jeudi 12 mai 2011

Les communes du Balcon Sud devraient intégrer la METRO

Le préfet vient de présenter le projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI), remettant à plat les Communautés de Communes du Département. En juin, les conseils municipaux donneront leur avis. Cet été, la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI) examinera ce schéma et proposera d’éventuelles modifications et en décembre le Préfet arrêtera définitivement le SDCI qui sera mis en place en janvier 2013. Pour ce qui concerne l’agglomération grenobloise, le SDCI propose que la Métro passe de 27 à 51 communes et de 404 196 à 444 700 habitants. A noter que les 24 communes supplémentaires représentent une moyenne de moins de 1700 habitants, Vizille étant la plus importante avec 7957 habitants. Mais le seuil des 450 000 habitants, nécessaire pour passer en communauté urbaine, n’est pas encore atteint.


Les 24 communes qui rejoindront la Métro sont : Miribel-Lanchâtre, Chamrousse, Saint Martin d’Uriage, les 5 communes des Balcons sud de la Chartreuse et 16 des 17 communes de la communauté de communes du Sud-Grenoblois, autour de Vizille, à l’exception de Laffrey. A noter que la commune de Bresson, qui l’avait quittée, sera obligée par la Loi de revenir dans la Métro puisqu’elle sera totalement encerclée par d’autres communes qui vont y entrer. D'autres communes telles que Montbonnot ou Saint Ismier pourrait intégrer la METRO, mais le Préfet a laissé, pour l’instant, ces communes faire leur choix. Si la situation restait en l’état, le conseil de Métro augmenterait de 48 conseillers supplémentaires représentants les 24 nouvelles communes. Le conseil de la communauté d’agglomération serait alors dominé par les représentants des petites communes. Cette extension de la Métro n’est viable que s’il y a création d’une communauté urbaine, il manque 5300 habitants ce qui ne devrait pas poser de gros problèmes. Le conseil de communauté serait alors formé de la façon suivante : 80 postes désignés par les communes à la proportionnelle de leur population (environ 1 élu pour 5600 habitants), Grenoble obtenant à peu près le tiers des 80 postes. Et un poste pour les petites communes qui n’auraient pas eu de délégué parmi les 80. Pour les communes ayant plus d’un conseiller communautaire, ceux-ci seront désignés par le conseil municipal au scrutin de liste à la plus forte moyenne. Les listes comprendront les premiers élus de chaque liste ayant obtenu des élu(e)s lors des élections municipales.

Aucun commentaire: