lieu dans le Vercors, sur le thème « Montagnes et musique », le prochain est prévu pour l’année scolaire 2021/2022, sur des thèmes et lieux non encore définis.

« Dans cette situation de crise, ça reste toujours un plaisir d’œuvrer à l’école de Proveysieux, ce sont des relations très constructives », conclut Perrine Moiroud.
Depuis 2017, et chaque automne, le Sou organise une collecte de châtaignes, transformées en confiture chartrousine !


jeudi 12 novembre 2020

Aurélien Prudor, présentera un de ces films au festival "Montagne et Sciences".

Après les rencontres "Ciné montagne", qui ont eu lieu du 3 au 7 novembre, dans la configuration un peu particulière due à la crise sanitaire, à savoir sous forme de cinq soirées en direct sur la chaîne "TéléGrenoble", on enchaine avec le festival "Montagne et Sciences", qui se concentre sur la journée du samedi 14 novembre, toujours sur le même média.
 
Aurélien Prudor, habitant de Proveysieux, fait partie des cinéastes qui ont été sélectionnés pour ce mini-festival. Son film, consacré à une communauté d'écureuils des Montagnes Rocheuses canadiennes, sera présenté en début de soirée ce samedi 14 novembre à 20h30.
... ainsi que  la bande annonce du festival 
 
.
Aurélien, peux-tu te présenter ?
Je suis biologiste de formation ; j’ai réalisé de nombreuses missions scientifiques en milieux isolés en qualité d’Ingénieur d’Études pour des laboratoires de recherche en Écologie (CEBC, CEFE, LIENSs, IRD, IFREMER), mais aussi pour des institutions de conservation de l’environnement. L’image est ma passion, c'est devenu mon métier et je me consacre depuis fin 2016 à la réalisation de films documentaires dédiés à la vulgarisation dans le cadre d’une activité de cinéaste indépendant. 
 
Quels sont les sujets de tes films ?
Mes films combinent des sujets de recherche scientifique de niveau international avec des prises de vues immersives en qualité HD. J’utilise un matériel compact de qualité professionnelle comprenant drone, rail de traveling motorisé, caméras DSLR avec toute une gamme d’objectifs de série L.
 
Et quel est le sujet du film présenté à "Montagne et Sciences" ?
Son titre est "Au cœur du réseau : querelles de voisinage chez les écureuils terrestres". Il a été tourné dans les Montagnes Rocheuses canadiennes. C'est une immersion au sein d'une communauté animale... 
DOTKA et TRIBALE, deux écureuils terrestres, doivent composer avec leurs congénères. Et si cet environnement social influençait leurs chances de se reproduire ?  voire même leur espérance de vie... ? 
J'ai suivi une équipe de recherche internationale qui tente de répondre à ces questions en décryptant l'effet du stress social sur la santé de ces petits mammifères. C'est donc un voyage au cœur de leur réseau social qui nous fait réfléchir sur les parallèles avec nos propres sociétés humaines.  
 
Où peut-on voir tes films précédents ?
Ils sont notamment visibles sur la plateforme VIMEO.
Deux autres films sont en ligne sur Youtube en liens publics.
- "Toxiques de l'Arctique" où le point de départ sont des images prises du Néron.

mercredi 11 novembre 2020

Une commémoration en petit comité

Pendant les discours
Le contexte sanitaire aura sérieusement compromis la première commémoration du 11 novembre, depuis que Christian Balestrieri, nouveau maire, est aux affaires de la commune. 

Public restreint, limité aux élus et au représentant des Anciens Combattants. Un soldat du 93e RAM de Varces, habitant de Proveysieux, particulièrement affecté par la disparition de certains de ses collègues dans leurs missions de défense, était également présent à la cérémonie.

Dépose de gerbe par René Coynel

Après les différents hommages, et notamment ceux aux soldats morts récemment pour la patrie, au cours des conflits ou dans des opérations de sécurité en cours, deux gerbes ont été déposées devant le monument aux morts.
 

Situé dans le cours de l’école, qui était aussi l’ancienne mairie, l’édifice a été l’occasion pour le personnel scolaire d’expliquer le pourquoi de cette commémoration du 11 novembre. Une série de dessins ont ainsi été accrochés aux grilles du monument, tandis que le maire égrenait les noms des soldats morts au combat.

Belle cérémonie pour ce 102ème anniversaire de l'armistice sous un beau soleil d'automne...

Le monument a pris des couleurs grâce aux décorations des enfants de l'école


 

lundi 9 novembre 2020

Télétravail, les plus, les moins !

Je souhaiterais faire un article de presse sur le télétravail, avec son application sur Proveysieux.
Les personnes souhaitant témoigner sont les bienvenues...
Les questions qui se posent :
  • Est-ce votre choix ?
  • Est-ce que votre entreprise vous a poussé à le faire, ou au contraire est-elle réticente ?
  • Votre rythme de travail/télétravail : nombre d'heures/jour, nombre de jours semaine (ca peut rester confidentiel).
  • Avez-vous l'impression de travailler plus (pour gagner plus !!... Oups !) 
  • Faisiez-vous du télétravail avant la crise sanitaire ?
  • Avez-vous fait du télétravail entre les deux confinements ?
  • Vie professionnelle/vie familiale, vous vous y retrouvez ?
  • Etes-vous suffisamment équipé chez vous ? Bureau ? Ordi ?
  • Faites-vous beaucoup d'audio ou de vidéo conférences ?
  • Est-ce que le fait de ne plus rencontrer vos collègues est gênant pour vous ? 
  • Etes-vous bloqué par le débit ou la vitesse de votre réseau ? Ou attendez-vous impatiemment la fibre optique !

Ces questions sont ouvertes, il peut y en avoir d'autres que j'ai oubliées...
Vous pouvez me répondre par mail mais on peut aussi échanger au téléphone. Les réponses peuvent être anonymes... 
Courriel dans la colonne de droite.

samedi 7 novembre 2020

Chasser durant le confinement, non. Réguler, oui.

C'est un sujet qui fait débat en ce moment. Faut-il continuer à "chasser" en cette période de confinement ?

La Fédération de Chasse de l'Isère donne le ton sur son site en recommandant aux chasseurs de limiter leur pratique : "La Chasse ne fait pas exception au confinement mais la Covid 19 n’est pas sans conséquence sur la nature. L’arrêt de la chasse expose en effet, les forestiers et les agriculteurs à des dégâts exponentiels. Considérant que le maintien de cet équilibre espèces et espaces relève d’une mission d’intérêt général, le Préfet de l’Isère donne dérogation aux chasseurs pour réguler le grand-gibier (sangliers et cervidés) sur l’ensemble du département durant le confinement, à compter de ce samedi 7 novembre 2020".

Le Gouvernement donne le ton
Ce qui a sans doute énervé pas mal de monde, et pas que les écolos, c'est le communiqué de Bérangère Abba, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée de la Biodiversité, qui précise les modalités d’actions de régulation de la faune sauvage et de destruction des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts pendant la période de confinement.
Alors qu'une grosse partie des Français se trouve confinés, il est difficile de comprendre exactement où est "la mission d’intérêt général"et s'il y a vraiment urgence partout ...


Un arrêté en Isère
Du coup, le gouvernement a demandé aux Préfets de publier un arrêté précisant les conditions de ces dérogations. Pour l'Isère, il vient d'être publié et prend effet ce samedi 7 novembre. Il est donc bien précisé qu'on ne parle plus de chasse, mais de "régulation des espèces de faune sauvage responsables des dégâts agricoles et sylvicoles est nécessaire". Voici ces nouvelles mesures :

- Elles concerneront exclusivement les espèces sangliers, cerf, chevreuil (chasse en battue ou à l’affût) ; "La battue devra être limitée à 30 personnes maximum par équipe, dont 20 fusils (cf. chasseurs accompagnés et traqueurs non armés). Pour chaque battue, chaque chasseur devra se munir de son permis de chasser mais aussi, de son attestation de déplacement gouvernementale cochée à la 8ème case : « participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative », précise, en outre, la Fédération de Chasse.
- Elles s’inscriront dans le cadre général des dispositions de l’arrêté préfectoral d’ouverture-clôture de la chasse (jours de chasse non modifiés) ;
- Elles seront mises en œuvre dans le strict respect des gestes barrières (limitation du nombre d’intervenants, interdiction des rassemblements, fermeture de la cabane de chasse...).
 
Repères :
Pour compléter votre info et peut-être vous faire un avis personnel sur la question voici :
Le Communiqué de la Fédération de Chasse 38
Le Communiqué de Presse de la Préfecture et l'Arrêté.
L'article de presse de France Bleu Isère 

La vente de fromage de l'Association de Parents d'Elèves de Proveysieux est maintenue

Les premiers froids arrivent et vous êtes confinés auprès du poêle... L'APE (Association de Parents d’Élèves de Proveysieux) vous propose de vous réconforter autour d'une raclette et plus largement d'une vente de fromages...
 
La vente a été déjà lancée il y a quelques jours et toute l'équipe de l'APE a le plaisir de confirmer que l'opération est maintenue.
Pour les retardataires, il vous reste la semaine à venir pour faire parvenir vos commandes (voir message passé sur ce blog)
La livraison sera assurée à votre domicile par le correspondant APE de votre hameau dans le respect des gestes barrières.

Les mesures sanitaires imposées par les autorités ne permettent pas d'organiser des opérations au profit de l'école comme les années précédentes. L'APE a donc un besoin de financement pour les activités scolaires. Pensez-y !

vendredi 6 novembre 2020

Deux levers de soleil à Proveysieux

Avant le Néron...

Ce n’est pas un phénomène exceptionnel puisqu’il se répète deux fois chaque année depuis que le soleil se lève à l’Est… Il y a donc quelques millénaires !...

Les habitants des hameaux situés au bas de la commune de Proveysieux, de Rigaudière à Moretière ont droit, chaque automne, mais aussi en fin d’hiver, à deux levers de soleil, de part et d’autre de l’imposant massif du Néron.

En ce début novembre, on n’avait plus vraiment vu le soleil ces derniers jours, caché par le plafond nuageux. Mais ce vendredi 6 novembre… 8 h 20 à Moretière, le soleil se pointe à droite du fort du Saint-Eynard annonçant une belle journée automnale. Il suit la courbe de la montagne et… à 9 h 40, avec la complicité du Néron, l’astre se recouche et disparaît derrière la montagne pour réapparaître quelques minutes plus tard. Curiosité naturelle ! Il va nous le refaire demain, et pour quelques jours encore, avant de ne plus se lever qu’une fois après le Néron, donc beaucoup plus tard dans la matinée… Les habitants perdront ainsi plus d’une heure de soleil le matin, du jour au lendemain… 

Ce phénomène se reproduit aussi entre la dernière décade de janvier et la première de février, dans la période où les jours commencent à s’allonger.

... et après

 

mercredi 4 novembre 2020

La récolte de chataignes du Sou des Ecoles toujours d'actualité...

Malgré le confinement, le Sou des Ecoles de Proveysieux maintient son projet de récolte des châtaignes pour les transformer en crème de marron ! Vous pouvez contacter cette semaine un des noms ci-dessous pour lui confier votre récolte soigneusement trempée et séchée :

Maud (Savoyardière) : 06.11.40.05.25.
Dominique (Bellevue) : 06.72.80.22.97
Marie (Village) : 06.88.71.76.51.

La nouvelle équipe municipale a mis en place un Comité consultatif et des commissions participatives

Dans le projet municipal mis en place par l’équipe réunie autour de Christian Balestrieri, le nouveau maire de Proveysieux, l’idée de proposer aux habitants de participer à l’action municipale en collaborant au sein de commissions consultatives a reçu un large écho auprès des habitants. Huit commissions ont été créées (voir ci-dessous) ainsi qu’un Comité consultatif.

Le Comité Consultatif, un Conseil d’État à l’échelle du village.

Ce Comité consultatif a pour mission d’observer l’action municipale, de faire part de ses remarques et de faire remonter l’information des habitants vers la mairie. Par cet échange, les élus entendent à ce que les habitants « soient des acteurs participant pleinement à la vie de la commune ». Les buts semblent clairs et ont été affichés dans le bulletin municipal « Tous Proveysieux »,  - du nom de la liste électorale -, paru en ce mois d’octobre… « Ce Comité est une instance de réflexion transversale et prospective, d’analyse et de contrôle des actions lancées par nos élus et une instance de propositions et d’actions. Il s’appuiera sur les trois dynamiques du projet municipal  : dynamique démocratique, démographique et économique avec comme toile de fond une transition écologique. Sa contribution élaborée aux côtés des élus, des services municipaux, des associations et des habitants, doit servir à l’amélioration de la qualité de vie et du mieux vivre ensemble à Proveysieux ».


Le Comité interviendra à la demande du maire, de la moitié au moins des membres du conseil municipal ou à la demande de commissions municipales et groupes de projets. Il peut également se saisir de tout sujet qu’il juge important. Ses membres, au nombre de douze, tous bénévoles sont regroupés en trois collèges : des anciens élus, des personnes ayant une connaissance de l’histoire de Proveysieux, habitant le village depuis plusieurs générations et des habitants plus jeunes. Ils sont nommés par le maire, pour une période de trois ans renouvelable. Le Comité devrait se réunir en session plénière au moins une fois par trimestre, sans la présence des élus, pour débattre sur autant de sujets qu’il trouvera intéressants. Il produira, chaque année, un rapport d’activité qui fera l’objet d’une communication publique et d’un débat à l’occasion d’un Conseil municipal. Dans le contexte actuel, où les réunions se font en groupes très restreints, on ne sait pas encore quels sujets ont été abordés lors des derniers échanges. On y reviendra.

Les commissions municipales

Au nombre de huit, elles abordent des sujets touchant très directement à la vie de la commune :

  • Énergie et Mobilité
  • Action Sociale
  • Agriculture
  • Forêts
  • Aménagement
  • Enfance et Jeunesse
  • Développement local
  • Patrimoine

Plusieurs de ces commissions ont déjà bien avancé leurs travaux, notamment la commission Energie et Mobilité, qui, forte de 12 personnes a beaucoup réfléchi autour de la consommation des bâtiments publics, avec des projets d’amélioration à court et moyen terme. Un audit énergétique de l’école est en cours. Le sujet des mobilités douces comme la marche et le vélo, qui reprennent une certaine importance dans le contexte actuel, ont également été abordés.

Les commissions Enfance/Jeunesse, Forêts, Agriculture se sont également réunies. Nous reviendrons dans d’autres articles sur leurs travaux.